Crimes contre l’humanité, Perpétuité pour Hissène Habré,82 milliards FCFA aux victimes

Crimes contre l’humanité, Perpétuité pour Hissène Habré,82 milliards FCFA aux victimes Featured

Un procès inédit et historique en Afrique. L’ex- Président tchadien,  Hissène Habré, a été condamné  à la prison à vie, ce jeudi 27 avril par le tribunal Spécial africain à Dakar, pour crimes contre l’humanité.

La Cour d’appel vient ainsi de  confirmer le verdict rendu, le 30 mars 2016 en première instance par la Cour d’assises des Chambres  africaines extraordinaires (CAE).Toutefois, le tribunal a acquitté le prévenu pour le délit de viol.
Hissène Habré n’était pas présent au procès. Il pourra  purger sa peine soit au Sénégal ou dans un autre pays africain.

En plus de la peine à perpétuité, Hissène Habré devra payer une somme de plus de 82 milliards de francs CFA comme dommages et intérêts aux victimes.

C’est une première en Afrique qu’un ancien chef d’Etat africain soit jugé par un tribunal africain. Un procès historique, exemplaire pour le continent. Il est salué par les politologues ivoiriens joints par politikafrique.info.
« Il faut féliciter le tribunal spécial de Dakar. Ce procès montre que l’Afrique peut juger les personnes  accusées de crimes contre l’humanité, on n’a pas besoin d’aller à la cour pénale internationale », soutient Pr Dogbo Pierre, directeur de l’école de Sciences politiques de l’Université Félix Houphouët-Boigny à Abidjan.

Cependant, le politologue déplore le fait que très souvent au cour du procès, les droits de l’accusé n’ont pas été pris en compte. « Hissène Habré n’a pas toujours bénéficié de l’assistance de ses avocats au moment où il en avait besoin. Ce qui est dommage dans les procès contre l’humanité, c’est le procès  de ceux qui ont perdu le pouvoir ou qui ne sont plus au pouvoir et c’est ce qui sautait aux yeux dans le procès d’hissène », s’offusque Pr Dogbo Pierre.

Le verdict du procès Hissène Habré crée un cadre de jurisprudence, selon Palé Dimaté, spécialiste ivoirien des questions internationales. « Avec l’exemple Habré, aucun chef d’Etat aujourd’hui  ne voudrait s’amuser avec son peuple », estime-t-il. Non sans préciser que  c’est un honneur pour l’Afrique, car cela évitera dorénavant toutes les humiliations que subissent les  anciens chefs d’Etats lors de leur  transfert à la CPI.

Agé de 73 ans, Hissène Habré a dirigé son pays d’une main de fer pendant huit ans. Plus de 40.000 personnes ont trouvé la mort sous son règne avant son renversement par un de ses fidèles, Idriss Itno Déby.

Silvere gael Bossiei pour diaspoTV

Read 423 times Last modified on lundi, 08 mai 2017 09:46
Rate this item
(0 votes)

About Author

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2