Dernières Brèves

Rate this item
(0 votes)

Présidentielle au Niger, boycottée par l'opposition Featured

lundi, 21 mars 2016 08:03 Written by

Les Nigériens se sont rendus aux urnes dimanche pour le second tour d'une élection présidentielle où le chef d'Etat sortant Mahamadou Issoufou faisait figure d'archi-favori, d'autant que l'opposition avait appelé au boycott.

Les bureaux de vote ont fermé en fin de journée et les résultats provisoires sont attendus dans les jours à venir.

Soutenu par les Occidentaux qui y voient un allié dans leur lutte contre les djihadistes qui sévissent en Afrique de l'Ouest, Mahamadou Issoufou, sollicitait un second mandat de cinq ans. Il est arrivé largement en tête du premier tour avec 48%.

S'exprimant après avoir voté dimanche, le président Issoufou a appelé les Nigériens à le reconduire, étant donné la menace grandissante posée par les islamistes armés.

"Un seul mandat ne suffit pas pour surmonter l'ensemble des problèmes, et en particulier ceux qui touchent à la sécurité", a-t-il dit. "Nous avons besoin d'une union sacrée(...). Nous devons rester unis".

Arrivé en deuxième position au premier tour de la présidentielle, il y a un mois, Hama Amadou a passé la campagne électorale derrière les barreaux pour une affaire de trafic de bébés qui impliquerait l'une de ses deux épouses. Hama Amadou se défend de ces accusations et affirme avoir été arrêté à des fins politiques.

Samedi soir, le gouverneur de la région de Niamey, Hamidou Garda, a interdit tout rassemblement à l'extérieur des bureaux de vote pour des raisons de sécurité.

"Tous les rassemblements sont interdits. Les électeurs viennent, votent et partent", a-t-il déclaré à la télévision d'Etat.

Des forces de sécurité ont été déployées devant les bureaux de vote et d'autres ont patrouillé dans les rues de Niamey et surveillé étroitement les grandes artères de la capitale nigérienne.

La Coalition pour l'alternative (Copa) qui réunit 20 formations politiques, dont le Moden Lumana Fa d'Hama Amadou, avait appelé au boycott du scrutin de dimanche, accusant les autorités de fausser l'élection.

Comment

Last modified on lundi, 21 mars 2016 08:10

Audiovisuel africain : l’art du divertissement

lundi, 30 juin 2014 00:00 Written by
Du nord au sud de l'Afrique, la production audiovisuelle est en plein essor et a conquis…

Comment

Rate this item
(0 votes)

Côte d'Ivoire/ Déclaration solennelle de compassion à la population de Bouna de Jules SEA Président du CDI

vendredi, 27 juin 2014 00:00 Written by

Au moment où nous sommes en train de pleurer nos morts des attaques terroristes, un autre conflit a éclaté à Bouna entre les allogènes et les habitants causant des milliers de victimes et beaucoup de déplacés. Le CDI par ma voix adresse toutes ses condoléances aux familles endeuillées et appel les uns et les autres à la retenue, et de proscrire la violence dans les actes car la violence n'engendre que la violence. Tout doit se faire dans le dialogue , les différentes communautés ont toujours vécu dans la concorde et en bonne intelligence , j'exhorte le pouvoir en place à tout mettre en œuvre pour trouver une issue pacifique à cette énième crise, car le sang a trop coulé en Côte D'ivoire.

Le peuple ivoirien n'a pas besoin de divisions ethnique , mais plutôt de la cohésion sociale et d'une véritable paix, seul levier à son développement.
C'est dans ces valeurs humaines que notre pays c'est construit.

VIVE LA COTE D'IVOIRE 
VIVE LES IVOIRIENS

SEA Président du collectif des démocrates ivoiriens (CDI).

Comment

Last modified on mercredi, 19 octobre 2016 11:36
Rate this item
(0 votes)

Communiqué de Mr Jules SEA président du collectif des démocrates ivoiriens (CDI) sur l'attaque terroriste de Grand Bassam

vendredi, 27 juin 2014 00:00 Written by

Mes très chers compatriotes 

Ce Dimanche 13 Mars 2016 à 13h GMT les terroristes viennent d'attaquer notre chère patrie la Côte d'ivoire.

Ces fanatiques ont tué 22 de nos frères et sœurs et ont fait de nombreux blessés je voudrais ici adresser mes condoléances aux familles éplorées, j’apporte tout mon soutien sans faille au gouvernement ivoirien et lui demande de tout mettre en œuvre pour non seulement arrêter ces derniers, démanteler leur réseaux sur toute l'étendue du territoire, j'appelle par la même occasion chaque ivoirien et ivoirienne à une vigilance accrue et dénoncer tout individu aux comportement suspect aux forces de l'ordre.

Mes chers compatriotes Bassam n'a pas été choisi au hasard, Grand Bassam est certes un site balnéaire mais il est avant tout une ville chrétienne, n'est pas une volonté délibérée d'opposer, chrétiens aux musulmans ? chose à laquelle nous disons NON, NON, et donc ils ont échoués.

Car la violence n'est pas dans nos gènes. Les ivoiriens ne sont pas dupes au moment même où nous cherchons le chemin de la réconciliation après cette crise poste électorale.

Ne nous laissons pas faire levons nous comme un seul Homme avec nos vaillants militaires, nos courageux policiers, nos gendarmes patriotes pour bouter hors de notre pays ces fous de Dieu, ces bandits religieux, qui veulent soumettre l'homme ivoirien à un ordre inhumain et cela nous le refusons à jamais.

c’est pourquoi, nous devons désormais compter sur nous même.
Je veux saluer chaleureusement les innombrables soutiens, témoignage et condoléances venus du monde entier et des amis de la Côte d’Ivoire.

 
VIVE LES IVOIRIENS, VIVE LA CÔTE D'IVOIRE.

Jules SEA président du collectif des démocrates ivoiriens (CDI)

Comment

Last modified on mercredi, 19 octobre 2016 11:37

Scoop

Le Danemark suspend 9,8 millions de dollars d’aide à la…
La présidence gabonaise a reconnu implicitement dimanche la gravité de…
Le forum des organisations de la société civile d'Afrique demande…
Rate this item
(0 votes)

Présidentielle au Bénin : débat contradictoire Zinsou-Talon ce soir

vendredi, 27 juin 2014 00:00 Written by
Alors que les béninois se rendront aux urnes dimanche prochain pour le compte du second tour de l’élection présidentielle, Lionel Zinsou et Patrice Talon s’affronteront ce soir dans un débat contradictoire.

A Cotonou,

Au Bénin, les élections se succèdent mais ne se ressemblent définitivement pas. Ces dernières années, nombre d’innovations ont été enregistrées, notamment l’utilisation du bulletin unique et la mise en place de la tant décriée LEPI (Liste Electorale Permanente Informatisée). A ceci est venu s’ajouter la disparition progressive des abonnés historiques à la course à la Présidentielle. Exit donc les Kerekou, Soglo, Amoussou ou autres Houngbédji. Une nouvelle génération de présidentiables a valablement pris le relai et la présence de Lionel Zinsou et Patrice Talon au second tour en est l’illustration la plus parfaite.

Justement, les deux hommes seront mis en lumière ce jeudi 17 mars à 21h dans le cadre d’un débat contradictoire radio-télévisé sur l’ORTB (Office de Radiodiffusion et Télévision du Bénin). Il s’agit là d’une grande première, car c’est bien la toute première fois qu’aura lieu une telle opposition en quasiment un quart de siècle de pratique démocratique au Bénin. Cette innovation impulsée par la HAAC (Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication) permettra aux deux candidats de rallier plus d’électeurs à leur cause, en sus des méthodes ordinairement utilisées ( caravanes, meetings, affiches, posters géants).

Compte tenu du temps relativement court alloué aux deux candidats pour séduire leur électorat dans l’optique de ce second tour ( seulement 5 jours), il ne fait guère de doute que ce duel verbal programmé un jour avant la fin de la campagne aura une portée décisive. L’éloquence des deux candidats étant indiscutable, ledit débat promet de rester dans les annales.

Comment

Last modified on mercredi, 19 octobre 2016 11:38

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2