Côte d’Ivoire: qui peut sauver la BHCI qui donnait de la vitalité à ses souscripteurs?

0
30
Qui peut sauver la banque d’habitat de la Côte d’Ivoire, la BHCI ?

Qui peut sauver la banque d’habitat de la Côte d’Ivoire, la BHCI ?

La BHCI broie du noir…

Tout d’abord, depuis quelque temps, les souscripteurs de la BHCI, sont inquiets de la disparition de leur trésor et des espoirs sont en train de voler en éclat et qui ont du mal à prospérer.

bien que, les actionnaires de la BHCI tentent de se justifier le gouvernement lui, donne un son de cloche qui ne retentit pas. Les souscripteurs attendent. Des fonctionnaires qui ont choisi de faire transiter leur salaire dans cette banque, broient du noir. Sans compter les ivoiriens de la diaspora qui ont cru, en cette idéologie bancaire. Ils y ont investi de l’argent, quel serait leur sort ? En plus qu’au début, ils ont fait croire que cette banque était créée pour aider les souscripteurs surtout ceux de la diaspora à avoir des logements et des pieds à terre. A la suite, beaucoup d’ivoiriens, ont investi leurs économies. La banque est décédée et son lieu d’inhumation pose problème.

Tous les ivoiriens qui ont investi leur argent, vont tous les matins et ils sont des milliers qui vont s’asseoir devant sa dépouille. Ils n’ont plus de larmes pour pleurer. Le gouvernement ivoirien qui est garant de la stabilité et de la longévité des ivoiriens, ne fait rien pour venir à bout de la souffrance de ses compatriotes. C’est normal que la peur s’empare d’eux.

Ça se complique pour le peuple ivoirien…

Non seulement, la vie devient de plus en plus difficile et chère, si maintenant des banques tombent en faillite et que le gouvernement ne réagit pas pour sauver la situation, c’est normal que les hôpitaux et autres centres de santé, soient bondés de monde, pour des maladies liées à cette situation.

Les ivoiriens meurent. Des fonctionnaires meurent. L’état sachant que la banque est en faillite, continue de verser le salaire de ces pauvres fonctionnaires, dans cette coquille vide. Sans compter les milliers d’ivoiriens vivant à l’extérieur, il faut sauver ce navire. Il était l’espoir garanti de ceux qui l’y ont cru.

La société canadienne Westbridge dément formellement avoir trouvé un accord avec le gouvernement ivoirien. Cependant, le gouvernement dit le contraire. Sans rentrer dans les considérations trop spécialisées et techniques qui retardent le débat, le gouvernement a cette obligation de sauver la BHCI, au demeurant, la renforcer pour lui éviter ces sauts en hauteur. Il faut lui redonner, une autre vie.

Cela va de l’image et de la crédibilité du pays qui a, à sa tête des grands financiers. Laisser une telle catastrophe passée sans mot dire est signe de faiblesse.

Le régime Ouattara doit faire renaître la BHCI

Le président Ouattara doit absolument sauver cette banque pour aider ses compatriotes, s’il ne veut pas participer à l’hécatombe de ceux-ci.

Lire aussi: Côte d’Ivoire: en plus de l’équation de la CEI, le président Ouattara va passer à une élection, un coup K.O et à la limite d’âge.

M. Ouattara est économiste de formation qui a les clés pour sauver ces genres de situation. Son peuple le regarde, alors qu’il agisse le plus rapidement possible. Si c’est vrai que, quand il était au FMI, il sauvait des économies étatiques, ce n’est pas une petite banque, qui plus est dépendante de son autorité, qu’il laisserait vaciller. On attend le miracle!

    Joël ETTIEN Businessactuality.com