Economie/ Les présidents nigérian et béninois décident de créer un comité mixte pour lutter contre la contrebande du riz

Economie/ Les présidents nigérian et béninois décident de créer un comité mixte pour lutter contre la contrebande du riz Featured

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, et son homologue béninois, Patrice Talon, ont décidé mercredi après-midi à Abuja, au Nigéria, de la création d' un Comité conjoint pour lutter contre la contrebande de produits de base, notamment le riz, entre le Bénin et le Nigeria, a rapporté jeudi, le quotidien béninois, "L' ECONOMISTE". 
    "Nous sommes conscients de la manière dont la contrebande de riz affecte le développement des capacités locales dans la riziculture au Nigeria. Cela affecte négativement le commerce entre nous, et le Nigeria est un partenaire important pour un pays comme le Bénin. Mais nous n'avons pas le pouvoir de bloquer les marchandises destinées à d'autres pays, et notre pays n'est pas la destination finale du riz de contrebande. Nous devons développer une volonté commune pour faire face au problème" , a déclaré le président du Bénin, Patrice Talon au Nigeria ce mercredi 25 juillet 2018. 
   Pour le chef de l'Etat béninois, cité par le même quotidien béninois, la contrebande affecte négativement le Nigeria et son pays et constitue également une menace pour les relations bilatérales entre les deux pays.   
   "Pour faire face à ce fléau anti économique, les deux chefs d'Etats ont décidé de la création d'un Comité mixte de lutte contre la contrebande", annonce la même source, qui précise que le Niger, considéré comme un point de transit dans le cercle concentrique de contrebande de produits de base, en particulier de riz, sera également consulté dans le cadre des travaux du comité. 
  Le président Buhari, a déclaré que "nous avons réussi à réduire l'importation de riz dans le pays d'environ 90%". 
  Il a souligné que le riz étuvé clandestin pénètre toujours dans le pays, ce qui vicie les efforts du gouvernement et décourage les agriculteurs. 
   "Quand je suis entré en fonction en 2015, la première chose que j'ai faite a été de rendre visite à tous nos voisins; République du Niger, Tchad, Cameroun et République du Bénin. Cela a un sens à la fois économique et sécuritaire, car si vous êtes en bons termes avec vos voisins, vous finissez par dépenser moins pour la sécurité physique et alimentaire", a déclaré le président Buhari, cité par le quotidien "L' ECONOMISTE". 
  Un aspect plus sinistre de la menace de contrebande, a noté le président Buhari, est l'afflux d'armes légères et de munitions dans le pays, augmentant ainsi le spectre de l' insécurité 
  Les modalités de la commission mixte de lutte contre la contrebande doivent être définies le plus rapidement possible, ont convenu les deux dirigeants. 

COTONOU, 26 juillet (Xinhua)

Read 503 times
Rate this item
(0 votes)

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2