Société

Société (265)

Dernières Brèves

Rate this item
(0 votes)

Taabo : Madame le préfet gifle son chef de cabinet en public Featured

vendredi, 23 juin 2017 15:46 Written by

Ouattara Matenin, c’est son nom. Elle qui occupe le poste de Préfet de Taabo, a posé une action qui a surpris plus d’un. Celle-ci a giflé son directeur de cabinet, en public.  

M. Assi Gervais et sa patronne participaient à une réunion en présence des habitants du village de Pacobo, dans le département de Taabo.

 

Les faits remontent au lundi 12 juin dernier, au cours d’une rencontre avec les habitants village de Pakobo dans la ville de Taabo. Ce, pour le règlement d'un conflit villageois. Selon des témoins sur place, le Préfet Ouattara Matenin se trouvant en délicatesse face aux villageois a commis l’impensable.

Son chef de cabinet, Assi Gervais voulant la secourir,  lui avait soufflé à voix basse à l'oreille des informations pour décanter la situation. Seulement, celle-ci l’a prise mal et hausse le ton sur son chef de cabinet. Ainsi, devant tous les villageois, le préfet est rentré dans une colère noire et inflige une gifle à M. Assi Gervais. Elle voulait lui donner une autre gifle, lorsque des éléments de la brigade de Taabo assistant à la réunion ont intervenu.

L’affaire est arrivée au ministère de l’Intérieur à Abidjan. Les fonctionnaires de la préfecture de Taabo envisagent rentrés en grève. Le ministre de l’Intérieur a appelé au calme et souhaite régler cette situation.

diaspoTV

silvere gael bossiei

Comment

Rate this item
(0 votes)

La liberté de la presse menacée en Tanzanie Featured

mercredi, 21 juin 2017 09:48 Written by
L’interdiction de Mawio, un journal hebdomadaire en Tanzanie, a préoccupé les observateurs qui soupçonne le gouvernement du président John Magufuli de vouloir exercer des pressions sur les journalistes et étouffer la liberté d’expression. Mawio avait relayé des accusations liant deux anciens présidents à des contrats miniers controversés.
 

Le journal privé de Mawio a été interdit pour deux ans le 15 juin, le gouvernement suspendant son édition imprimée et ses plateformes en ligne. Le ministre de l’information de la Tanzanie, Harrison Mwakyembe, a déclaré dans un communiqué que le journal a été suspendu pour avoir publié les photos de deux anciens présidents, Benjamin Mkapa et Jakaya Kikwete, dans son édition du 15 juin et les mettant en cause dans une enquête sur des malversations dans le secteur minier.

Une commission d’enquête du gouvernement, mandatée par le président Magufuli, a estimé ce lundi à 75 milliards d’euros les pertes fiscales liées aux fraudes autour de l’exploitation minière depuis 1998, mettant en cause les sociétés étrangères, notamment l’Acacia Mining, cotée au Royaume-Uni. Ces sociétés auraient sous-payé la Tanzanie pour plusieurs dizaines de milliards de dollars en exportations d’or et de cuivre depuis 1998, principalement en raison de la non déclaration de revenus. Le rapport pointe des contrats d’exploitation largement défavorables à l’État tanzanien. Pour autant, les deux anciens présidents ne sont jamais cités dans l’enquête.

C’est la deuxième fois en deux ans que le gouvernement sanctionne Mawio. En janvier 2016, le gouvernement avait invoqué la loi de 1976 sur les journaux pour annuler la publication de l’hebdomadaire en participant qui publiait une couverture « incitative » de la situation tendue à Zanzibar suite aux élections générales de 2015.

Les observateurs considère cependant que le gouvernement devient de plus en plus intolérant à la critique dans la presse et les médias sociaux. "Nous sommes extrêmement préoccupés par le fait que la Tanzanie utilise l’ordre public comme une excuse pour frustrer le flux d’information et le débat public", a déclaré Angela Quintal du Comité pour la protection des journalistes. "Une interdiction de deux ans équivaut à la fermeture de la publication".

Au cours de la dernière décennie, au fur et à mesure que l’espace médiatique en Tanzanie s’est ouvert, la multiplicité des lois qui donnent aux fonctionnaires un large pouvoir discrétionnaire pour restreindre les organisations de médias sur la base de la sécurité nationale ou de l’intérêt public a également augmenté. En 2015, l’ancien président Kikwete a signé une loi controversée sur la cybercriminalité qui donne aux autorités des pouvoirs radicaux pour emprisonner ceux qui offensent le président, en contradiction avec les normes juridiques et internationales en matière de droits de l’homme. Le passage de la Loi sur la statistique en mars 2015, qui a permis de publier des données non approuvées par le Bureau national des statistiques illégales, a également été très critiquée. En novembre 2016, Magufuli a signé la Loi sur les services aux médias, remplaçant les mécanismes indépendants de surveillance des médias par un gouvernement contrôlé et exigeant que tous les journalistes obtiennent l’accréditation d’un conseil d’administration nommé par le gouvernement.

PNG - 85.2 ko
Le président John Magufuli

Toutes ces lois se sont conjuguées pour créer un environnement hostile pour les médias tanzaniens, où les garanties constitutionnelles pour la liberté d’expression ne correspondent pas nécessairement à la liberté de la presse. L’année dernière, le journal hebdomadaire Mseto a été fermé pour avoir publié une histoire reliant Magufuli à la corruption au cours des élections. Le journal East African de Nairobi, a également été expulsé du pays en 2015 pendant un an.

Le président Magufuli, qui est également surnommé « le Bulldozer », a mis en garde les médias et annoncé que la liberté de la presse a ses limites.

Article source Quartz Africa

Comment

Rate this item
(0 votes)

Adjamé–Liberté, Mairie et District fuient la réhabilitation du rond-point Featured

lundi, 19 juin 2017 12:09 Written by

Avec les pluies diluviennes qui s’abattent sur le district d’Abidjan, la circulation au rond-point dégradé de   liberté dans la commune d’Adjamé est un véritable calvaire pour les usagers. Sa réhabilitation est vivement attendue. Le rond point de liberté se dégrade davantage au fil des jours dans cette saison de pluie, comme constaté le jeudi 2 juin par l’équipe de politikafrique.info.

Gros nids de poule et trous sont remplis  de flaques d’eau. Difficile pour les automobilistes de circuler. Avec ces fortes pluies, les usagers crient au désarroi.

« Il faut refaire le rond point, car la dégradation avancée de la route crée des embouteillages à n’en point finir dans cette saison de pluie. On passe des heures dans l’embouteillage, c’est un manque à gagner pour nous les chauffeurs », déplore  Bakary Diomandé, chauffeur  de minicar, communément appelé « gbaka », à politikafrique.info.

Hamed Koné, un autre conducteur de gbaka de la ligne liberté-Abobo s’engouffre dans la brèche.  « La dégradation avancée du rond-point abîme nos voitures, je suis obligé d’aller régulièrement au garage. Avec ces nids de poule à n’en point finir, surtout actuellement avec la saison de pluie c’est une galère que nous vivons », dépeint-il.

Quant à Yolande Kouakou, riveraine dans le quartier que nous accostons en face du restaurant « La liberté »,  elle s’offusque de l’inaction de la mairie quant à la réhabilitation de la voie. « Le rond point se dégrade de jour en jour aux sus et aux vues de tout le monde. Que fait la mairie pour la réhabilitation ? Rien. Nous sommes livrés à nous-mêmes. Pendant la saison des pluies, il est difficile d’avoir un taxi qui accepte de venir ici. C’est vraiment pénible », renchérit la jeune dame.

A en croire Fodé Konaté, le président du syndic de la Tour Sirocco, la cité en face du rond-point de la Liberté, les riverains ont déjà eu à rencontrer la mairie pour se plaindre de l’état de dégradation avancée de la route et demander également sa réhabilitation.

« Nous avons rencontré la mairie, les responsables disent que ce n’est pas de leur ressort. Mais, nous n’avons pas rencontré le district. Bien que ce soit un grand carrefour pour la Côte d’Ivoire, où a eu lieu le lancement national des opérations de salubrité en présence des autorités, tout le monde voit », relate le vieux.

La mairie et le district, qui des deux est responsable de la réhabilitation  du rond point?
Approchée, une source anonyme de la mairie d’Adjamé fait savoir que la réhabilitation du rond point n’est pas du ressort de la municipalité. « C’est l’Etat de Côte d’Ivoire qui s’occupe des grandes artères. Cela fait trois fois que cette voie a été réhabilitée », confie notre source. Précisant que « la dégradation avancée du fait de l’absence de canalisation dans les environs du rond point » est la cause de cette dégradation. Le service communication, qui n’a pas voulu se prononcer sur la question, nous a orientés  vers le directeur technique pour plus de détails. Son secrétariat, après nous avoir fait patienter, nous demande de revenir avec une autorisation du directeur administratif de la mairie avant un éventuel entretien avec son patron. Ainsi, nous décidons de rencontrer le sous-directeur, qui lui aussi a indiqué qu’il est occupé ce jour et ne pouvait recevoir. Cependant, il a rassuré qu’il fera remonter la préoccupation à son supérieur après avoir pris le contact de la rédaction. Mais depuis rien.

Pour vérifier cette information qui dit que c’est à l’Etat que revient la réhabilitation du rond point, le district d’Abidjan est appelé plusieurs fois par téléphone, mais sans obtenir de réponse. « Je vous reviens, laissez moi le temps de me renseigner », fait comprendre le chargé de communication du district d’Abidjan, Baba Coulibaly. Une semaine plus tard, contacté encore ce vendredi 16 juin matin,  le chargé de communication explique être « en déplacement au village ». « Donnez moi le temps de m’informer. Je vous rappelle le soir » a-t-il promis. Depuis, plus rien.

Silvere Gael Bossiei

DiaspoTV

Comment

Rate this item
(0 votes)

Le ministre Hamed Bakayoko prône l’union entre les cadres du Woroba Featured

lundi, 19 juin 2017 11:58 Written by

Le ministre d'État, ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko prône l'union et la fraternité entre les cadres et fils de la région du Woroba constituée des départements de Séguéla, de Mankono et de Touba.

Il a lancé cet appel samedi, à l'occasion de la troisième édition de la cérémonie de la Nuit du destin au siège de la chefferie traditionnelle de Mankono.

« Sans la fraternité et l'union entre nous fils du Woroba, ils nous sera difficile de nous entraider. C'est la raison pour laquelle, nous les cadres du Woroba, avons initié cette rencontre pour prôner et sauvegarder nos valeurs ancestrales. Mankono a besoin de l'Entente et de l'union pour une espérer vivre avec les autres », a-t-il poursuivi.

Le ministre Hamed Bakayoko s'est rendu par la suite à la mosquée centrale de Mankono, afin d'élever des prières pour la cohésion sociale.

Silvere Gael Bossiei

DiaspoTV

Comment

Scoop

Le gynécologue Denis Mukwege, qui soigne les victimes de violences…
Les faits La structure Totem Communication a été sollicitée par…
Rate this item
(0 votes)

La Fondation Children of Africa fait des dons aux mineurs de la MACA Featured

lundi, 19 juin 2017 11:45 Written by

La Fondation Children of Africa de la Première dame, Dominique Ouattara a fait des dons, samedi, au centre d’observation des mineurs de la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA), à l’occasion de la célébration de la Journée de l’Enfant africain.

Ces dons comprenant des denrées alimentaires, des produits d’hygiène et de toilettes, des équipements sportifs, des machine à coudre, des électroménager, des matelas, des ordinateurs et des matériels agricoles, permettent d’améliorer le cadre de vie des jeunes pensionnaires du centre et faciliter leur insertion sociale.

Mme Béatrice Durand, responsable des affaires sociales à la Fondation a invité les pensionnaires à prendre à cœur leur atelier de formation. « Je suis convaincue que lorsque vous sortirez de ce centre vous n’y reviendrai pas. Vous devez réussir votre vie et vous allez réussir votre vie », a-t-elle lancé aux enfants incarcérés.

Créé en 1980, le centre d’observation des mineurs héberge 100 enfants dont l’âge est compris entre 13 et 17 ans soit 95 garçons et cinq filles. Il dispose de cinq cellules de 12 lits chacune et de sept ateliers dont l’agropastorale, la couture, le dessin, la menuiserie, la danse, la musique et une cellule d’alphabétisation.

silvere Gael Bossiei

DiaspoTV

Comment

Rate this item
(0 votes)

Côte d’Ivoire/ JEA 2017: Mariatou Koné fait des dons aux enfants orphelins et aux démunis de M’Bahiakro Featured

samedi, 17 juin 2017 15:46 Written by

M’Bahiakro, 17 juin (DiaspoTV) – La ministre de la femme, de la Protection de l’enfant et de la solidarité, Mariatou Koné a fait des dons en vivres et non vivres vendredi, aux enfants orphelins et aux démunis de M’Bahiakro (Centre-Est, région de l’Iffou), à l’occasion de la célébration de la 27e journée internationale de l’enfant africain (JEA).

Ces dons, d’une valeur globale de 800 mille francs, sont constitués essentiellement de sacs de riz, de cartons de lait, de bouteilles d’huile, de pâtes alimentaires et de cartables.

C’est le secrétaire général de la préfecture, Richmond Kouadio Ekré qui les a réceptionnés pour les remettre à la directrice du centre social, Bla Agathe. Ils seront mis à la disposition des structures qui œuvrent au bien-être des enfants et des démunis dans la localité.

La célébration de cette 27e journée de l’enfant africain a été une opportunité pour la ministre Mariatou Koné de rappeler l’engagement du gouvernement à faire respecter le droit des enfants et réaffirmer « sa détermination à lutter contre la persistance de certaines pratiques néfastes que sont la maltraitance, l’exploitation, les abus et les violences de toute nature que subissent encore certains enfants dans nos familles et dans nos maisons ».

DiaspoTV

Silvère Gaël Bossiei

 

Comment

Rate this item
(0 votes)

Côte d'Ivoire/ Un commerçant interpelé par la brigade de Gendarmerie après avoir battu à sang une folle à Niakara Featured

vendredi, 16 juin 2017 10:01 Written by

Niakara, 16 juin -Un commerçant (40 ans) a été interpelé  jeudi par la brigade de Gendarmerie de Niakara (centre-nord, région du Hambol) suite à une plainte du service social de mairie locale et ce , après que le quadragénaire ait battu à sang une malade mentale qui ,d'après une expertise médicale , portait une grossesse de trois mois et demi, a constaté l'AIP sur place.

Garba Abdoulaye, commerçant au marché de Niakara, est soupçonné d'avoir infligé des blessures à une folle l'accusant de vouloir déféquer devant son échoppe tôt  jeudi matin ; une version mise à mal par ses voisins qui ont estimé plutôt que le vendeur a usé  d'une violence  excessive et disproportionnée pour la chasser de l'endroit sus indiqué.

 Le nommé Étienne Koné, agent au service social et de la promotion humaine de la mairie de Niakara, informé, a saisi la gendarmerie locale,  qui a appréhendé le mis en cause.

La victime, connue pour être inoffensive selon plusieurs vendeuses,  a été conduite d'urgence à l'hôpital général de Niakara pour des soins où, après des examens médicaux, une grossesse de trois mois et demi lui a été diagnostiquée.

DiaspoTV

Silvere Gael Bossiei

 

Comment

Rate this item
(0 votes)

Conférence de haut niveau du G20 allocution de son excellence monsieur Alassane Ouattara, président de la république de Côte d’Ivoire Featured

mardi, 13 juin 2017 10:57 Written by

Madame Angela Merkel, Chancelière de la République Fédérale d’Allemagne ;
Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat et de Gouvernement ;
Monsieur Horst Köhler, ancien Président Fédéral de la République Fédérale d’Allemagne ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Honorables invités ;
Mesdames et Messieurs,

Je voudrais, pour commencer, remercier chaleureusement Madame Angela Merkel, Chancelière
Fédérale de la République Fédérale d’Allemagne, pour son invitation à prendre part à la cérémonie d’ouverture de cette conférence de haut niveau du G20 sur l’Afrique, à Berlin, cette belle ville chargée d’Histoire.

Madame la Chancelière Fédérale, la Côte d’Ivoire vous remercie pour tout ce que vous faites pour le Monde, pour l’Europe et pour l’Afrique en particulier.
Je voudrais également me féliciter de l’intérêt que l’Allemagne porte à l’Afrique ainsi que des excellentes relations que la Côte d’Ivoire entretient avec votre grand et beau pays, qui est un modèle dans de nombreux domaines, non seulement pour sa gestion économique mais aussi pour ses actions humanitaires de premier ordre.

Je remercie tout particulièrement votre Gouvernement pour l’appui financier et technique dont mon pays bénéficie ; cela démontre le soutien de l’Allemagne à notre ambition de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent et de réduire substantiellement le taux de pauvreté.

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,
Je me félicite de la tenue de cette conférence, dont l’objectif est de développer davantage les relations économiques et financières du G20 avec ses partenaires Africains et de promouvoir les investissements privés, les infrastructures et l’inclusion économique dans les pays africains.


Comme l’a souligné Monsieur Gerhard Muller, Ministre de la Coopération économique et du Développement, « A l’heure où l’Union Européenne cherche à redéfinir les bases de son partenariat avec l’Afrique, l’Allemagne propose un « Plan Marshall » pour favoriser l’établissement d’une paix et d’un développement durables sur le continent voisin de l’Europe. Un Plan non pas « pour » l’Afrique mais à mettre en œuvre « avec elle », fin de citation. Je souhaite que ce plan soit plutôt baptisé « Plan Merkel » !

Pour ma part, je salue cette excellente initiative qu’est le « Plan Marshall avec l’Afrique. En effet, je suis convaincu que les décisions politiques et les stratégies économiques au niveau national, sous régional et continental ne doivent pas être élaborées sur la base du quotidien, de l’immédiateté et de sondages dans le contexte d’élections prochaines ou futures.

Au contraire, elles doivent définir de façon cohérente des objectifs à court, moyen et long terme, en tenant compte des tendances lourdes au niveau continental et international.
J’adhère donc pleinement à cette approche innovante, qui vise à améliorer les conditions cadres des investissements privés et à inciter les organisations internationales et régionales à conclure, en coopération avec des pays africains intéressés et des partenaires bilatéraux, des accords pour attirer les investissements privés.

J’adhère aussi à l’objectif de mieux coordonner les initiatives du G20 avec celles des organisations
internationales et des pays africains. Cependant, dans la mise en œuvre de cette initiative, il serait utile de veiller à ce que « les conditionnalités croisées » ne constituent pas un frein. Le « Compact
Africa » devrait principalement couvrir les projets d’infrastructures, de transport et d’énergie, dont l’Afrique a tant besoin.

Pour la Côte d’Ivoire, il s’agit de projets nationaux portuaires, aéroportuaires, de construction de
logements sociaux ainsi que l’aménagement de zones industrielles ; il s’agit également des projets sous régionaux structurants tels que les corridors autoroutiers et les chemins de fer sous régionaux.
Honorables Invités,
Mesdames, messieurs,
Je suis heureux de vous confirmer que la Côte d’Ivoire est pleinement disposée à participer au “Compact Africa”.

En effet, comme les pays émergents les plus performants l’ont fait, la Côte d’Ivoire, dans sa marche vers l’émergence, a placé au cœur de sa stratégie, le secteur privé comme le moteur de la croissance économique.

Pour ce faire, le Gouvernement ivoirien a initié d’importantes réformes en vue d’améliorer l’environnement des affaires. Ces efforts, reconnus par la Banque Mondiale, ont valu à la Côte d’Ivoire d’être classée, en 2014 et 2015, parmi les 10 pays les plus réformateurs au monde.

La Côte d’Ivoire fait aujourd’hui partie des dix économies les plus compétitives en Afrique. Avec un
taux de croissance parmi les plus élevés au monde, la Côte d’Ivoire a aussi été désignée comme le pays le plus attractif d’Afrique subsaharienne pour l’investissement.
Notre ambition est de revenir dans le «Top 60 » des pays dans le classement « Doing Business » de la Banque Mondiale dans les prochaines années.


Pour que ces objectifs soient atteints durablement, nous devons relever le défi de l’immigration.
En effet, le recensement de la population effectué en 2014 indique un taux de 26% d’étrangers sur le sol ivoirien et un transfert de revenus de cette diaspora africaine vers leurs pays d’origine d’environ 150 milliards de francs CFA par an.

Cependant, si notre contexte socioculturel facilite l’absorption de ce flux de migrants et fait jouer à notre pays un rôle de solution alternative pour des candidats à l’immigration vers les pays du nord, il nous impose également d’importants efforts économiques, susceptibles de compromettre à terme, la soutenabilité de notre croissance ainsi que notre capacité à continuer de jouer cette fonction essentielle de zone tampon.
Afin que les objectifs visés par tous soient atteints, il importe donc de tenir compte des réalités et des spécificités de chaque pays dans l’allocation des ressources du « Compact Africa » vers le continent.
Mon pays est fier de sa tradition de solidarité et estime que si des fonds conséquents lui sont alloués, cela aura

un impact significatif qui contribuera à la réduction du flux migratoire vers l’Europe.
De façon globale, nous sommes convaincus que la résolution de ces problèmes tient dans la création massive d’emplois, grâce à une croissance économique forte et inclusive à promouvoir dans l’ensemble des pays ACP. Mais le traitement de la question doit se faire en tenant compte des spécificités de chaque pays et de chaque région.

Honorables invités,
Mesdames et Messieurs,
Je voudrais, pour conclure, souhaiter plein succès à cette conférence de Haut niveau du G20, qui contribuera sans nul doute, à approfondir cette stratégie novatrice sur le « Partenariat avec l’Afrique ».
Madame la Chancelière Fédérale, je vous réitère mes vifs remerciements pour cette heureuse initiative et je vous souhaite plein succès pour le prochain Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement du G20 à Hambourg.

Je vous remercie.

Comment

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2