Musique

Musique (26)

Dernières Brèves

LE NOUVEAU VISAGE DU ZIGUEHI

vendredi, 29 septembre 2017 12:45 Written by

Le maquis"CAFÉ CACAO" sis à Aubervilliers dans la capitale française Paris a connu une ambiance particulière le Dimanche 17 Septembre de 17h à 20h30. Pour cause la présentation du single "AFLABLAWOUSSA" de l'artiste Kalis Côte d'Ivoire, un précurseur du mouvement ziguehi, mouvement né dans les années 80 en côte d'Ivoire.

Les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands pour donner un cachet particulier à ce coktail de presse annoncé à corps et cris depuis des semaines. Les journalistes, ses amis ziguehi, les membres du MODAIRE (Mouvement des artistes Ivoiriens en Europe), des français amoureux de l'art africain, les hommes du show-biz et les nostalgiques du ziguehi composaient le public qui n'a pas voulu se faire compter cet événement hautement culturel. Né à Sakasou (centre de la côte d'Ivoire) dans une famille de vingt -sept enfants , NDA Emmanuel de son vrais nom fait partie de cette génération ziguehi qui a marqué la côte d'Ivoire dans les années 80.

Il passe sa tendre enfance à Bouaké dans le quartier Koko. En 2005 il débute une carrière d'artiste chanteur avec le groupe Formule 2 avant de décider d'opter pour une carrière solo avec un album (Bledy Yéyé) en 2013. Ce cocktail de presse de ce dimanche 17 Septembre a permis à cet artiste unique par sa corpulence, son style, son langage et sa voix de répondre sans faux fuyant aux journalistes et public réunis pour la circonstance. Au delà de la promotion de son nouveau" bébé" , kalis côte d'Ivoire a édifié le public sur le mouvement ziguehi. Vu par les contemporains de l'histoire comme un mouvement violent, le ziguehi selon Kalis prônent la non violence, le courage, l'abnégation et le rejet de tout ce qui nuit à l'épanouissement de l'être humain.

Donc le changement positif et c'est à juste titre que la présentatrice la lionne de la communication Ayame notre stars de la série Ma famille, l'a surnommé le ziguehi choco. La marraine affectuesement appelée La Baronne des baronnes, n'a pas manqué de remercier le chaleureux public et les journalistes qui ont fait le déplacement pour donner un goût de réussite à cette cérémonie. Quand à Dekis, l'infatigable président du MODAIRE, il a comme à son habitude marqué de sa présence ce coktail de presse par des félicitations aux organisateurs et des remerciements à tous ceux qui étaient présents. Il a traduit son soutient à son frère d'art et ami Kalis Côte d'Ivoire qui lui même est un membre très actif du MODAIRE. Kalis Côte d'Ivoire c'est en définitif le ziguehi dans ses nouveaux habits: positivité, fraternité, solidarité pour une société de paix.

 

Cloty Kei Journaliste et Manager de Kalis Côte d'Ivoire

Comment

Concert : Booba à l’assaut du public abidjanais

jeudi, 27 juillet 2017 16:25 Written by

 Deux dates à retenir. Booba sera en concert les 4 et 5 août prochain à Abidjan en concert grand public.

Le rappeur français des plus doués de sa génération va se produire le 4 août 2017 à l’Ivoire night club. Une discothèque géante sera mise en scène à l’auditorium du palais des congrès du Sofitel Hôtel Ivoire. Cette soirée fera honneur, en acte I, à toutes les générations de Côte d’Ivoire avec les rythmes locaux, du Lékiné au zoblazo, en passant par le coupé décalé, le zouglou, le zouk , le fun, le disco , la salsa pour terminer par le RAP avec l’artiste BOOBA. En Guest star : Benash - DJ R-wan - DJ Mulukuku. Le droit d’entrée est à 50 000 FCFA.
Le second concert est prévu le lendemain à l’Ivoire golf club. Booba pendant 1H30mn communiera avec les mélomanes le samedi 05 août dès 15H. Un peu plus de 10 000 fans sont attendus. Les tickets sont disponibles à 10.000 F et 25 000F pour les VIP dans tous les points de vente agréés et en ligne sur la plateforme http://ticket.abidjan.net/ .

D.T

Comment

Célébration des 20 ans de carrière de Magic System: le groupe annonce quatre dates pour dire merci au peuple ivoirien

jeudi, 27 juillet 2017 16:21 Written by

Le célèbre groupe ivoirien Magic System formé dans les années 1996-97 a annoncé lors d’une interview accordée à la rédaction d’Abidjan.net ce jeudi 27 juillet, quatre concerts en Côte d’Ivoire. Ces concerts s’inscrivent dans le cadre de la tournée africaine dénommée Magic Tour, tournée qui marque la célébration des 20 ans de carrière du groupe.


A’salfo, Goudé, Tino et Manadja veulent à travers les concerts d’Abidjan et Bouaké, témoigner leurs gratitudes et reconnaissances au peuple ivoirien qui les a vu naître et grandir. « La tournée des 20 ans de Magic System va démarrer en Côte d’Ivoire les 5 et 6 août à l’hôtel ivoire à 20h20, le 7 août au Palais de la culture de Treichville à 18h à Abidjan et le 25 décembre à Bouaké pour clore la tournée» a annoncé le lead-vocal du groupe, Traoré Salif dit Asalfo.


A Côté de ces dates ivoiriennes, plusieurs capitales africaine vont vibrer aux sons des quatre magiciens venus d’Anomanbo. Il s’agit notamment de Bamako, Niamey, Libreville, Conakry et Lomé. Dans le cadre de la célébration de cet anniversaire, le groupe a également annoncé, sans donner de date précise, la sortie d’un livre autobiographique intitulé: "Magic System, le mystère Premier Gaou", préfacé par le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Bandama.

Avec trois disques de platine, seize disques d’or au compteurs et une carrière internationale bien remplie, A’salfo, Goudé, Tino et Manadja ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin, loin s’en faut. Ils rêvent de rester unis, ils rêvent de continuer à hisser haut le drapeau ivoirien et le "zouglou" à travers le monde, mais aussi et surtout ils rêvent de contribuer à la formation, à l’éducation et au bien être des couches défavorisées de la société. "Mon rêve c’est que le groupe crée un centre de réinsertion pour les personnes en difficultés" a déclaré l’ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO, Asalfo.

D. A.

Comment

Côte d’Ivoire : La 3ème édition du festival international de reggae ouvert à Abidjan Abidjan

vendredi, 07 avril 2017 11:31 Written by

 07 avr --La 3e édition du festival international de reggae baptisé Abi Reggae a ouvert ses portes sur les bords de la lagune Ebrié jeudi au palais de la culture Bernard Bilin Dadié sur le regard bien veillant de sommités de reggae et d’intellectuels de haut vol venus de l’Afrique et de l’occident. Le ministre de la culture et de la francophonie, Maurice Kouakou Bandaman, a salué cette initiative qui donne de la visibilité à l’internationale à la Côte d’Ivoire.

Mieux, il a reconnu le dynamisme de ce rendez-vous décliné en une scène pour contribuer à la promotion de la culture Ivoirienne. Le ministre Dosso Moussa initiateur de ce projet s’est quant à lui félicité de l’intérêt que l’édition 2017 de ce festival qui se veux une radioscopie de l’économie culturelle du reggae. « La cote d’ivoire sera la deuxième capitale mondiale du reggae après la Jamaïque grâce à cet événement raison pour laquelle les autorités et les populations Ivoiriennes doivent accordés une importance capitale à cette activité culturelle » a-t-il déclaré.

Plus de 80. 000 festivaliers, 35 stars et artistes ivoiriens, africains, jamaïcains, européens asiatiques dont Ismaël Isaac, U Roy, Ijahman Levi, sont les terres éburnéennes pour des concerts ainsi que2000 participants au colloque qui sera animé par 20 intellectuels mondialement connus. Crée en 2008 par l’Ex-ministre d’Etat, Moussa Dosso, le Festival international Abi Reggae est consacré au Reggae dans ses multiples dimensions : musique, histoire et culture.

 

Silvere Gael Bossiei pour Diaspotv

Comment

Scoop

Après trois années d’absence, le rappeur est de retour avec…
Les deux concerts de Koffi Olomidé ont été annulés en…
Deux dates à retenir. Booba sera en concert les 4…

Chuck Berry, père fondateur du rock, est mort

lundi, 20 mars 2017 09:03 Written by

Chuck Berry, un des pères fondateurs du rock'n roll, est décédé samedi à l'âge de 90 ans. Le guitariste et chanteur américain pouvait s'enorgueillir d'avoir révolutionné la musique.

Charles Edward Anderson Berry Sr a été trouvé inanimé par les secouristes à son domicile près de Saint Louis dans le Missouri, où il a passé une bonne partie de sa vie. Son décès a été prononcé à 13H26 locales (18H26 GMT).

« C’est avec tristesse que la police du comté de Saint Charles confirme la mort de Charles Edward Anderson Berry Sr., mieux connu comme le légendaire musicien Chuck Berry », peut-on lire sur la page Facebook. Ce n’était que le premier d’innombrables hommages à la légende.

Les causes du décès n’étaient pas connues samedi soir et la famille a demandé à ce que l’on respecte son intimité pendant le deuil.

Chuck Berry laisse une oeuvre immense, de « Maybellene » à « Roll Over Beethoven » et « Johnny B. Goode », qui a influencé plusieurs générations de musiciens.

Pour preuve de son empreinte laissée dans l’histoire de la musique, les hommages ont vite afflué. De Bruce Springsteen, avec qui Chuck Berry avait une relation étroite et qui voit en lui le plus grand rocker de tous les temps, à Mick Jagger qui l’a remercié pour « ta musique qui est gravée en nous », en passant par Lenny Kravitz (« Gloire, Gloire à Chuck Berry. Aucun de nous ne serait là sans toi ») ou encore Ringo Starr (R.I.P et paix et amour Chuck Berry, M. rock’n roll musique »).

Et au-delà du rock, Chuck D. le leader du mythique groupe de rap Public Enemy a aussi salué « Crazy Legs ». « RIP roi du Rock and Roll Mr Chuck Berry », a tweeté le rappeur.

Héros d’une jeunesse blanche 

Auteur d’un grand nombre de classiques du rock, Chuck Berry a composé des dizaines de tubes des années 50, 60 et 70, parmi lesquels « Sweet Little Sixteen », « School Days » ou « My Ding a Ling ».

Chuck Berry est né le 18 octobre 1926 à Saint Louis (Missouri).

Il apprend la guitare jazz durant son enfance, tout en accumulant les petits boulots et en flirtant avec la délinquance.

Devenu coiffeur, marié et père de famille, il arrondit ses fins de mois en jouant de la guitare dans des clubs, lorsqu’il est remarqué par le bluesman Muddy Waters.

En 1955, il enregistre sa première chanson, « Maybellene », qui devient un tube phénoménal et marque pour lui le début de dix années de succès.

Chuck Berry enregistre ensuite « Thirty Days », « No money down » et « Roll Over Beethoven » (1956), avant d’enchaîner les tubes: « School Days » et « Rock and Roll Music » en 1957, « Sweet Little Sixteen », « Carol » et « Johnny B. Goode » en 1958, « Little Queenie », « Memphis Tennessee » et « Back in the USA » en 1959.

A la fin des années 50, son succès est gigantesque, ses chansons sont partout et il parvient, avec des thèmes simples et universels exaltant les préoccupations des adolescents – la fête, le flirt, les voitures, l’école -, à devenir le héros d’une jeunesse blanche fascinée par le rock.

Parmi celle-ci un jeune autrichien du nom d’Arnold Schwarzenegger. « Quand j’avais 10 ans et que, chaque nuit, je rêvais de partir en Amérique, c’est Chuck Berry qui avait fait la bande son », a écrit l’ancienne superstar d’Hollywood.

Au plus haut des cieux 

La carrière du rocker est ensuite freinée par une condamnation en 1961 et un séjour de deux ans en prison pour une affaire de moeurs. A sa sortie, il traverse une période difficile, tandis que ses standards commencent à être repris par des groupes européens comme les Beatles ou les Rolling Stones.

Chuck Berry ne renoue avec le succès qu’au début des années 70, avec « My Ding A Ling » (1972), qui le replace au sommet des hits parades. Il multiplie alors les tournées, monnayant très cher ses apparitions.

Défrayant à nouveau occasionnellement la chronique par ses démêlés avec la justice, le chanteur se retire ensuite peu à peu, continuant cependant à donner des concerts, de plus en plus espacés.

Le jour de son 90e anniversaire il avait créé la surprise en annonçant la sortie d’un nouvel album, son premier depuis près de 40 ans.

Sobrement intitulé « Chuck », l’album a été enregistré dans des studios près de Saint-Louis et devait sortir dans le courant de cette année.

Si Chuck Berry est peut-être monté au ciel, son légendaire « Johnny B. Goode » l’y a précédé. C’est le seul morceau de musique rock gravé sur le disque d’or emporté par les sondes Voyager I et II avec d’autres trésors de l’Humanité dans l’espoir qu’ils puissent être décryptés par des extra-terrestres. Elles volent aujourd’hui toutes deux en-dehors du système solaire.

Comment

Côte d'Ivoire : Mais où sont passés nos artistes zouglou?

lundi, 27 février 2017 18:19 Written by

Le mouvement zouglou est née dans les années 90 dans un contexte de bouleversement politique et de crise économique mondiale avec l'avènement du vent de l'est qui souffla sur le continent africain imposant à chaque régime d'alors une dose d'humanisme et de démocratie. Transition du parti unique au multipartisme chez nous en Côte d'Ivoire avec son corollaire de dénonciations, de contestations, de violences.....Une remise en cause de l'ordre ancien.

"Les parents du campus", premier groupe zouglou à se révéler au public ivoirien, va à travers ses chansons dénoncer les conditions de vie des étudiants avec son titre phare " Gboclo Koffi". On qualifia même plus tard ce groupe de "branche musicale" de la naissante Fédération estudiantine et scolaire de Côte d'Ivoire (fesci). J'ai bien dit "branche musicale" et non "branche armée". Plusieurs groupes zouglou seront créés par la suite dans tous les quartiers et villes du pays. La jeunesse ivoirienne dans son ensemble va s'approprier le zouglou et il fallait être fort comme les Alpha Blondy, Méiway, Ismaël Isaac...pour résister au phénomène zouglou.

Le zouglou à la différence de ce qui est en vogue actuellement (le coupé décalé) fait deux choses à la fois: faire danser et éveiller les consciences. Il est ludique et didactique, drôle et sérieux. C'est justement sa deuxième fonction qui fait que le zouglou s'impose même au-delà de nos frontières.

Du " Bélier de Yamoussoukro " à "Brave tchê" en passant par "N'zuéba", " Le père Noël en treillis " ou "Le Woody", le zouglou a gardé avec jalousie ses deux fonctions pour le bonheur des ivoiriens.
Très inspirés sous la première et la deuxième République, nos artistes ont choisi sans transition et sans explication aucune de donner dans le mutisme dans une troisième République qui elle, a le mérite de leur offrir chaque mois pour ne pas dire chaque jour de quoi à chanter pour nous faire danser et éveiller nos consciences.

 

Emmanuel de Kouassi pour Diaspotv

Comment

Youssou NDour à Abidjan pour deux (2) grands concerts live

lundi, 27 février 2017 15:34 Written by

Youssou NDour arrive à Abidjan pour deux (2) grands concerts les 3 et 4 mars prochains respectivement à Sofitel hôtel Ivoire et le palais de la culture.

L’événement est organisé par Nostalgie Event qui entend offrir aux Abidjanais, ce monument de la musique africaine, après 8 ans d’absence.

Pour le premier concert, les prix du ticket sont à 50 et 30 mille FCFA ; car il s’agit d’un spectacle privé et les organisateurs ont estimé qu’il fallait placer la barre un peu haute.

Quant au second concert qui sera ouvert au grand public, le prix du ticket est fixé à 10 mille Fcfa.

Youssou Ndour sera accompagné du Super Etoile de Dakar au grand complet, précisent les organisateurs.
Les tickets peuvent être achetés directement en ligne via https://goo.gl/Uomsx2

Ces deux concerts s’inscrivent dans le cadre d’une longue tournée mondiale entamée par le chanteur sénégalais depuis le mois de janvier.



R.K

Comment

Côte d’Ivoire/Musique : Dezy Champion met un terme à sa carrière

vendredi, 24 février 2017 12:37 Written by

Le 1er avril 2017, Dezy Champion donnera un concert d’adieu pour mettre un terme à sa carrière musicale.

Désormais la voix et la vie de Guinon Desiré Claver alias Dezy Champion seront consacrées à gagner des âmes pour le Seigneur. Reconverti en homme de Dieu, l’artiste Zouglou mettra officiellement fin à sa carrière musicale, le 1er avril 2017. Il donnera ce jour-là, un concert d’Adieu au palais de la Culture de Treichville. Ce spectacle qui marquera également le jubilé musical de Dezy s’annonce haut en couleurs, avec la présence effective de toute la grande famille Zouglou. Pour ce concert jubilé, Hankes a été copté pour l’organisation, la coordination et le suivi. Et d’ores et déjà, son staff s’attèle à la tâche pour offrir un spectacle de qualité aux nombreux mélomanes qui effectueront le déplacement, le 1er avril, au palais de la Culture. C’est en 1996 que Guinon Désiré Claver arrive dans l’univers du showbiz. Après avoir forgé son talent dans des groupes musicaux, appelé Wôyô (Ambiance Facile) Dezy Champion va se lancer dans une carrière solo. Son énergie et la qualité exceptionnelle de sa voix séduisent le public, qui l’adopte aussitôt. Caractérisé par un talent inouï et beaucoup de professionnalisme, Dezy sortira en 20 années de carrière, 7 albums de très belle facture qui mettent à nu les tares de la société et permettent aux populations de retrouver le sourire.  ‘’ Orphelin’’, ‘’Allons à Paris’’, ‘’J’ai pleuré’’, ‘’Le bébé de Débo’’ sont autant de titres qui ont su s’imposer au fil du temps dans le cœur des mélomanes, et dont ‘’le Ronaldo du Zouglou’’ se fera le plaisir d’interpréter pour le bonheur des fans.

source

l'intelligent d'abidjan

Comment

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2