Voyage

Voyage (7)

Dernières Brèves

Mise à jour de la liste des pays appliquant la validité à vie du certificat de vaccination contre la fièvre jaune

jeudi, 02 juin 2016 12:28 Written by

A la date du 22 janvier 2016, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a actualisé la liste des pays exigeant une preuve de vaccination contre la fièvre jaune et ceux appliquant la recommandation de validité à vie du certificat de vaccination antiamarile.

La précédente mise à jour datait du 26 juin 2015. Un certain nombre de pays appliquait alors déjà les modifications du Règlement Sanitaire International (RSI), stipulant qu'une seule dose de vaccin contre la fièvre jaune confère une validité de la protection durant toute la vie.

Depuis cette date, les nouveaux pays appliquant cette modification du RSI sont :

  • le Bénin, la Bolivie, le Burundi, l'Erythrée, le Mozambique et le Sénégal.
  • Concernant les départements français ultramarins, à savoir la Guyane, pour laquelle cette vaccination est obligatoire, la Guadeloupe, laMartinique, Mayotte et la Réunion, où la vaccination est recommandée pour les voyageurs en provenance de pays où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune, la validité à vie du certificat de vaccination contre la fièvre jaune est en vigueur depuis hier,1er février 2016.

L'actualisation du document de l'OMS concerne aussi l'âge à partir duquel le certificat de vaccination peut être exigé pour les voyageurs provenant de pays où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune. Ainsi, pour la Chine, la vaccination est maintenant exigée des voyageurs âgés de plus d'un an, au lieu de 9 mois auparavant. La Tunisie exige un certificat de vaccination antiamarile pour les voyageurs venant d'une zone d'endémie, sans que l'âge ne soit précisé.

La période de validité à vie des certificats de vaccination contre la fièvre jaune prend en compte toutes les doses de vaccin amaril documentées, qu'elles aient été administrées il y a plus de 10 ans ou à partir de la date de mise à jour du RSI.

La mise à jour de la validité du certificat de vaccination contre la fièvre jaune a été actualisée et est prise en compte par le système expert de personnalisation des conseils sanitaires aux voyageurs des sites MedecineDesVoyages.net et JeVoyage.net.

Source : Organisation mondiale de la santé.

Lien : https://www.mesvaccins.net/textes/2016-ith-annex1.pdf

En savoir plus sur : Fièvre jaune - STAMARIL®

Comment

Voyage de fin en Bretagne pour les anciens d'Afrique du Nord

jeudi, 02 juin 2016 12:10 Written by

On le sait, l'Association des anciens combattants d'Afrique du Nord (AC AFN) a jeté l'éponge il y a quelques mois. Cependant, les troupes du président Francis Bérenguer ne pouvaient pas se quitter sans s'offrir un dernier voyage tous ensemble, comme ils en ont tant fait depuis des années.

Pour ce dernier périple, les organisateurs avaient choisi la Bretagne, terre des Celtes, et avaient réuni une cinquantaine d'adhérents et de membres bienfaiteurs. . «Tout était beau, confiait cet adhérent. L'alignement des menhirs et dolmens, les parterres fleuris et les parcs verdoyants.». Le mot de la fin était pour le président : «Tout le groupe est rentré satisfait de cette dernière escapade de notre association. Je dis merci à tous de nous avoir suivis, et kenavo!

Comment

Bolivie : Record historique de touristes étrangers. 1,2 million de visiteurs en 2015

samedi, 28 mai 2016 07:47 Written by

Les visiteurs étrangers sont venus plus nombreux sillonner le territoire bolivien en 2015, en fait le pays sud-américain a reçu le plus grand nombre de touristes jamais enregistrés en accueillant près de 1,2 million de curieux, selon des chiffres officiels du gouvernement. La plupart des touristes étaient originaires du Pérou, d’Argentine, du Chili, du Brésil, des États-Unis, mais aussi d’Espagne et de France.

L’année dernière, la Bolivie a reçu un total de 1 295 729 touristes étrangers, a expliqué le ministère de la Culture et du Tourisme dans un communiqué, entre 2006 et 2015, le nombre de touristes étrangers a atteint 8 813 677 selon cette même source.
Par ailleurs, il est à noter que le nombre de touristes étrangers venus découvrir la Bolivie a doublé sur la période 2005-2014 selon les données fournies par le ministère du Tourisme, en passant de 524 000 en 2005 à 1,2 million l’an dernier.

Parmi les attractions touristiques les plus visitées en Bolivie, on peut citer le Salar de Uyuni, la Réserve Eduardo Abaroa, les Lagunas de Colores, Rurrenabaque, le Parc National Madidi, le lac Titicaca et les missions jésuites. Alors que les villes les plus visitées par les touristes étrangers sont La Paz; Cochabamba, Sucre et Potosi. Ces zones touristiques ont enregistré une croissance d’environ 25 % par saison.
Le secteur touristique a souligné le travail de promotion du territoire tant à l’intérieur et à l’extérieur du pays, par exemple lors de férias internationales qui se sont tenues à Londres, Berlin, Madrid, Milan et Tokyo.


De fait, le directeur général de l’Association bolivienne des agences de voyages et du tourisme (ABAVYT), Carlos Marin, estime que cette croissance a également influencé l’image du président Evo Morales, qui a réussi à sortir le pays de la pauvreté et qui est respecté et reconnu dans le monde entier. Il a ajouté que le passage du rallye Dakar en Bolivie a permis un focus sur cette région du monde en attirant un public plus nombreux.
Pour maintenir ou dépasser ce flux de touristes dans le pays, Marin a souligné qu’il est nécessaire d’identifier les principales destinations et de les promouvoir en mettant en place un plus grand investissement dans l’infrastructure touristique, comme le développement de la couverture des services de base de qualité.

Les rapports du ministère indiquent que les dépenses moyennes des touristes par jour sont évaluées à 69,8 $, les investissements dans le tourisme par le gouvernement d’Evo Morales au cours de ces dix dernières années de gestion ont été de 29,8 millions de dollars $ et les revenus générés par cette activité sur la même période ont dépassée quatre millions, a indiqué le ministère de la Culture.
La société d’État, dont le siège social à La Paz, a proposé l’an passé 57 produits touristiques, dont 11 s’appuyant sur le tourisme communautaire. Avec ces projets communautaires, Boltur a transporté environ 1 300 personnes.
Au début de l’année, le vice-ministre bolivien du Tourisme, Jaime Ernesto Rossell, a présenté à Madrid les plans de développement du pays pour transformer cette activité en un secteur clé, il a participé à la Conférence ibéro-américaine XIX réunissant des ministres et des entrepreneurs du tourisme (CIMET), à la veille de l’ouverture de la Foire internationale du tourisme (Fitur). À cette occasion, le haut fonctionnaire a affirmé « vouloir miser sur la qualité pour permettre à la Bolivie de rivaliser avec ses voisins ».


Il a, à ce titre, évoqué l’amélioration de la connectivité, des routes et les télécommunications. Il a également présenté le plan quinquennal 2015-2020 approuvé par le gouvernement de son pays pour faire du tourisme un secteur stratégique et productif pour créer des emplois, réduire la pauvreté et créer une industrie inclusive, toujours dans le respect de la durabilité.
Ce plan, a déclaré le sous-ministre, « fournit une promotion intensive du pays », la Bolivie a présenté un tourisme axé sur la nature et la culture « à partir de ce que nous sommes ».

Le gouvernement de la Bolivie a évoqué cette semaine une stratégie globale de développement qui améliore les destinations touristiques situées dans le département sud-ouest de Potosi, le plus visité par les étrangers.


Lors d’un entretien, le ministre de la Culture et du Tourisme, Marko Machicao, a affirmé que le sud-est de Potosi, où se situe la Reserva Nacional de Fauna Andina Eduardo Avaroa, zone protégée qui accueille environ 30 000 visites par an, constitue un atout majeur.
« Nous voulons développer un plan de sécurité importante dans cette partie de Potosi, parce qu’elle est la destination touristique la plus visitée au niveau national, entre 180 000 et 200 000 étrangers par an », a-t-il précisé.

Comment

L’Afrique, voyagez sur des destinations insolites

samedi, 02 avril 2016 14:31 Written by

L’Afrique en quelques mots

L’Afrique est un continent caractérisé par sa diversité géographique et culturelle. De nombreuses langues y sont parlées. L’arabe au nord, les langues anglaise, française, espagnole et portugaise dans les anciennes colonies occidentales, et d'innombrables langues nationales et dialectes. Les deux principales religions représentées sur le continent africain sont l’islam au nord et le christianisme au sud, auxquelles s’ajoutent des religions traditionnelles pratiquées notamment dans les pays du centre. Du nord au sud, d'un océan à l'autre, les paysages sont si variés, les peuples si différents, qu'on peine à croire qu'il s'agit d'un seul continent.

Afrique du Nord : histoire et raffinement

L'Afrique n'est pas si loin : quelques heures de vol suffisent pour rejoindre leMaroc. Pays rêvé des orientalistes, son seul nom est une invitation vers des contrées ocre et vert, des paysages désertique et luxuriants. Marrakech est certainement l'emblème du Maroc raffiné et pittoresque, qui se dévoile peu à peu au détour d'un souk ou dans la cour d'un riad, rafraîchie de fontaines et d'orangers. Le Maroc se fait ici intime ou festif ; plus loin, il est grandiose et contemplatif : au milieu du désert, le luxe prend l'éclat d'un ciel étoilé et la saveur d'un thé à la menthe.

Orientale, l'Égypte l'est tout autant. C'est le pays des archéologues, des passionnés d'histoire et des amateurs de mystères. Ici, elle impressionne : Karnak, Louxor, Philae, et bien entendu les inénarrables pyramides de Guizeh suggèrent que l'homme, il y a bien longtemps, tutoyait les dieux. Là, l'Égypte éblouit : la vallée du Nil est sans aucun doute l'un des plus beaux endroits au monde, dont la beauté naturelle s'enrichit de cette relation si particulière qui existe entre hommes et fleuve. Il est la Mère du pays et sans lui, rien n'existerait de ces sites qui aujourd'hui nous fascinent. Convivialité d'un bateau de croisière ou intimité d'une dahabeya, choisissez votre version de l'Égypte.

Au sud : vie sauvage et grandeur nature

Au sud des grands déserts de sable qui séparent le Maghreb de l'Afrique noire, on change d'univers.

En Éthiopie, on entre dans la vallée du Rift, là où l'homme fit ses premiers pas. Ce pays à part, très chrétien, dont l'histoire se colore de légendes, convie à un voyage dans le temps. À Lalibela, on est au temps des premiers chrétiens, d'une dévotion infaillible. Dans la vallée de l'Omo, on marche dans les pas des premiers hommes. En rencontrant peuples et tribus, on semble rencontrer un certain passé, celui d'une vie en pleine nature dont la rudesse s'inscrit sur les beaux visages mursi ou hamer.

Plus au sud, la nature est reine. Au Congo, on vient admirer le maître de la forêt, l'impressionnant gorille. Au Kenya et en Tanzanie, la savane déroule ses plaines à l'infini pour laisser proies et prédateurs jouer devant nos yeux les scènes d'une vie aux règles immuables : cohabitation paisible, migration inexorable, chasse féroce...

La Namibie est le territoire d'une nature démesurément belle : dunes de sable, canyons, vallées... ici même les hommes semblent appartenir à la terre, comme les très beaux himbas.

Enfin, tout au sud, c'est l'arc-en-ciel sud-africain. La pointe de l'Afrique semble être un autre continent, qui a ses propres pays : réserves animalières au nord-est, pays zoulou au sud-est, urbanisation et concentré d'histoire au centre, influences européennes à l'ouest… Vous y ferez plusieurs voyages en une seule fois !

Comment

Scoop

Les visiteurs étrangers sont venus plus nombreux sillonner le territoire…
Dans le paysage urbain algérien, Oran a toujours été une…
On le sait, l'Association des anciens combattants d'Afrique du Nord…

Côte d'Ivoire : Guide de voyage / les incontournables en Côte d'Ivoire

vendredi, 27 juin 2014 00:00 Written by

Vue d'avion, la Côte d'Ivoire, c'est un peu comme la palette du peintre : une grosse touche de vert écolo pour représenter la densité de la forêt, un filet de blanc pour son cordon littoral, des mèches de jaune paille pour les savanes mandé et sénoufo, un soupçon de brun pour les reliefs, des rubans d'ocre pour les voies de latérite ou de gris pour le bitume, du bleu pour ses lacs... La Côte d'Ivoire révèle une multitude de couleurs rivalisant de vivacité.
Vue d'en bas, la Côte d'Ivoire nous frappe violemment par ses contrastes socioculturels, économiques et architecturaux. Entre l'hyper modernisme, voire le futurisme de certains quartiers d'Abidjan, le néo-classicisme de Yamoussoukro et l'habitat traditionnel des villages reculés, comme ceux des Pays yacouba de la région de Man, ou sénoufo du côté de Korhogo, il y a un gouffre !
En Côte d'Ivoire, chacun peut trouver matière à satisfaire ses centres d'intérêt : farniente, pêche, paysages photogéniques et découvertes ethnologiques, artisanales ou agricoles...

Infos Voyageurs

La situation sécuritaire s'est améliorée en Côte d'Ivoire. Cependant, le ministère des Affaires étrangères déconseille sauf raison impérative de se rendre à la frontière avec le Libéria, notamment dans les villes de Taï, Tabou et Grabo.
Il recommande aussi de faire preuve de vigilance, surtout dans l’ouest du pays et dans les environs de Bouaké, en particulier dans la zone comprise entre Bouaké et Korhogo, en raison de la présence de coupeurs de route.
En raison des risques liés à l’épidémie Ebola, les frontières terrestres avec la Guinée et le Libéria sont fermées.




Comment

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2