Business

Business (117)

Dernières Brèves

Rate this item
(0 votes)

Panique à bord d'un A380 d'Air France après une panne en plein vol Featured

mardi, 12 mars 2019 13:51 Written by

Les 501 passagers d'un vol Abidjan-Paris ont été saisis d'effroi dans la nuit de samedi à dimanche, lorsque le moteur gauche de l'appareil a cessé de fonctionner.

Peur bleue en plein ciel. L'un des quatre réacteurs d'un Airbus A380 d'Air France, qui effectuait la liaison Abidjan-Paris dans la nuit de samedi à dimanche avec 501 passagers, est tombé en panne, contraignant l'appareil à faire demi-tour. L'avion s'est posé sans dommage, selon la compagnie. 

"Nous volions au-dessus du Niger, d'après l'écran de géolocalisation. J'ai vu une boule de feu pendant quelques secondes puis j'ai entendu un grand bruit du côté gauche de l'avion", a témoigné dimanche un journaliste de l'agence Bloomberg, Baudelaire Mieu. 

"L'avion a commencé à tanguer, tout tremblait, les gens ont commencé à paniquer. Le pilote a annoncé 'nous venons de perdre un moteur gauche, nous rentrons à Abidjan'". Le directeur général d'Air France KLM pour l'Afrique de l'Ouest, Jean-Luc Mévellec, a confirmé qu'un moteur était tombé en panne. "Techniquement , c'est ce qu'on appelle un pompage réacteur. C'est une avarie moteur qui est connue", a expliqué un porte-parole d'Air France à Paris. 

"Les équipages sont parfaitement entraînés"

"Ça arrive de temps en temps. Ce sont des phénomènes connus, maîtrisés, les équipages sont parfaitement entraînés toute l'année au simulateur à gérer ce type de panne", a-t-il assuré. "Ça peut être lié à l'ingestion d'un oiseau par un réacteur au décollage". L'appareil est âgé d'"entre 8 ans et 10 ans", d'après ce porte-parole. 

Selon le journaliste Baudelaire Mieu, "l'avion a continué de vibrer pendant tout le retour vers Abidjan, les gens priaient, j'entendais des 'Seigneur', des 'Allah'". "C'était chaud ! J'ai eu la peur de ma vie !", a-t-il encore confié. 

L'appareil s'est finalement posé sans problème à l'aéroport Félix Houphouët Boigny d'Abidjan, tous les passagers ont applaudi et ont pu débarquer sains et saufs, selon le journaliste. 

Air France "va mettre en place un vol supplémentaire, un Boeing 777-200 qui opérera demain [lundi] matin, en complément des vols réguliers de ce soir [dimanche] et de demain soir", a déclaré le porte-parole. 

Comment

Media

Rate this item
(0 votes)

Media

Last modified on mardi, 19 février 2019 22:38
Rate this item
(0 votes)

Les meilleurs pays africains pour faire des affaires en 2019, selon Forbes Featured

vendredi, 18 janvier 2019 11:34 Written by

L’Ile Maurice est le meilleur pays africain pour faire des affaires en 2019, selon un classement élaboré par le magazine américain Forbes. Cet Etat insulaire de l’océan indien occupe le 39 è rang à l’échelle mondiale dans ce classement qui évalue 161 pays en se basant sur 15 critères dont le droits de propriété, l’innovation, les taxes, la corruption, la liberté (personnelle, économique et monétaire), la bureaucratie et la protection des investisseurs, la disponibilité de la main-d’œuvre, les infrastructures, la taille du marché et la qualité de vie.

L’Afrique du Sud (59 à l’échelle mondiale) occupe la deuxième marche du podium à l’échelle continentale, devant le Maroc (62è mondial), les Seychelles, la Tunisie, le Botswana, le Rwanda, le Kenya et le Ghana. L’Egypte (95è à l’échelle mondiale) ferme le Top 10 africain.

La majorité des pays africains figurent cependant en bas du tableau. Sur les dix pires pays pour faire des affaires dans le monde, sept sont situés en Afrique.

A l’échelle mondiale, le Royaume-Uni occupe la première marche du podium, devant la Suède, Hong Kong, les Pays-Bas, la Nouvelle Zélande, le Canada, le Danemark, Singapour, l’Australie et la Suisse. Les Etats-Unis occupent le 17è rang tandis que la Chine arrive à la 49è position.

Classement des meilleurs pays africains pour faire des affaires en 2019 :

1-Maurice (39è à l’échelle mondiale)

2-Afrique du Sud (59è)

3-Maroc (62è)

4-Seychelles (66è)

5-Tunisie (82è)

6-Botswana (83è)

7-Rwanda (90è)

8-Kenya (93è)

9-Ghana (94è)

10-Egypte (95è)

11-Namibie (96è)

12-Sénégal (100è)

13-Zambie (103è)

14-Cap Vert (104è)

15-Nigeria (110è)

16-Uganda (112è)

17-Algérie (114è)

18-Côte d’Ivoire (117è)

19-Bénin (118è)

20-Tanzanie (119è)

21-Swaziland (123è)

22-Madagascar (125è)

23-Niger (127è)

24-Burkina (129è)

25-Sierra Leone (131è)

26-Mali (132è)

27-Cameroun (133è)

28-Lesotho (134è)

29-Malawi (136è)

30-Angola (138è)

31-Zimbabwe (139è)

32-Togo (140è)

33-Libéria (141è)

34-Mauritanie (142è)

35-Mozambique (145è)

36-Ethiopie (146è)

37-Gabon (147è)

38-Burundi (149è)

39-RD Congo (150è)

40-Guinée (151è)

41-Libye (152è)

42-Gambie (155è)

43-Tchad (157è)

44-Guinée Equatoriale (158è)

45-Guinée-Bissau (159è)

46-République du Congo (160è)

47-République centrafricaine (161è)

Agence Ecofin

Comment

Media

Rate this item
(0 votes)

Afrique : où faire des affaires en 2019 ? Featured

lundi, 07 janvier 2019 09:27 Written by

Un bon rythme de croissance, des réformes en hausse, il n'en fallait pas plus à l'Afrique pour séduire les investisseurs : le dernier classement Forbes octroie quelques bonnes places à plusieurs pays africains.

Portée par sa croissance et le dynamisme de nombreux de ses États, l'Afrique attire de plus en plus d'investisseurs. Le nombre de réformes, en hausse pour la deuxième année consécutive d'après le rapport Doing Business 2019, y améliore drastiquement l'environnement des affaires. Mais les opportunités restent inégales selon les territoires. C'est le constat qui ressort du classement effectué par le magazine américain Forbes, « Best Countries for Business ». Établie fin décembre pour la treizième année, la liste dominée par la Grande-Bretagne, la Suède et Hong Kong répertorie les pays du monde dont le climat est le plus propice aux affaires, et les plus hospitaliers aux investisseurs.

Pour collecter les données, les auteurs du classement ont collecté et analysé les données de différents rapports. Ainsi, on retrouve dans les critères d'évaluation du magazine l'indice de liberté économique du think tank conservateur Heritage Foundation, et celui du rapport annuel sur la compétitivité du Forum économique mondial, qui évalue les infrastructures et l'état de l'innovation. Les impôts des pays, la protection des investisseurs et les formalités administratives ont été étudiés d'après le rapport Doing Business de la Banque mondiale. En tout, près de 15 critères ont permis l'établissement de ce classement.

Maurice, star africaine des classements

Pour être en bonne place dans la liste, quels impératifs doivent donc remplir les pays étudiés ? « Pour être ouvert aux affaires, vous avez besoin d'un système juridique fort, d'une adoption complète des droits de propriété et de règles (...)

Lire la suite sur LePoint.fr

Comment

Media

Rate this item
(0 votes)

Tunisie : d'abord redouté par les pêcheurs, le crabe bleu est devenu une ressource économique Featured

mercredi, 17 octobre 2018 11:16 Written by

Au début considéré comme un redoutable prédateur en Tunisie, le crabe bleu est à son tour en train de devenir une proie. Présente notamment dans l'océan Indien, le Pacifique et la mer Rouge, cette étrille aux pattes bleutées est apparue fin 2014 dans le golfe de Gabès (sud-est) et a rapidement proliféré, ayant trouvé sur ce littoral un environnement favorable et une nourriture abondante - seiches, chevrettes ou poissons fins. D'abord redouté par les pêcheurs, ce crabe est désormais pêché et exporté.

Des crabes particulièrement féroces

La voracité de cette espèce invasive a exacerbé les difficultés économiques de bien des pêcheurs. Ces crabes sont "rapidement devenus une malédiction (...). Ils dévorent les bons poissons", daurade, loup, rouget et cisaillent les filets, explique Jamel Ben Jemaa Zayoud, pêcheur sur l'île de Djerba, entouré par ses fils et neveux qui l'aident à extraire des filets les crabes aux redoutables pointes. Le crabe abîme les filets et, à cause de lui, les pêcheurs craignent aussi pour leurs doigts : s'ils sont blessés, ils ne pourront plus travailler, parfois pendant plusieurs semaines d'affilée. Ces crabes "ne se laissent pas faire, ils nous attaquent quand on les retire des filets", explique le pêcheur. Les pêcheurs ont manifesté à maintes reprises en 2015 et 2016, à Gabès et à Djerba, réclamant que les autorités trouvent une solution. Selon Sassi Alaya, pêcheur de Gabès et membre de l'Union tunisienne de l'agriculture et de la pêche (Utap), "1.100 pêcheurs ont été touchés par ce fléau à Gabès". "Aujourd'hui, on change les filets trois fois par an, alors qu'avant on le faisait une fois tous les deux ou trois ans" souligne-t-il.

 

Les chercheurs au secours des pêcheurs pour exploiter ces animaux

Le crabe bleu, de son nom scientifique Portunus pelagicus, a emprunté deux chemins pour parvenir jusqu'aux côtes tunisiennes, explique Marouene Bedoui, chercheur à l'Institut national des sciences et technologies de la mer (INSTM). D'une part, les "eaux de ballast des bateaux, transportant des larves ou des œufs", d'autre part "une migration naturelle, étant donné que cet animal, après l'ouverture du canal de Suez au 19e siècle, a été signalé petit à petit sur les côtes est et sud de la Méditerranée". Dans le laboratoire de l'INSTM à Carthage, près de Tunis, des chercheurs auscultent sa chair et sa carapace acérée au microscope. A l'extérieur du laboratoire s'entassent différents outils de pêche, filets et cages, que les chercheurs ne cessent d'adapter au comportement du crabe. Car la situation est en train de se renverser : en 2017, l'Etat tunisien a lancé un plan pour exploiter et valoriser le redoutable crustacé. Des pêcheurs ont été formés pour attraper ce crabe et le ministère subventionne le prix d'achat : pour un kilo pêché et vendu en moyenne 1,8 dinar (55 centimes d'euro), l'État verse 600 à 800 millimes supplémentaires (entre 18 et 24 centimes d'euro). 

"La valorisation nécessite beaucoup de travail"

Une usine s'est installée en 2017 à Zarzis, près de Djerba, qui produit du crabe congelé destiné à l'export, notamment vers l'Asie et le Golfe. C'est un groupe turc expérimenté qui la gère : la Turquie avait connu une situation similaire - depuis, les pêcheurs turcs ont épuisé leurs ressources naturelles de crabes. Gérer la pêche et la commercialisation de ces crabes n'est pas aisé: "La valorisation nécessite beaucoup de travail, c'est un crustacé très délicat", explique Karim Hammami, directeur adjoint de la société Tucrab. Sensible surtout à la chaleur, le crabe bleu doit être rapidement emballé, sans aucune déformation de sa carcasse avant le traitement, en vue d'être exporté sans le moindre défaut - sinon il y aura un retour de la marchandise, souligne-t-il. "Quand le crabe est apparu, on n'avait pas de connaissances en matière de commercialisation ou encore de consommation de cet animal", raconte M. Hammami. "Le consommateur tunisien ne le connaissait pas, le pêcheur évitait donc de le pêcher. Mais quand les investisseurs sont venus et que les administrations ont commencé à bouger, on s'est mis à explorer les marchés étrangers."

La Tunisie a produit 1.450 tonnes de crabe bleu sur les sept premiers mois de 2018, selon le ministère de l'Agriculture, pour une valeur de neuf millions de dinars (environ trois millions euros). "La situation s'est complètement inversée", explique Jamel, qui pêche alternativement les poissons aux filets, et les crabes avec des cages et des appâts de poulet. Les pêcheurs en sont déjà à programmer des trêves pour ne pas épuiser la ressource.

Comment

Media

Rate this item
(0 votes)

Economie/ Les présidents nigérian et béninois décident de créer un comité mixte pour lutter contre la contrebande du riz Featured

vendredi, 27 juillet 2018 10:53 Written by

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, et son homologue béninois, Patrice Talon, ont décidé mercredi après-midi à Abuja, au Nigéria, de la création d' un Comité conjoint pour lutter contre la contrebande de produits de base, notamment le riz, entre le Bénin et le Nigeria, a rapporté jeudi, le quotidien béninois, "L' ECONOMISTE". 
    "Nous sommes conscients de la manière dont la contrebande de riz affecte le développement des capacités locales dans la riziculture au Nigeria. Cela affecte négativement le commerce entre nous, et le Nigeria est un partenaire important pour un pays comme le Bénin. Mais nous n'avons pas le pouvoir de bloquer les marchandises destinées à d'autres pays, et notre pays n'est pas la destination finale du riz de contrebande. Nous devons développer une volonté commune pour faire face au problème" , a déclaré le président du Bénin, Patrice Talon au Nigeria ce mercredi 25 juillet 2018. 
   Pour le chef de l'Etat béninois, cité par le même quotidien béninois, la contrebande affecte négativement le Nigeria et son pays et constitue également une menace pour les relations bilatérales entre les deux pays.   
   "Pour faire face à ce fléau anti économique, les deux chefs d'Etats ont décidé de la création d'un Comité mixte de lutte contre la contrebande", annonce la même source, qui précise que le Niger, considéré comme un point de transit dans le cercle concentrique de contrebande de produits de base, en particulier de riz, sera également consulté dans le cadre des travaux du comité. 
  Le président Buhari, a déclaré que "nous avons réussi à réduire l'importation de riz dans le pays d'environ 90%". 
  Il a souligné que le riz étuvé clandestin pénètre toujours dans le pays, ce qui vicie les efforts du gouvernement et décourage les agriculteurs. 
   "Quand je suis entré en fonction en 2015, la première chose que j'ai faite a été de rendre visite à tous nos voisins; République du Niger, Tchad, Cameroun et République du Bénin. Cela a un sens à la fois économique et sécuritaire, car si vous êtes en bons termes avec vos voisins, vous finissez par dépenser moins pour la sécurité physique et alimentaire", a déclaré le président Buhari, cité par le quotidien "L' ECONOMISTE". 
  Un aspect plus sinistre de la menace de contrebande, a noté le président Buhari, est l'afflux d'armes légères et de munitions dans le pays, augmentant ainsi le spectre de l' insécurité 
  Les modalités de la commission mixte de lutte contre la contrebande doivent être définies le plus rapidement possible, ont convenu les deux dirigeants. 

COTONOU, 26 juillet (Xinhua)

Comment

Media

Rate this item
(0 votes)

Xi Jinping exhorte les pays des BRICS à bâtir un réseau de partenariats plus rapprochés

vendredi, 27 juillet 2018 10:28 Written by

Le président chinois Xi Jinping a appelé jeudi les pays des BRICS à bâtir un réseau de partenariats plus rapprochés. 
   "Depuis la création du mécanisme des BRICS, l'ouverture et l'inclusivité constituent nos valeurs fondamentales", a déclaré M. Xi dans un discours prononcé en session plénière du 10e sommet des BRICS, qui se tient à Johannesburg du 25 au 27 juillet. 
   "L'approche 'BRICS Plus' que nous avons adoptée au sommet de Xiamen a pour objectif de renforcer l'unité et la coordination parmi les membres des BRICS afin d'atteindre une plus grande cohésion et, dans le même temps, de continuer d'élargir le 'cercle d'amis' des BRICS dans une recherche conjointe de développement et de prospérité partagés pour tous les marchés émergents et les pays en voie de développement", a affirmé M. Xi.

JOHANNESBURG, 26 juillet (Xinhua)

Comment

Media

Rate this item
(0 votes)

L'entrepreneure malienne, Aissata Diakite, a lancé sa ligne de jus de zabbaan Featured

jeudi, 08 février 2018 16:11 Written by

L'entrepreneure malienne, Aissata Diakite, a lancé sa ligne de jus de zabbaan après avoir rencontré des acheteurs potentiels lors du 'Invest in Mali Forum' en décembre.

Leone Ouedraogo

Comment

Media

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2