Sei Brice Innocent

Sei Brice Innocent

 

 C'est au cours d'une conférence de presse tenue ce vendredi 08 février 2019 à la maison de la presse sise au quartier du plateau, que Mr Adilo Johnson president de la Coalision pour l'emergence a invité la presse donner ces impressions sur l'actualité brûlante de ces derniers jours, et en a profité pour demander la mise en place d'un nouveau contrat social qu’il  appelle de tout ces vœux pour le peuple de Côte d'Ivoire. Selon lui il est temps de voir émerger en Côtes d'Ivoire une nouvelle classe politique, avec pour fer de lance la jeunesse. Car dit il , les acteurs majeurs de la vie politique ( Bédié, Gbagbo et Ouattara) , qui ont tous été aux affaires ,et ont tous échoués, car ils n'ont pas trouvé de solution aux problème des ivoiriens . Bien au contraire en lieu et place d’un bien être, du vivre ensemble, de la cohésion et de la paix, les populations sont angoissées, du fait d'un lendemain incertain qui s'offre à eux. ✓✓ Cette conférence de presse de ce jour ,s'est imposé à nous au regard de l'actualité politique.

Actualité marquée par des incompréhensions qui mettent en mal la cohésion sociale et la réconciliation nationale déjà en situation de précarité✓✓ a t'il martelé, pour planter le décor. Et comme incompréhensions, le président Adilo c'est insurgé contre :les poursuites à l'encontre de l'honorable Jacques Ehouo, soupçonné de détournement de deniers publics, la condamnation du député Alain Lobognon, pour diffusion de fausses informations, les réactions partisanes suite à la libération provisoire de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé et enfin ,l'escalade de la violence verbale constant dans le milieu politique. Néanmoins, le président de la coalition Patriotique pour l'Emergence (CPE) , salut les quelques avancées démocratique et judiciaires, comme les poursuites à l'encontre des responsables véreux et corrompus de notre administration. Il salut les efforts en faveur de la paix suite à la loi d'amnistie des prisonniers politiques promulguée en leur encontre, il encourage dans cette même lancée le président d'user de son discrétionnaire en faveur des détenus militaires qui n'ont fait qu'obéir aux ordres de leurs supérieurs hiérarchiques. «  Dans cette dynamique, j'appelle les autorités à tendre d'avantage la main à l'opposition et à la société civile de sorte à avoir des discussions inclusives qui aboutiront surement à Une paix durable gage de tout développement » à t'il lancé.

Interrogé sur ses motivations  profondes, et sur qui parrainage de son mouvement ; le président Adiko se veut claire et transparent «  mon mouvement n'est adossé à aucune chapelle politique, comme vous pouvez le constater les jeunesses de tous les parties politiques se reconnaissent dans ce noble combat , celui de donner un nouveau visage à la politique de notre pays. Nous disons, que ces trois leaders politiques qui ont déjà géré la vie politique de notre nationale sans apporter un quelconque changement. De ce fait, ils sont fort clos. 

Depuis plus de 30 ans qu'ils sont là , ils n'ont pu apporter stabilité, paix et développement dans ce pays. De grâce, essayons autres choses .Je persiste et je signe , là jeunesse ivoirienne est devenue mature ,il est temps de lui faire confiance. Je tiens à rassurer les populations que cette nouvelle classe politique que j'appelle de tout mes vœux s'aura apporter le bien être aux populations. C'est pour cela j'invite les jeujeunes de toutes les formations politiques ( FPI,PDCI, RHDP) ceux qui sont issus de toutes les autres mouvements de jeunesse à nous rejoindre. Il est temps de mettre en place un nouveau pacte social ayant pour mots clés : vision- projet de société- programme- bilan de gouvernance

 

B.S

Comment

 « Je voudrais d'emblée vous dire merci d'avoir accepté de répondre à mon invitation, malgré les nombreuses contraintes dû à l’actualité dense du moment.

Nous sommes en effet à quelques heures du congrès du RHDP, et j'imagine l'ambiance dans vos rédactions. Mais malgré cela, vous avez trouvé du temps pour être là.

 C'est la preuve de la complicité qui règne entre vous et moi et je m'en réjouis » à déclaré l’honorable Youté Innocent pour ouvrir les débats qu'il a initié avec les journalistes, les cybers activistes et les professionnels des médias de la région du Guemon, ce vendredi 25 janvier 2018 au siège du groupe parlementaire VOX POPULI (groupe parlementaire dont il est lui-même membre) sise à Cocody non loin du lycée Technique.

«  j'ai décidé de faillir à la tradition des points de presse ou de conférences de presse lorsqu'on convoque la presse, et d'ouvrir un débat franc, courtois et sincère avec vous acteurs et professionnels de la communication pour nous aider à mettre fin à l'escalade de la violence entre les cadres et élus du Guemon dans les médias et sur les réseaux sociaux »  s'est- il indigné avant de poursuivre en faisant remarquer à ses hôtes que la région du cavaly en général, mais en particulier la région du Guemon à payer un lourd tribut de la récente guerre qu'à connu notre pays .

Donc il revient à tous fils et filles du Guemon d’ajouter une pierre à l'édifice pour sortir cette région du sous développement  en faisant des propositions concrètes.

 «  La campagne est finie, les élections sont derrières nous et les vainqueurs sont connus de tous, mais je m'étonne de constater que sur la toile et les réseaux sociaux les gens se livrent une bataille au travers de vous les journalistes, les blogueurs, les cybers activistes. Cela n'honore pas le Guemon et ne va pas dans le sens de la paix et de la cohésion gage de tout développement durable.

Je vous exhorte à la retenue, à la prise de conscience . J'attends de vous des propositions concrètes pour redorer le blason du Guemon. Faite bénéficier la région de vos compétences »,  s'est  insurgé Monsieur le député.

 À la question de savoir qu'est ce qui divise tant les cadres de la région et à quand la paix des braves ?

 Pour l’honorable, rien ne peut diviser les fils d'une région qui ont pour leitmotiv le développement de celle ci, même s'ils ont des convictions politiques diverses. Il a lancé un appel aux candidats malheureux, à défaut d'aider ceux qui ont été élus au suffrage universel dans leur mission de développement, de leurs permettre de finir leur mandat le plus tranquillement possible et faire ensemble le bilan.

«  Vous avez, le pouvoir de faire et de défaire les rois, c'est pour cela que je vous demande de quitter le terrain de la discorde et de la division enfin de mettre votre savoir faire, votre professionnalisme et vos compétences au service de la région pour le bien être des populations. Quand a moi je suis prêt à initier des actions ou à accompagner  toute action en faveur de paix. Désarmez vos plumes, désarmez vos claviers » à t'il conclu.

 Notons qu’avec une superficie de 6.695 km2, la Région du Guemon est située à l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Elle est limitée au Nord par la région du Tonkpi, au Sud par la région de la Nawa, à l’Ouest par celle du Cavally et à l’Est, par la région du Haut Sassandra.

Elle compte quatre (4) Départements : Douékoué, Bangolo, Kouibly et Facobly.

La région du Guemon est une région essentiellement agricole mais qui souffre d'un manque criard d'infrastructures routières.

 

 B.S  pour DIASPOTV

Comment

« Je voudrais saluer cette mobilisation exceptionnelle de ce jour, malgré ces longues heures d’attente vous êtes  resté mobilisé jusqu'à pareille heure, c’est le signe de votre attachement à la paix, a la cohésion et à l’unité des filles et fils de ce pays.

 Sans la paix, il n’y  pas  de développement. Vous ne pouvez pas aller au champ,  ni manger encore moins. Sans la paix on ne pourra pas aller à  Gagnoa pour faire le show, encore moins pour développer la ville. Gagnoa a besoin de développement, la Cote d’ivoire a besoin de développement. » A déclaré le ministre Sidiki Konaté aux centaines de femmes, de toutes religions et ethnies confondues qui sont venues nombreuses recevoir le message de paix et de développement de la part  de l’invité de Nagbèma Kady Sila présidente du mouvement « SYNERCIE ADO » ce mercredi 23 janvier au stade de la BAE dans la commune de yopougon.

Poursuivant il a invité la population de yopougon à quitter les sentiers de la revanche et de se tourner inconditionnellement vers la réconciliation, la tolérance, l’intégration de tous gage de stabilité et de développement.

Ainsi,  pour le ministre Sidiki la libération de Gbagbo ne doit pas être synonyme de revanche, ou de  Match retour. Mais bien au contraire, cette libération doit être source d’une  véritable  réconciliation des fils et filles de la Côte d’Ivoire. Car la Cote d’Ivoire à besoin de tous ses fils dans sa marche vers le développement a-t-il ajouté. 

Pour finir, le ministre a félicité le groupe « SYNERGIE ADO » pour le travail abattu par sa dynamique présidente, qui contre vents et marrées travaille à faire passer le message de développement dans le milieu des femmes.

Car pour lui, elle s’inscrit dans la vision du chef de l’Etat SEM. Alassane Ouattara.

Bien avant le ministre, La présidente Kady  Sylla a elle aussi salué les femmes pour la mobilisation, elle a exhorté les femmes à la paix, à la réconciliation et au  développement d’une Côte d’Ivoire émergente et a donné RDV aux femmes de « SYNERGIE ADO » pour le congrès du 26 janvier.

 

SB pour Diaspotv

Comment

Un mouvement proche du Rassemblement  des  Houphouetistes  pour  la démocratie et la paix (RHDP) est né.

 Il est dénommé : « Les Sofas du RHDP ».  Il a été présenté  officiellement,  ce samedi 19 janvier  au cours d’une conférence de presse  par son président, M. Coulibaly Meité   au siège du RDR à Abobo.

Ce, sur le thème : « Les Sofas  face  au défi de l’émergence »

Objectifs : Prévaloir les actions de paix et de développement  du président  SEM. Alassane Ouattara.  

Pour le président Coulibaly Meité, de nombreux indicateurs démontrent un sentiment de démobilisation des militants du RHDP. Notamment, la formation  de certains clans au sein du parti, le départ des militants et leaders du RHDP,  accusant les instances du parti d'avoir abandonné la base.

Vue ces écueils susmentionnées,  « les Sofas du RHDP » ont décidé de faire le rappel de leurs troubles pour les encourager à demeurer mobilisé autour des idéologies prônées par le président de la République. 

" Je voudrais mettre chacun de vous en mission ; vous mettre en mission pour la paix, pour la cohésion sociale et pour défendre le bilan du président,  qui ne cesse de mener des actions de développement" a fait sentendre, le président Meité.

Poursuivant,  Coulibaly Meité a fait savoir que pendant que les partis politiques focalisent leur énergie et leurs actions sur le combat électoral, « les Sofas du RHDP » ont choisi de faire la politique au sens premier du terme . C'est-à-dire,  celui d'initier et de bâtir collectivement un projet de société viable, et de contribuer activement à le mettre en œuvre.

 Prenant la parole, l’invité Spécial M. Sery Ibrahima Saint Clair, membres de la diaspora ivoirienne vivant aux USA, a  félicité l’initiateur du mouvement les " Sofas du RHDP" pour la clairvoyance de ses membres, ayant choisi comme leitmotiv " le développement, dans la paix, l’Union, la cohésion et l'intégration de tous les fils de la Côte d'Ivoire.

 En outre, Il a salué l'esprit d'ouverture du président Ouattara grâce à qui la Côte d'Ivoire a retrouvé sa place dans le concert des nations.

Mieux, il a encouragé tous ceux qui se réclament être les adeptes du président Houphouët d’être mobilisé pour le congrès du RHDP.

Notons que le mouvement «  Les Sofas du RHDP »  existe depuis 2018 avec  déjà 10 coordinations.

Cependant, il compte  prendre son Bâton de pèlerin les jours à venir pour la remobilisation des militants sur toute l'étendue du territoire.

B.S pour Diaspotv

Comment

C'est  une salle comble de l'hôtel Palme Club sise à Cocody, qui a accueilli les populations du Worodougou  venues ce dimanche 19 décembre 2019 présenter leurs vœux de santé, de prospérité et de succès à celui qu'ils appellent communément l'acteur infatigable du développement; l'honorable Diomandé Mamadou.

Modèle de réussite et homme politique, menant des actions de développement autour de lui, pour le bien être des populations du Worodougou, l’honorable fait la fierté de la région.

« Je voudrais saluer votre mobilisation sans faille chaque fois que j'ai besoin de vous, ce qui est pour moi une marque de confiance.

Mais cette rencontre d'aujourd'hui me réjouis particulièrement, parce qu’elle est la preuve de votre ténacité malgré l'adversité.

Elle est pour moi la symbolique d'un peuple qui est resté digne et  debout après tout ce qui c'est passé lors des élections régionales dans notre région. Nous avons perdu ces élections dans les conditions que vous savez.        

Mais moi je crois que nous sommes les gagnants de ces élections, car nous avons gagné le pari de la paix, de la cohésion, de l'unité et la mobilisation.

Nous avons souhaité gagner cette élection pour enfin booster les nombreux projets de développement que nous avons initié pour le bien être de nos populations, mais ce n'est que partie remise. Sachez que cette défaite ne saurait mettre un frein à la réalisation de nos objectifs » à fait  remarquer l’honorable à ses partisans qui sont venus de toute les régions du pays pour exprimer leur affection et leur soutien à leur leader.

 Après les salutations d'usage entre le député de Ségala commune et ses populations, l'occasion à été donné au Réseau des Journalistes et Professionnels des Médias pour la promotion de la Paix et du Développement avec à sa tête son président Fofana Zoumana , de présenter ses vœux et de s'enquérir des nouvelles de l'honorable.

Sur la question de la réconciliation entre les cadres du Worodougou , l'honorable Diomandé Mamadou se dit être prêt pour accompagner toutes initiatives en faveur de la paix dans sa région . Car pour lui la paix est le  gage du développement.

 Mais il souhaite que cet appel à l'apaisement et à la paix soit un appel sincères enfin que les fils et les filles du Worodougou se retrouvent à nouveau pour tirer la région de Seguéla vers le développement.

«  Tout à l'heure j'ai été interpellé par un journaliste sur la cherté de la vie dans le Worrodougou.  Mais selon moi il faut quitter cette politique qui se résume à satisfaire aux besoins basique (tables bancs, réhabilitation des services publics cts.) Des populations, et pauser un vrai diagnostic pour sortir notre région du marasme économique.

Note région est certes une région essentiellement agricole et minière, il nous revient de monter des projets de pointe qui vont aussi attirer avec eux d'autres services qui seront aussi des sources de devises. Je parle des projets comme la construction d'université, d'usine de transformation d'anacarde, d'aéroports etc... Ce genre de projets attirent  les investisseurs et aussi les devises » a dit l'honorable  Mamadou Diomandé,  avant de conclure en remerciant ses hôtes. Lesquels ont fait fi de leurs occupations pour être présent.

 Poursuivant, Il leur a promis pour très bientôt la mise en place d'un grand mouvement national pour la promotion du développement où toutes les forces vives du pays pourront participer.

 Notons que la partie festive de cette cérémonie a été assurée par le collectif des artistes qui ayant soutenu la candidature de l'honorable lors des élections régionales.

 

B.S pour Diaspotv

 

Comment

Ce mardi 10 Décembre  2018  réunies à la salle de conférence de la  Librairie carrefour les membres de la plateforme de la société civile ont annoncé  la tenue une grande marche à partir du mercredi 19 décembre 2018 pour dénoncer les cas d'injustices, et les violations des droits de l'homme dont sont victimes les ivoiriens.
En éffet profitant de la présentation de son premier rapport trimestriel sur les injustices et les abus subis par de nombreuses populations sur l’ensemble du territoire, l’Action pour la restauration de la dignité humaine (ARDH), une nouvelle organisation fondée par Pulchérie Gbalet, a décidé de crier son ras-le-bol devant le silence de la justice et des dirigeants face aux nombreux cas d'injustice et de violation des droits de l'homme dont sont victimes au quotidien les populations ivoiriennes.
De ce fait une grande marche (marche des gilets rouge)  a été programmé pour montrer à l'opinion nationale et internationale combien de fois les populations ivoiriennes souffrent le martyre.
" J'ai fait témoigner en marge de cette prestation plusieurs victimes pour dire à la face du monde entier, le cauchemar qu'est devenue la vie des Ivoiriens.

Tantôt ils sont spoliés de leurs terres, tantôt c’est leurs lieux d’habitations qui sont détruites…   Et ce qui nous indigne et nous révolte, c'est le mutisme et l'indifférence de l'état de Côte d’ivoire  et de ses démembrements. Ces populations ont le droit de vivre comme tous, et pour que leur voix soit entendu, j’ai décidé moi et la plateforme de la société civile que je dirige de mener le combat à leur côté jusqu'à ce qu'ils soient rétablis dans leur droit" c'est insurgée la présidente de l’ARDH

« Nous avons décidé de ne plus souffrir en silence, non nous ne voulons souffrir en silence, c'est pour cela que j'invite chaque ivoirien qui veut le changement ; et qui se dise que ce changement passe par lui, il doit se joindre à nous pour faire bouger les choses. Si les gilets jaunes ont réussi à faire plier le président Macron, ici aussi nous pouvons le faire, de par notre détermination. " A martelé Pulchérie Gbalet face aux journalistes. 
Sur la question sécuritaire, notons que les organisateurs de la marche des gilets rouge du 19 Décembre prochaine tiennent à rassurer tout le monde que cette marche est une marche pacifique, une marche qui sera autorisé par le ministère de l'intérieur et de la préfecture d'Abidjan.
Le lieu de rassemblement prévu pour cette manifestation est le carrefour I’indénié, à la frontière Adjamé-Plateau-Cocody. De là, les marcheurs se dirigeront vers le Palais de justice au Plateau dans des gilets rouge-orangé ou des bandeaux au bras.

B.S

 

Comment

«  Les scrutins électoraux sont, en effet, beaucoup plus perçus comme catalyseur ou accélérateur du déclanchement de la violence.
Ils intensifient les tensions existants, en particulier lorsqu'ils ne sont pas tenus de façon crédible... »  À déclaré Mme Pulchérie Gbalet présidente du Forum des Organisations de la Société Civile Ivoirienne (FORSCI) au cours d'une conférence bilan sur les élections locales et régionales tenues le 13 Octobre dernier 
Cette conférence de presse à été organisée le jeudi 22 Novembre 2018 au siège de cette organisation sise à Cocody Mermoz.


Et pour étayer ses propos, la présidente a pris pour exemple les violences poste électorales qui ont suivi après la tenue de ce scrutin.
Selon elle, depuis le 24 décembre 1999, la côte d'Ivoire, traverse d'incessantes crises institutionnelles, politiques et militaires qui ont fini par plonger le pays dans une instabilité chromosomique. Des crises ont négativement impacté la vie politique, économique et sociale des populations ivoiriennes.
De ce fait, le Forum des Organisations de la Société Civile Ivoirienne FORSCI, depuis le 15 Novembre 2017 a lancé un projet dénommé ’’zéro violence en 2020’’ avec pour Objectif de travailler à éviter à la côte d'Ivoire une autre crise postélectorale en 2020.


Pour le FORSCI : «  il apparaît clairement que la priorité pour la paix en Côte d'Ivoire n'est pas l'organisation d'élections, mais la réconciliation, à travers la résolution des problèmes qui ont été, et qui demeurent sources de conflits en côte d'Ivoire....
C'est dans cette posture que mon organisation à décidé de boycotter les élections locales et régionales passées.
Vue les violences qui ont suivi après les dits élections, je soutiens que mon organisation a fait le choix de la sagesse » c'est elle insurgée.

Sur la question des propositions concrètes que son organisation pour le retour de la paix en côte d’Ivoire, la présidente Pulchérie Gbalet demande : 
- la libération des prisonniers politiques et militaires au chef de l’état, dans l'intérêt supérieur de la nation 
- Au chef de l'état de réformer la CEI selon sa promesse du 06 août 2018 avant les élections 2020. Et propose une CEI débarrassée des politiques, uniquement composé par les membres la société civile.
- À la cour Suprême de rendre des verdicts juste pour ne pas mettre le feu aux poudres.
- À l'opposition de jouer franchement le jeu démocratique, et d'éviter d'attiser la haine 
- Aux organisations de la société civile de prendre conscience de leurs responsabilités et de se montrer plus engagées pour le bien des populations.
- Au peuple de Côte d'Ivoire de démontrer davantage sa maturité dans ses choix qui devrait désormais reposer sur des objectives.

B.S

 

Comment

Ce jeudi 29 novembre 2018, le Syndicat de la Jeunesse Ouvrière de Côte d’Ivoire (SYJOCI) a tenu une conférence de presse à l’effet de prendre à témoin l’opinion nationale et internationale sur le non-respect des valeurs conventionnelles par NESTLE-CI envers ses employés. Pour Wadja Jetheme, secrétaire général de ce syndicat, des actions d’envergure seront menées par les déflatés de la multinationale devant les locaux de celle-ci en vue de la  contraindre  à assumer sa part  d’obligations.

« Les membres du syndicat seront dans l’obligation de manifester leur mécontentementdevant les locaux de Nestlé-ciet réclamer réparation par un sit-in  »  Tel  est le point focal de la conférence de presse qu’a tenu Wadja Jetheme, secrétaire général du Syndicat de la Jeunesse Ouvrière de Côte d’Ivoire (SYJOCI) ce jeudi lors de son entretien avec la presse au siège du journal Afrique Matin. En entame, il a planté le décor en  égrenant  les griefs de son syndicat à l’encontre de la multinationale : « les aides vendeurs, les vendeurs indépendants, les commerçants exclusifs n’ont jamais eu de contrat, ni de congés et bulletin de salaire. A la fin de l’opération pour laquelle Nestlé-CIles a appelé, toutes ces personnes qui ont consacrées leur vie à l’Entreprise ont été remerciés sans indemnisation ni dédommagement ».Le premier responsable du syndicat a en outre fait part du traitement des vendeurs motorisés de Nestlé-CI qui ont subi le même sort le 21 septembre 2011. Et  c’est pour revendiquer, selon wadjaJetheme, les droits afférents à leur passage à Nestlé-Ci que l’ensemble des déflatés ont mis sur pied ce syndicat.

Il a  invité tous ses camarades à respecter à la lettre les mots d’ordre futurs du syndicat pour que leurs revendications aboutissent. En guise de conclusion, il a pris à témoin  l’opinion nationale et internationale pour le cadre formel de leur action : « Voilà pourquoi le Syndicat de la jeunesse ouvrière de Côte d’Ivoire (SYJOCI) a choisi de rencontrer la presse afin que l’opinion nationale et internationale soit témoin de ce qui se passe dans nos sociétés notamment Nestlé-CI ».

L.S

Comment

C'est au cours d'un point de presse tenue ce 30 octobre 2018 au Centre Suisse de Recherche Scientifique ( CSRS) que le Docteur Sangaré Yaya Secrétaire Exécutif du programme d'appui stratégique à la recherche scientifique en côte d'Ivoire ( PASRES ) a annoncé la tenue très prochaine du Forum annuel des organisations de financement de la Recherche Africains avec pour thème : l'impact sociétal et économique de la Recherche.

Selon  le conférencier, la Côte d'Ivoire est très honoré de la tenue de ce forum qui se tient pour une première fois dans un pays francophone.
Ainsi pour la bonne tenue de ce rendez-vous historique, le forum sera Co-organisé avec la National Recherch Fondation (NRF) d'Afrique du Sud.
National Recherch Fondation (NRF) d'Afrique du Sud est le fond le plus important sur le continent africain.


«  Au delà du caractère historique de la tenue de cet important forum dans un pays francophone, ce forum sera une opportunité pour notre pays de se faire connaître à travers ses chercheurs ; surtout pour nos chercheurs de se présenter au monde entier à travers leurs travaux.
Au cours de ce forum qui va regrouper les plus grands fonds de financement de recherche, les chercheurs Ivoiriens pourront se faire un très bon carnet d’adresse, ils pourront partager les expériences des autres pays et surtout verrons des opportunités de financement de leurs projets de recherche.
Ce forum sera une vitrine pour présenter les travaux de recherche de nos chercheurs, c’est pour cela que je me réjoui du choix de la Cote d’Ivoire.

Nous  nous battons depuis les années pour que plus de pays francophones soient choisies pour l’organisation de ce grand rendez-vous »  à déclaré le Docteur Sangaré Yaya Secrétaire Exécutif du programme d'appui stratégique à la recherche scientifique en côte d'Ivoire (PASRES)

Selon les organisateurs ,  au cours de cette semaine du 5 au 9 Novembre 2918 , plusieurs événements meubleront le Forum , il s'agit entre autre : 
✓ Du Meeting de l'Alliance des Universités et Centre de Recherches Africains ( ARUA) 
✓De la Rencontre Régionale Afrique du Conseil Mondial de la Recherche (GRC) 
✓Du Forum annuel de l'initiative des Conseils Subventionnaires de la recherche en Afrique Subsaharienne (SGCI)
✓ D'un Symposium sur l'énergie solaire
✓ Et enfin d'une cérémonie de célébration des meilleurs jeunes filles Scientifiques de Côte d'Ivoire.
Notons qu'en plus de la Co-organisation qui se fera avec National Recherch Fondation (NRF) d'Afrique du Sud, l'organisation de ce Forum bénéficie du soutien technique et financier du Canada, du Royaume-Uni, de la Suède et de l'Afrique du Sud ;  et verra la participation des USA, de la Chine, du Japon, de l'Allemagne, de la Suisse, de la France...

 

 

Brice Sei.

 

 

Comment

L'espace maquis bar VIP le Bhlidou, ex parking situé a yopougon base CIE a ouvert ses portes le samedi 20 octobre 2018 dernier pour le plaisir de sa clientèle.
Spécialisé dans la promotion de la musique tradi-moderne bété, les gérants de cet espace qu'ils  souhaitent être le temple de la musique tradi-moderne  n'ont pas failli à la traduction.
Cette soirée de réouverture avait une allure de fête et se sont des artistes de grande renommée qui ont été invités pour cette grande messe de la musique Bété.
Il avait entre autre l’artiste Pablo de Gbocra qui était à l'affiche pour faire vibrer tous ceux qui ont effectués le déplacement,  okoriko  déba, Driga gnahoré et des chantres.
Selon les dires de Mr Bada Rajoel propriétaire du Bhlidou Vip Bar ; son espace en plus d'être un lieu de divertissement et gastronomie, sera aussi un espace dédié à la promotion de la traduction, de la culture Bété  et de la musique Bété, mais aussi le sera pour toutes les autres musiques tradi-modernes.
Notons aussi que  Le maquis VIP le Bhlidou a initié "un one man show" chaque dimanche, et le premier one man show aura lieu ce dimanche 28octobre 2018 avec comme artiste à l'affiche : Zann koya. 
Ce sera une occasion pour les artistes (en herbes) de se faire découvrir et de parler de leurs carrières musicales. 
À sa suite le 03 novembre 2018 se sera le tour kahi de bezu de communier avec le public et enfin le 17 novembre 2018 pour le "One man show" ce sera le tour l'icône de la musique Bété Sehia Lukson Padaud qui viendra  enflammer le podium du  maquis VIP le Bhlidou. 
À cette soirée de réouverture nous avons aussi noté la présence du fédéral Ounda Zouzoua, du président Djolo, Mr Ibo SRa,et les associations qui soutiennent la musique tradi-moderne.
LA partie gastronomique a été assurée par maman JIJI.

 

 

Eg. T

 

Comment

Page 1 sur 78

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2