Société

Société (265)

Dernières Brèves

Rate this item
(0 votes)

ZAGNE / Logement du sous-préfet, Une Association de femmes s’invitent dans la construction Featured

vendredi, 21 juillet 2017 15:47 Written by

Zagné 21 jui (DiaspoTV)- L’Association des femmes de la Tribut « Goléagao » de la Sous préfecture de Zagné a décidé d’aller plus loin dans ses actions sociales. Pour matérialiser cette ambition, ces femmes ont mis au jour ce lundi dernier leur programme d’activité lors de la fête des pères qu’elles ont organisés pour la circonstance à Zagné. Ainsi, en présence du corps préfectoral, des Autorités coutumières, élus et cadres de Tai –Zagné que Guy Odile Djéssiao (Présidente de l’Association des Femmes Goléagao) a étalé les priorités de sa structure. 

« C’est  inacceptable que l’agent de développement qu’ait le Sous préfet que l’Etat a mis à notre disposition soit mal logé pendant que nous cadres de Zagné dormons dans des maisons de luxe, c’est pourquoi  nous femmes de Goléagao avons décidé de nous engager dans la construction du logement de notre Sous préfet. L’Etat ne peut pas tout faire à la fois, approprions nous le développement local de Zagné.» A-t-elle exhorté les populations  avant d’inviter toutes les filles et fils de Zagné à l’union autour de ce projet de construction de logement.  Tout en saluant l’initiative des femmes Goléagao, Fulgence Bamouni et Cyriac Oulaye, respectivement invitée d’honneur et invité spécial ont dans leur message demandé aux  autres groupements de femmes de  rejoindre l’Association des Femmes de Goléagao pour mener ensemble le combat de développement. Dans la même veine, l’Honorable Déhé Paul (troisième vice président) du Conseil régional de Cavally a exprimé la disponibilité de sa structure  à accompagner les populations dans l’élan de construction du logement du Sous préfet. La cérémonie a pris fin par la remise de cadeaux aux pères de la Sous –préfecture de Zagné.

DiaspoTV

Silvere Gael bossiei/ Oscar Goué

Comment

Rate this item
(0 votes)

Côte d’Ivoire/ Des populations sollicitent l’aide du gouvernement pour mettre fin au phenomène des coupeurs de route à Blolequin Featured

vendredi, 21 juillet 2017 15:42 Written by

Blolequin,21 jui (DiaspoTV)- Des populations ont sollicités jeudi lors d’une rencontre avec le sous-préfet de Blolequin  l’aide du gouvernement pour mettre fin au phénomène des coupeurs de route qui sévissent dans le département.

Pour Mohamed Moctar ,président des commerçants de blolequin le phénomène des coupeurs de route freine l’élan de développement de la ville car les investisseurs ont peur d’y investirent du fait de l’insécurité grandissante.

« Le tronçon Ziglo-Zéaglo(Blolequin) est devenu dangereux,car les coupeurs de routes en trois jours ont mis fin à la vie de deux conducteurs de véhicules communément appelé ‘’gbaka ‘’ qu transportaient des commerçants et leurs marchandises vers les villages les jours de marchés », a –t-il expliqué.

Le sous-préfet de blolequin Koffi kan Claude au nom du préfet de département à quant à lui promis que les autorités préfectorales et sous-préfectorale mettrons tout en œuvre pour mettre fin à ce phénomène qui ralenti le processus de développement du département.

DiaspoTV.info

Silvere Gael Bossiei

 

Comment

Last modified on lundi, 24 juillet 2017 09:46
Rate this item
(0 votes)

Côte d’Ivoire/ Des populations plaident pour la réduction des barrages militaires à Blolequin Featured

vendredi, 21 juillet 2017 15:00 Written by

Blolequin,21 jui (DiaspoTV)- Des populations du département de blolequin ont plaidé mercredi lors d’une cérémonie dans le village de Diboké auprès des autorités Ivoirienne pour la réduction des barrage militaires dans la ville.

Le président de la mutuelle des travailleurs de Diboké l’administrateur financier Flan Tehe porte-parole  des populations a fait remarqué que les nombreux barrages militaires empêchent la libre circulation des biens et des personnes et augment le prix du transport dans le  département.

« Pour relier la ville de blolequin aux autres villages du département il faudrait passé plus d’une vingtaines de barrages militaires,une situation difficile pour le populations du département »,a-t-il expliqué avant de solliciter l’aide des autorités Ivoirienne pour la réduction des barrages militaires.

 Le ministre Désiré Gnonkonté parrain de la dite cérémonie à promit transmettre fidèlement au gouvernement cette doléance des populations afin qu’une solution soit trouvé pour ramener la quiétude et la sérénité dans le département.

DiaspoTV

Silvere Gael Bossiei

Comment

Last modified on vendredi, 21 juillet 2017 15:32
Rate this item
(0 votes)

Côte d’Ivoire/ Le centre de santé de Diboké doté d’une nouvelle ambulance Featured

lundi, 17 juillet 2017 12:21 Written by

Bloléquin (Guiglo), 16 juil (AIP)-Le centre de santé de Diboké a reçu samedi une nouvelle ambulance médicalisée, don du député de Bloléquin, Aimé Gnonsian.

« Je veux être un élu qui n’est pas abonné aux discours creux. Il faut sortir de ce retard et de la léthargie dans laquelle se trouve le département », a déclaré l’élu, rappelant quelques-unes de ses actions dans la région, la construction d’écoles, la réhabilitation de 37 pompes villageoises, l’équipement en matériel informatique et de froid au collège de Bloléquin.

Source: AIP

DiaspoTV

Silvere Gael Bossiei 

Comment

Last modified on mardi, 18 juillet 2017 13:54

Scoop

Le gynécologue Denis Mukwege, qui soigne les victimes de violences…
Les faits La structure Totem Communication a été sollicitée par…
Rate this item
(0 votes)

Côte d’Ivoire / Des populations plaident pour le bitumage du Tronçon Blolequin-Guiglo, un calvaire pour les usagers Featured

lundi, 17 juillet 2017 11:36 Written by

Blolequin 17 jui (DiaspoTv)-Des populations ont sollicités l’aide du gouvernement samedi au cour d’une cérémonie à Diboké (département de Blolequin) pour le bitumage de l’axe Guiglo-Blolequin qui n’est plus du tout praticable pour les usagers à cause de l’état de dégradation très avancé du bitume.

Selon Ali Mohamed transporteur, «long d’environ 60 kilomètres,  la dégradation de cette route a un impact négatif direct sur les activités commerciales en général et particulièrement celles liées aux produits café-cacao de la zone ».

Aujourd’hui sur l’axe Blolequin /Guiglo, on compte en moyenne plus d’une centaine de nid-de-poule de deux à trois mètres de rayons sur chaque kilomètre qu’on parcourt. Il existe par endroit des nid-de-poule de 15 à 150 mètres qui joggent le long de la route. « La conduite y est devenue très délicate au point qu’on ne plus passer les 60 Km/h » a-t-il ajouté.

« Nous sollicitons l’aide du gouvernement pour faire quelque chose afin de soulager les usagers de cette voie qui constitue un véritable calvaire à la libre circulation des bien et des personne » à t-il plaidé.

L’axe Blolequin /Guiglo a été bitumé par l’entreprise des travaux publiques Jean-Lefèvre il y a plus de deux décennies rappelle-t-on.

DiaspoTV

Silvere gael bossiei

Comment

Rate this item
(0 votes)

Côte d'Ivoire : Yopougon- L’eau se fait rare dans les robinets, la Sodeci s’explique et rassure Featured

mercredi, 12 juillet 2017 09:36 Written by

Les populations de Yopougon, un quartier populaire d’Abidjan, vivent un véritable calvaire. Privées d’eau depuis plus d’une semaine, elles sont obligées de parcourir de longues distances pour s’approvisionner, ce qui leur cause d’énormes désagréments.

L’eau a disparu des récipients à Yopougon Maroc et Ananeraie, aucune goutte ne suinte des robinets depuis le mardi passé, provocant ainsi, une grogne populaire.

« Nous sommes obligées de parcourir des kilomètres pour avoir de l’eau. Ce n’est pas facile. Et ce qui fait mal, aucune raison pour expliquer cette pénurie soudaine, n’a été donnée par la SODECI », raconte, madame N’Guessan, une riveraine en colère.

Cette zone de la commune de Yopougon, l’une des plus peuplées d’Abidjan, avait déjà subi ce genre de désagrément dans le passé. Des problèmes, que les populations pensaient avoir laissés derrière elles, avant de faire à nouveau face à une « sécheresse » imprévue.

« Il y a certaines zones où il y a quand même un peu d’eau. Nous faisons plusieurs aller et retour par jour pour essayer de combler au mieux, le besoin de nos familles. Nous souhaitons vivement que les autorités compétentes se penchent sur la question, car c’est devenu intenable » ajoute Georgette Gohou.

Pour avoir les raisons de la coupure d’eau dans ce quartier, la rédaction de PoleAfrique.info a pu joindre la Société de Distribution d’Eau de Côte d’Ivoire (SODECI). Il en ressort que « de manière récurrente, en saison pluvieuse, l’usine de production de Niangon, alimentant la commune de Yopougon enregistre une baisse de capacité. Cette situation est liée aux inondations des forages causées par les habitations anarchiques aux alentours, et aux défrichements du couvert végétale » explique une source au sein de la société.

A la question de savoir si des dispositions ont été prises pour régler le problème et ainsi soulager les habitants, notre source assure « que des travaux sont effectués sur le réseau et la desserte en eau potable se fait progressivement. 13 quartiers sur 20 affectés, ont été rétablis et des camions citernes assurent la fourniture en eau, pendant cette période »

Il est clair au vu des affirmations des responsables de la SODECI, que des efforts sont faits pour que cette situation ne perdure plus longtemps. Les populations doivent donc prendre leur mal en patience.

Eric Coulibaly

Comment

Rate this item
(0 votes)

Cote d'Ivoire/ Société: Rififis au sein de la chefferie à Yamoussoukro pour la succession sur le trône Akouè " Augustin Dahouet disqualifié pour fraude sur l'état civil " Featured

lundi, 10 juillet 2017 18:04 Written by

Une histoire de fraude  à l’état civil empoisonne en ce moment les débats sur la succession sur le trône des Koués à Yamoussoukro.

Depuis un certain nombre de jours, un groupuscule d’individu tente par tous les moyens en violation des lois coutumières et ancestrales de contester le pouvoir de  Augustin Thiam  afin d’imposer Augustin Dahouet fils de  Monique Dahouet, comme  l’héritier du trône Akoué à Yamoussoukro.

Mais l’appartenance douteuse des origines de sa génitrice à la famille Houphouët est un frein à son ascension au pouvoir.

Qui est en réalité  Damme Monique Dahouet ?

 

L’on a pour habitude de dire que la  vérité finit toujours par rattraper le mensonge. C’est hélas le cas dans l’affaire qui oppose Augustin Thiam  à  Augustin Dahouet fils de  Monique Dahouet.

 

 En  effet  c’est en 1974, que Damme Monique Dahouet  s’est octroyée le nom de Houphouët-Boigny et a augmenté son âge, chose rare sous nos cieux mais elle seule connaissait les raisons.

 Au vue de l’état civil que la concernée a présenté selon le quel elle serait la fille du frère cadet de Feu Houphouët Boigny, l’on constate que  Cela a été fait pour que son âge concorde avec celui  du frère cadet de Houphouët-Boigny dont elle prétend être la fille, cela fait  trop de  zones d’ombres et d’interrogations.

 

Jusqu’en 1974, dame Monique Dahouet  serait née en 1940 (un jugement supplétif en fait foi.) appelait Ouffouet Monique donc prétend être la fille d’Augustin Houphouët frère cadet du président Houphouët.

Chose curieuse, quand on prétend être la fille d’Augustin  Houphouët, lui-même décédé en 1938 on ne peut naitre en 1940.

 

Pour parfaire sa supercherie,  elle est donc allé saisi  le Tribunal de Première instance de Bouaké pour demander que sa date de naissance soit modifiée et fixée au 1er  janvier 1937,  sur la base d’un certificat médical  produit pour la circonstance.

 

 Elle a également à cette époque damandé que son patronyme soit modifié et transformé d’Ouffouet à Houphouët-Boigny, déclarant que ce patronyme serait celui de son « grand-père » et de son frère consanguin, Dia Augustin Houphouët-Boigny. Le tribunal accède aux demandes de Dame Dahouet, notons que ce  Jugement avait été  rendu par le Président Abaka Robert ;  le substitut du Procureur de la République, Monsieur Tia Koné et un Greffier, Monsieur Gnamba Emmanuel, le 14 juin 1974, sous le numéro 66.

 

Alors, plusieurs questions se posent :

-Suffit-il de déclarer, seule, sans autres témoins de notoriété,  que l’on soit la fille de quelqu’un pour le devenir ?

 

 On se serait également attendu à une enquête de notoriété pour savoir qui d’autre que Mme Monique Dahouet, en tout cas contemporain de son prétendu père, disait la même chose qu’elle ? À savoir qu’elle est belle et bien la fille d’Augustin Houphouët !

 

Suffit-il de produire un certificat médical pour voir son âge corrigé et augmenté de trois  ans ?

 

 Curieux toute cette histoire !

 

 Et depuis lors Mme Dahouët déclare à qui veut l’entendre qu’elle est née Houphouët-Boigny.  

Son prétendu père n’ayant lui-même jamais porté le nom Houphouët-Boigny, mais à ce que l’on sache,  ce patronyme a été inventé par Félix Houphouët-Boigny en 1946.

 

 Comment, à supposer qu’il soit bien son père, comment donc aurait-il pu la déclarer sous un nom qui n’existait pas ?

Ou alors serait-elle née en 1974, puisque avant cette décision de justice, elle ne portait pas ce patronyme ? Jusqu’en 1974 donc, cela ne semblait pas trop déranger Mme Dahouet d’être née quatre ans après la mort de son prétendu père.

Quand Monique Amlan (Dahouet) fait son apparition dans la Cour de Félix Houphouët, en 1951, le frère de ce dernier est décédé depuis au moins quatorze ans….Au vue et au su de tous ces éléments , Il nous  est permis de douter des origines de celle qui s’appellera successivement Amlan Monique, puis Monique Ouffouet, puis Monique Dahouët, et  enfin Monique Houphouët-Boigny. Elle soutient être la sœur consanguine de M. Dia Augustin Houphouët-Boigny. Pourtant ce frère consanguin, Mme Dahouët a toujours dit aussi que ce Dia est son grand frère. Or ce grand-frère est né en 1938.

Il à fallu que sont fils veuille prétendre à un trône qui ne pouvait lui revenir car n’étant pas originaire de la famille Houphouët de par sa mère, que cette histoire qui relève des polars hollywoodiens à été mis a nue.  

 En état de tout etat de cause , avec ce jugement de 1974, dont certains magistrats comme Tia Koné sont encore vivants, toute la supercherie contre Augustin Thiam est mise à nue.

Sei brice Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

   

 

Comment

Last modified on lundi, 10 juillet 2017 18:09
Rate this item
(0 votes)

Côte d’Ivoire: d’anciens rebelles démobilisés bloquent une entrée de Bouaké Featured

lundi, 10 juillet 2017 14:48 Written by

Bouaké (Côte d'Ivoire) - D'anciens rebelles démobilisés ont bloqué dimanche matin l'entrée nord de Bouaké, la deuxième ville de Côte d'Ivoire située dans le centre, avant d'être dispersés par la police à coup de grenades lacrymogènes, a constaté un journaliste de l'AFP.

Ils réclamaient des primes, à l'instar d'autres anciens rebelles devenus soldats dans l'armée, qui s'étaient mutinés mi-mai et avaient obtenu de l'argent de l'Etat.

"Il faut qu'on nous donne nos 18 millions (de francs CFA), c'est pour ça que nous avons bloqué le corridor nord (entrée nord de la ville) ce matin", a expliqué un représentant des ex-rebelles démobilisés, Aboudou Diakité, vice-président de la "cellule 39". "Nous allons continuer si on ne nous donne
pas notre argent" a-t-il averti.

Mais le porte-parole national de la "cellule 39" Amadou Ouattara, a désapprouvé l'action de ses camarades.
"L'acte que certains de nos camarades, dirigés par mon vice-président, ont posé ce matin, est grave. Nous condamnons cette forme de revendication" a-t-il déclaré à l'AFP. "Ce n'est pas avec la violence que nous allons obtenir quelque chose de nos gouvernants", a-t-il poursuivi.

Le mouvement de quelque 6.000 "démobilisés" fin mai, qui réclamaient 18.000 FCFA (27.000 euros) pour chacun, s'étaient soldé par la mort de quatre d'entre eux.
La Côte d'Ivoire a connu une décennie de violente crise entre 2002 et 2011, le pays étant coupé en deux entre les rebelles des Forces nouvelles occupant le nord et l'armée régulière qui avait la maitrise du sud. Après la fin de la crise, certains rebelles avaient été intégrés dans l'armée, tandis que d'autres se sont retrouvés démobilisés.

Comment

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2