Education

Education (11)

Dernières Brèves

Côte d’Ivoire: plus de 242 000 candidats affrontent les épreuves écrites du baccalauréat

lundi, 03 juillet 2017 16:18 Written by

Quelque 242.910 candidats répartis dans près de 401 centres de composition ont entamé lundi les épreuves écrites du baccalauréat sur l’ensemble du territoire, a-t-on constaté sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Après les épreuves orales auxquelles ils ont été confrontés du 20 au 30 juin dernier, ces candidats issus de 16 séries, acheveront les écrits de cet examen vendredi prochain.

La ministre ivoirienne de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle, Kandia Camara, a lancé officiellement le début des compositions de cet examen du Bac au lycée jeunes filles de Bouaké dans le centre-nord du pays.

Les résultats sont prévus pour le 25 juillet prochain, à en croire le calendrier 2017 des examens et concours du ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle .

Les résultats du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) , selon ce même calendrier, devrait être connus mardi après la composition écrite qui a eu lieu du 12 au 16 juin dernier. Plus de 350.000 candidats sont lice pour cet examen du BEPC.

PIG/lb/ls

Côte d’Ivoire/ CEPE 2017 : 383 281 admis sur 473 306 candidats

samedi, 17 juin 2017 15:58 Written by

Abidjan, 17 juin (DiaspoTV) – La session 2017 du Certificat d’études primaires élémentaires (CEPE) a enregistré 383 281 admis (dont 175 515 filles et 207 766 garçons) sur 473 306 candidats (pour 217 697 filles et 255 609 garçons), soit un taux national de réussite de 80,98%, a annoncé samedi, la directrice de la Direction des Examens et Concours, Mme Dosso Nimaga Mariam.

Ce taux est en baisse par rapport à celui de 2016 qui était de 83,33%, un recul de 2,35 points mais « il demeure au-dessus des 80% et le nombre total des admis est supérieur à celui de 2016 », a-t-elle relativisé. L’année dernière, 360.549 candidats avaient réussi leur examen sur 432.691 candidats, rappelle-t-on.

Mme Dosso Nimaga invite les candidats à introduire leurs réclamations à compter de lundi, la proclamation des suites à leurs requêtes étant prévue pour le 1er juillet.

« Aucun incident susceptible d’entacher la régularité de l’organisation ou la crédibilité de l’évaluation n’a été signalé », même si quelques difficultés liées à la non-immatriculation de certains élèves sans extrait de naissance ont été relevées, a indiqué Mme Dosso qui a salué, au plan technique, « une meilleure maîtrise des applications numériques pour l’organisation des examens ».

« Ce résultat démontre la résilience du système éducatif ivoirien qui a su amortir le choc des perturbations connues cette année et en circonscrire les effets », a-t-elle noté, appelant les partenaires du système éducatif ivoirien « à sanctuariser l’école en la maintenant loin de l’expression de nos divergences » pour « un taux de certification maximal » afin de donner un sens à la politique de scolarisation obligatoire.

Au total, 491 525 candidats répartis dans 1953 centres étaient appelés à prendre part à la session 2017 de l’examen du CEPE et de l’entrée en sixième sur l’ensemble du territoire national, précise-t-on.

DiaspoTV

Silvere Gael Bossiei

 

Côte d’Ivoire/ Les organisateurs du jeu concours d’excellence, se félicitent de la réussite de la 3e édition

mardi, 30 mai 2017 10:28 Written by

Nassian, 30 mai (DiaspoTV) – Le président du comité d’organisateur du jeux concours d’excellence s’est félicité de la réussite de la troisième édition lors de la finale dudit concours  samedi au foyer des jeunes de Nassian.

 

Selon l'organisateur M. Som Séraphin, ce jeu dont le thème principal la troisième édition est « les grossesses en milieu scolaire »  constitue un bon test pour les classes de 3e avant l'entame de l'examen du BEPC.

 

Par ailleurs, l'office ivoirien des parcs et réserves(O.I.P.R), en qualité de sponsor, en a profité pour lancer un appel en direction des populations riveraines en vue de préserver le parc naturel de la Comoé qui fait 1.149.150 hectares.

 

La victoire est enfin revenue à la 3e5 avec un total de 525 points sur 720 suivie de la 3e6 avec 518 points. Les 3e1 et 3e7 viennent respectivement en troisième (472 points) et quatrième(411 points) positions. Le concours comprenait les rubriques suivantes : le jeu crack en questions/réponses sur toutes les matières enseignées; la lecture ; la dance; la chanson et le théâtre.

 

DiaspoTV

Silvere Joselito 

Cote d'Ivoire/Education :Syndicalisme ; Le MEEPCI veut sortir les enseignants du privé de la précarité

lundi, 15 mai 2017 10:30 Written by

Le Mouvement des enseignants et éducateurs du privé de Côte d’Ivoire (MEEPCI)  a présenté son bureau exécutif national le samedi 13 mai 2017 au Collège IGES de Yopougon.

L’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants et éducateurs à travers notamment un salaire mérité, la révision, la promotion et la mise en place d’un statut garantissant un profil de carrière, le renforcement des capacités, la sécurité sociale, la création d’une mutuelle…, ce sont entre autres, les principaux objectifs qui ont conduit à la création du Mouvement des enseignants et éducateurs du privé de Côte d’Ivoire.

Présentant son bureau exécutif national samedi à l’occasion d’une assemblée générale, Daly Olivier, secrétaire général de ce mouvement syndical, a relevé que les enseignants et éducateurs du privé exercent dans une totale précarité sociale. Poursuivant, il a noté que ceux-ci n’ont pas de statut consacré et reconnu par l’Etat ivoirien, toute chose qui les livre à la merci des fondateurs d’établissement. ‘’Il nous faut un statut, nous devons lutter pour cela. Les enseignants et éducateurs du privé sont les plus nombreux du système éducatif, et pourtant ils sont de véritables laissés-pour-compte. Le temps est venu que cette situation change. Il y va d’ailleurs de la qualité de l’éducation en Côte d’Ivoire’’, a déclaré Daly Olivier.

Une conférence portant sur ’’le respect des autres à notre égard’’ a été par la suite animée par Mme Aman Ketty, spécialiste du changement de mentalité à IYF (International Youth Fellowship). Celle-ci a indiqué que ‘’lorsqu’on a un rêve, les autres ne nous respectent pas tout de suite, c’est quand on le réalise que le regard change’’. ‘’Il est important d’accomplir son rêve pour avoir le respect que nous méritons. Il faut pour cela, de l’imagination, la réflexion, le dépassement de soi, le courage, la détermination…’’ a-t-elle conclu.

 Hervé. G

Scoop

Le gouvernement tente de centraliser l’éducation publique, éliminant ainsi la…
L'examen du Brevet d'études du premier cycle (BEPC) session 2017,…
Abidjan, 17 juin (DiaspoTV) – La session 2017 du Certificat…

Côte d’Ivoire / Le lycée professionnel de Grand Lahou doté d’une salle multimédia d’une valeur de 16 millions

lundi, 24 avril 2017 11:46 Written by

La fondation MTN a offert une salle multimédia d’une valeur de 16 millions de francs CFA au lycée professionnel de Grand Lahou, équipée de 16 ordinateurs, d’une imprimante et d’une connexion internet gratuite pour une durée de deux années renouvelable.

«La fondation MTN met à la disposition du lycée professionnel de Grand Lahou cette salle multimédia équipée et connectée à internet haut débit renouvelable chaque deux ans afin d’initier les élèves aux nouvelles technologies de l’information et de la communication afin d’intégrer le monde numérique. Cette salle donne la possibilité  aux élèves d’acquérir le savoir et la connaissance dont ils auront besoin pour leur carrière », a relevé, secrétaire exécutif adjoint de la fondation MTN,  Naminsita Bakayoko, vendredi, lors de la cérémonie de remise.

Le secrétaire exécutif adjoint de la fondation MTN a indiqué que le lycée professionnel de Grand Lahou constitue le cinquième établissement au niveau de l’enseignement technique et professionnel à être doté d’une salle multimédia.

La directrice du lycée professionnel de Grand Lahou, Honorine Dekou, a souligné que ce partenariat avec la fondation MTN marque l’entrée de l’établissement dans l’ère de la technologie de l’information. « Désormais, notre rêve est une réalité grâce à ce geste de notre partenaire. Cette salle multimédia contribuera à la formation de nos apprenants dans un univers dont le numérique constitue l’épine dorsale. Nous tirerons un meilleur profit de cet outil de pointe », a précisé la première responsable de l’établissement.

Silvere Gael Bossiei pour diaspoTv

Côte d’Ivoire/ Un colloque international mardi à l’université internationale Hampaté Ba

lundi, 24 avril 2017 08:30 Written by

L’université internationale des sciences sociales Hampaté Ba organisera du mardi au jeudi, un colloque international, au sein dudit établissement à Cocody autour du thème : « Sciences sociales, éducation et développement ».

Ce colloque a pour but de contribuer à la dynamique de la réflexion sur les sciences sociales au regard des défis majeurs de développement, a indiqué, samedi, le Professeur Agnissan Assi Aubin, lors d’un point de presse.

Les participants auront droit à un forum scientifique avec pour thème « Education pour le développement : la problématique du système ivoirien ». Ensuite, une table ronde sur le thème «Pour une école doctorale en science sociales du développement » et enfin, un symposium ayant pour thème « Enseigner les sciences sociales aujourd’hui en Afrique », a clarifié le Pr Agnissan Assi Aubin.

Les étudiants, chercheurs, enseignants, Ong, experts, politiques sont invités à participer massivement à cette rencontre.  «Ce colloque offre aux spécialistes, praticiens et usagers des sciences, un cadre pour repenser les disciplines, retracer les nouveaux profils scientifiques, réinterroger leurs patrimoines conceptuels, théoriques et méthodologiques, ainsi que leur didactique pour l’enseignement », a expliqué Pr Agnissan Assi Aubin.

Cette rencontre est placée sous la présidence du ministre de l’Enseignement supérieur et de Recherche scientifique, Bakayoko Ly Ramata, a-t-il indiqué.

Silvere gael Bossiei pour Diaspo Tv

Côte d'Ivoire : Lancement de la 10ème édition du « prix Ivoire de la littérature africaine francophone »

mercredi, 08 mars 2017 11:03 Written by

La présidente de l’association « Akwaba Culture », Isabelle Kassi Fofana, a procédé, mardi, au lancement de la 10ème édition du "prix Ivoire pour la littérature africaine d’expression francophone" à l’Institut français de Côte d’Ivoire (IFCI), à Abidjan-Plateau.

Ce prix, couplé de celui des lycées et collèges de Côte d’Ivoire, a pour objectif de promouvoir les belles œuvres ainsi que les auteurs, inciter les plus jeunes à l’amour et à la culture de la lecture.

Au nombre des critères de participation, être auteur africain francophone ou caribéen, être de tout genre de littérature et proposer au jury un ouvrage écrit entre le 1er janvier 2015 et le 15 juillet 2017.

« Cette année, nous voulons réitérer l’engouement autour de cette initiative qui, en chaque année, enregistre plus de 50 participants de divers horizons. Aussi, voulons-nous encourager les écrivains non nominés, parce qu’ils n’ont pas démérité, mais de persévérer», a expliqué la présidente Isabelle Kassi Fofana.

Le prix est composé de deux millions de francs CFA et d’un trophée. L’apothéose est prévue le 11 novembre 2017 à Abidjan.

Le représentant du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, Eloi Kouassi, a salué l’initiative qui met l’accent sur la jeunesse. Il a exhorté les élèves à la lecture et l’écriture.

La dernière lauréate du prix est Marijosé Alie de la Martinique pour son ouvrage romanesque « Le convoi », rappelle-t-on.

Gf/kp

Guinée: plus de 47 000 étudiants fictifs

vendredi, 03 mars 2017 12:37 Written by

Plus de 47 mille étudiants fictifs sont listés dans les universités publiques et privées guinéennes, selon un rapport du ministère de l'Enseignement supérieur.

Ces chiffres ont été publiés jeudi par le ministre de l'enseignement supérieur grâce au projet du recensement biométrique des étudiants guinéens.

Selon le ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. il y a plus de 52 000 étudiants inscrits dans les universités privées de la capitale Conakry, mais seulement 19 000 répondent aux normes, soit plus de 32 000 étudiants fictifs.

Dans les universités publiques, ce sont au total 33.000 étudiants qui ont été répertoriés, parmi lesquels, seulement 19.000 répondent aux normes et donc près de 14.000 fictifs.

Il y a en Guinée plus d'étudiants fictifs que de véritables étudiants.

Pour le ministre Abdoulaye Yéro Baldé, la biométrie, au-delà de la maîtrise des effectifs, est aussi l'occasion de s'intéresser aux aspects pédagogiques de l'enseignement.

Cette opération de biométrie a permis de déterminer le nombre d'équipements qu'il faut pour un laboratoire, le nombre d'étudiants, d'enseignants et le type d'encadrement le plus adapté.

"Grâce à la biométrie, l'État va pouvoir faire des économies et favoriser la réorientation de ces fonds vers la construction d'infrastructures et l'équipement de nos universités publiques, mais aussi de nos enseignants. Cela pourrait également passer par l'instauration d'un système d'accès automatisé dans les universités", a indiqué le ministre de l'Enseignement supérieur.

Le Ministre de l'Enseignement Supérieur souligne également qu'avec la confirmation de plus de 50% de fictifs dans le système, son département projette de faire au minimum une économie oscillant entre 150 et 200 milliards ou plus par an.

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2