Côte d’Ivoire/Gendarmerie Nationale : Deux motards de la brigade routière de San-Pédro arrêtés

0
43
Two Ivorian soldiers who worked alongside jihadists who helped to organize the attack on the resort of Grand Bassam in March 2016 and who are accused of "violation of military rules" are questioned at the beginning of their trial on August 4, 2016 in Abidjan. Al-Qaeda in the Islamic Maghreb militants killed 19 people in the beach resort town Grand-Bassam on March 13, 2016. / AFP / ISSOUF SANOGO

Trois gendarmes en service à San-Pédro arrêtés et écroués à la MAMA.

Le tour de la région de San-Pédro par le commissaire du gouvernement.

Après sa mission à Bouaké pour la prospection sur le site du futur Tribunal Militaire de Bouaké, le Commissaire du Gouvernement en a profité pour contrôler les agents commis aux barrages sur l’axe Abidjan-Bouaké. Cette fois-ci sans bâton de commandement, sans étoile ni tenue d’apparat le procureur militaire descend par avion à San-Pédro pour qu’on ne le voit pas sur la route Abidjan-San-Pédro.

Il fait le tour de la région. Les axes San-Pédro-Tabou et San-Pédro Issia sont tour à tour visités par le Commissaire du Gouvernement. À bord d’une Toyota banalisée, vêtu d’un pantalon jean, d’un polo et coiffé d’une casquette. Au corridor de San-Pédro, il tombe dans un désordre de contrôle de tous les véhicules par tous les corps. Venu voir de plus près ce qui se passe, il remarque qu’un véhicule rouillé jusqu’au châssis transporte 33 passagers. Le commissaire monte à bord et aperçoit « un trou » en bas, au travers duquel on pouvait voir le sol. Et c’est ce véhicule que le gendarme, le Mdl K.F a laissé partir sans le verbaliser.

Lire aussi : Côte d’Ivoire/ La brigade de gendarmerie de Guiglo attaquée par des individus non identifiés dans la nuit du mardi à mercredi

Renseignement pris, « l’apprenti » a remis 2000f au Mdl. Le gendarme est Interpellé par le Contre-amiral Ange KESSI. À son retour de mission de San-Pédro, il le convoque au Tribunal Militaire d’Abidjan. Le Mdl K.F est arrêté et écroué à la Mama le même jour. Ordre avait été donné à la police de mettre le véhicule en fourrière et de conduire le chauffeur au parquet du tribunal de Sassandra.

Le non respect des lois aux barrages à San-Pédro

Le lendemain 3 novembre 2019 le Commissaire du Gouvernement arrive à un barrage toujours à San-Pédro. Des motards de la brigade routière sifflent « un Massa ». Le chauffeur descend avec les pièces et vient vers le gendarme. Le Chef du parquet militaire s’interpose et prend lui-même les pièces du véhicule. Il ouvre et qu’est-ce ce qu’il voit? Un billet de 1000f rangé entre les papiers. Le Commissaire veut savoir ce que fait ce billet parmi les pièces du véhicule. Le chauffeur du Massa appartenant a un certain Coulibaly L. repond : <<c’est comme ça on fait ici; si tu donnes pas, tu bouges pas>>.

Interpellé le gendarme de San-Pédro dit qu’ils n’ont jamais rien pris avec les automobilistes. Convoqué au TMA ce jour 26 nov 2019 l’Adjudant O.A a été arrêté et écroué à la Mama. Il est utile de préciser que l’Adjudant, n’ayant pas touché les 1000f que le Général a d’ailleurs retourné au chauffeur, a été arrêté non pas pour racket mais pour violation de consignes.

Lire la suite : Côte d’Ivoire: Le cortège du président Ouattara a tué, un gendarme à Dimbokro.

En effet, il est fait obligation au gendarme quand il siffle un véhicule de se transporter vers le véhicule pour contrôle et non d’attendre que le conducteur vienne vers lui. C’est ce qui lui a valu son arrestation. Ange KESSI est très clair sur le respect des lois et ne transige pas là-dessus. Les gendarmes doivent faire appliquer la loi. Et la nation compte sur eux pour cela. Ils doivent inspirer confiance en montrant l’exemple aux civiles.

La rédaction