Société

Société (265)

Dernières Brèves

Rate this item
(0 votes)

Côte d’Ivoire / ‘’Caravane Découverte’’ : L’UPL-CI échange avec les autorités locales de Kong Featured

samedi, 21 juillet 2018 10:22 Written by
 
Arrivée jeudi 19 juillet 2018, l’Union des patrons de presse en ligne de Côte d’Ivoire (UPL-CI) a échangé ce vendredi 20 juillet 2018 avec les autorités locales de Kong. Au menu de ces rencontres une visite au Préfet du département, à l’Iman principal de la grande mosquée, au Chef de village, au Commandant de Brigade et au personnel de la mairie. 
Dans un entretien qu’il a accordé à l’UPL-CI, le préfet du département de Kong, Soumahoro Souahilio, a, d’abord, salué les efforts du député-maire, Ibrahima Ouattara, par ailleurs ministre des affaires présidentielles qui fait du développement de la région, son cheval de bataille. Ensuite, il a fait un large tour d’horizon sur les potentialités socioculturelles, économiques et infrastructurelles de sa circonscription. 
 Selon le gouverneur de Kong, avec 10 000 tonnes de production d’anacarde, Kong est présenté comme le premier  producteur dans la Région du Tchologo. Il a signifié que cette activité est pourvoyeuse de ressource pour les différents ménages. L’élevage, a-t-il ajouté, est en pleine expansion. Toutefois, il a déclaré que la préoccupation des populations demeure la construction d’unités de production. S’agissant de l’Education, aujourd’hui, souligne-t-il, les 72 villages de la région sont tous dotés d’infrastructures éducatives de base, mettant un point d’honneur sur ‘’ l’école pour tous’’ tant prônée par le  Président de la République, Alassane Ouattara. Quant à l’emploi jeune, il a souhaité que l’accent soit mis sur la formation à travers la création de centres de métier. Annonçant les grands chantiers en cours, notamment la construction de 198 logements, le marché moderne, la voirie, l’hôpital général de Kong, le Commissariat de police, la cité administrative …, il a présenté Kong comme étant une ville d’avenir. 
L’étape suivante fut la visite rendue, ce vendredi saint, à El Hadj Ouattara, Iman principal de la grande mosquée de la ville, au cours de laquelle la délégation a reçu des bénédictions. 
Poursuivant sa tournée, les membres de la délégation ont été reçus par le Chef du village de Kong qui leur a retracé l’histoire de la ville. 
Il est important de noter que toutes ces autorités ont, à l’unanimité, reconnu le travail abattu par le Commandant de Brigade, Ouattara Fangaman et ses hommes, depuis sa prise de fonction en Janvier 2016.
Une visite des locaux de la radio communautaire de la ville a mis fin ces rencontres. 
 
UPL-CI

Comment

Last modified on samedi, 21 juillet 2018 10:30
Rate this item
(0 votes)

cote d'Ivoire/ Medias , Management et marketing ; Le FSDP finance la formation des acteurs des radios privées non commerciales. Featured

vendredi, 20 juillet 2018 13:19 Written by


Vingt-six (26) acteurs des radios privées non commerciales de la zone Est étaient en séminaire de renforcement de capacité, du 18 au 20 juillet 2018, à Abengourou. Ce projet de l’Union des Radios de Proximité de Côte d’Ivoire (URPCI), soumis au Fonds de Soutien et de Développement de la Presse (FSDP) pour financement, est inscrit dans le Plan Stratégique de Soutien et de Développement des Médias Privés 2014-2020 du FSDP. Cette session a pour objectif de renforcer les capacités managériales des responsables commerciaux et marketing des radios privées non commerciales dans la zone Est, afin qu’ils puissent gérer les opérations marketing et commerciales de leurs radios.

Mme N’Guessan Bernise, Directeur Exécutif du FSDP, a salué au cours de cette session, le Président de l’URPCI, M. Bamba Karamoko pour sa vision proactive du développement des radios de son organisation professionnelle. Elle a par ailleurs, félicité les participants à cette formation pour leur mobilisation. Le Directeur Exécutif du FSDP n’a pas manqué de rappeler que ce marché public remporté par le Cabinet MS-International a fait l’objet d’un appel d’offres mettant en concurrence sept (7) cabinets.
Les apprenants ont pu acquérir pendant ces trois (3) jours de formation, des connaissances pratiques dans les domaines que sont : la force de vente le marketing, l’ancrage communautaire par la Méthode Active de Recherche participative, la maîtrise du E-marketing, la maîtrise des stratégies de négociations, la mobilisation des ressources financières des bailleurs et des partenaires locaux.

Le chef de projet, M. SYLLA BA Ousmane, Directeur Associé du Cabinet MS-International a eu à charge, avec son équipe, de transmettre aux apprenants tout le savoir et savoir-faire qu’il a pu acquérir durant de nombreuses années.Le Directeur exécutif du FSDP, Mme N’Guessan Bernise a exhorté les participants à la formation, « à travailler et à continuer à apprendre. Les connaissances que vous avez acquises auprès de votre formateur du Cabinet MS-International doivent servir de bases solides pour perfectionner votre savoir-faire et assurer le développement de votre Radio et par ricochet votre développement personnel. Faites-en sorte que, ce que vous avez appris, au prix de grand sacrifice puisse se traduire dans vos Radios et soit visible par vos collègues et vos responsables ».
Cette session de formation s’inscrit dans la vision du Ministre de la Communication et des Médias, M. Sidi Tiémoko TOURE, celle de professionnaliser et viabiliser le secteur des médias en Côte d’Ivoire.
M. Sangaré Lancina, à au nom du président de l’URPCI exprimé la reconnaissance de son organisation professionnelle au FSDP pour ses actions en faveur de ses membres. Selon Sangaré Lanciné, en plus de contribuer au fonctionnement de l’URPCI, leFSDP,   « offre   des   opportunités   de   formation   qui   visent   à   contribuer   à   la professionnalisation et à la viabilisation de nos radios ». Il a rappelé par ailleurs,  qu’« en 2017,  quarante   (40)  représentants    de nos radios   ont   pris  part   à   un séminaire à Grand-Bassam qui leur a permis de mieux connaître les TIC  en vue de les exploiter pour accroître leur   productivité et multiplier les opportunités d’affaires.A   Daloa   et   Korhogo   40   apprenants   issus   de   radios   ont   vu   leurs   capacités managériales renforcées ».

Rappelons que le FSDP est un Etablissement Public Administratif placé sous la tutelle technique du Ministère en charge de la Communication. Il est né de la volonté de l’Etat de Côte d’Ivoire,  face aux besoins exprimés par les acteurs du secteur des médias privés et du rôle de ceux-ci dans la promotion de la démocratie, de permettre d’une part aux entreprises de presse et de communication audiovisuelle de vivre, se développer et se professionnaliser, d’autre part aux organisations professionnelles du secteur de réaliser des projets d’intérêt collectif au profit de leurs membres.Le FSDP a pour mission de financer au profit des entreprises privées de presse, de communication audiovisuelle et des organisations professionnelles des médias : la formation ; les études et conseils ; la diffusion ; le développement de la presse et du multimédia ; les projets d’intérêt collectif. Il a aussi pour mission de garantir les emprunts des entreprises de presse et de communication audiovisuelle ainsi que des organisations professionnelles, auprès des établissements bancaires et accorder des subventions.Le FSDP s’adresse à l’ensemble du secteur des médias privés, presse écrite et communication audiovisuelle.

Sercom 

Comment

Last modified on vendredi, 20 juillet 2018 13:45
Rate this item
(0 votes)

40 morts dans des inondations au Nigeria

mardi, 17 juillet 2018 05:55 Written by

Plus de 200 000 maisons et 2 000 véhicules ont également été détruits dans l'Etat de Katsina, dans le nord du Nigeria près de la frontière avec le Niger.

La pluie a commencé dimanche soir et a duré trois à quatre heures, provoquant des débordements d'eau dans la ville de Jibia. Une rivière voisine est sortie de son lit.

Un membre du service des urgences de l'Etat de Katsina a déclaré à la BBC qu'à un moment donné, l'eau a atteint les toits des maisons.

Les services d'urgence sont toujours en train d'identifier les victimes.

Certains de ceux qui ont perdu leurs biens sont hébergés dans des écoles.

Comment

Rate this item
(0 votes)

Côte d’Ivoire/ Bamba Moriferé après son tête à tête avec Bedié : « Que cesse, ici et maintenant cette situation contraire à l’Etat de Droit républicain » Featured

lundi, 16 juillet 2018 17:07 Written by

Ce vendredi 13 Juillet 2018, le Professeur BAMBA Moriféré, Président du Rassemblement du Peuple de Côte d’Ivoire (RPCI), et Président de la Coalition « DEBOUT, SAUVONS LA COTE D’IVOIRE » a rencontré son Excellence le Président HENRI KONAN BEDIE, Président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire(PDCI), en sa résidence sise à Cocody.

Au cours de cette rencontre de haute portée politique, les deux responsables ont échangé sur la situation sociopolitique nationale des plus préoccupantes pour la paix et la stabilité de la Nation.

Les discussions ont porté sur les points suivants, notamment:

· La récente Révision des Listes Electorales(RLE) organisée par la CEI ;

· Les institutions régaliennes de la république ;

· La question des libertés démocratiques fondamentales.

Sur ces divers points, nous avons fait savoir au Président Henri Konan Bédié ce qui suit :

1. Sur La récente révision des listes électorales par la CEI : cette opération a été tout simplement bâclée. En effet, organisée seulement sur une semaine, elle a galvaudé l’esprit et la lettre de la Révision annuelle de la liste codifiée par le code électorale en vigueur dans notre pays. Cette opération, au regard du nombre de requérants enregistrés (moins de 10 % de la population cible enrôlés), a été un échec patent.

Pire, la « transhumance des électeurs », d’une circonscription à une autre, avec la complicité d’une CEI aux ordres a été faite dans le seul but d’orchestrer la fraude en amont, notamment à Divo, Soubré, au Plateau etc.

C’est pourquoi, le maintien dans sa forme et sa composition actuelle non consensuelles, de la Commission Electorale Indépendante (CEI) en faisant fi de la réforme exigée par les partis politiques et la Cour Africaine des Droits de l’homme et des Peuples est un déni de démocratie ;

2. Concernant les institutions régaliennes de la République, elles sont devenues tout simplement partisanes et participent de ce fait objectivement à la tentative de confiscation du pouvoir d’Etat par des moyens non démocratiques ;

3. Quant aux libertés démocratiques fondamentales, elles sont totalement bafouées, avec notamment :

· l’assassinat lâche et gratuit à Korhogo, dans une impunité totale, de Soro Kagnon, militant du RACI ;

· l’arrestation et l’incarcération sans fondement de Tchéidé Gervais, militant et membre dirigeant du Front Populaire Ivoirien (FPI), pour avoir participé à une marche démocratique et pacifique ;

· le maintien en prison sans jugement, de nombreux Ivoiriens, responsables ou non de partis politiques ;

· L’arrestation et l’incarcération d’un Imam, chose inédite en Côte d’Ivoire.

En somme, il s’agit là, ni plus ni moins, de la mise en cause de tous les acquis démocratiques obtenus de haute lutte dans notre pays depuis le 30 Avril 1990.

Face à une telle situation aussi grave que délétère, le Professeur BAMBA Moriféré, soucieux de la consolidation et l’enracinement du processus démocratique en Côte d’Ivoire, la réconciliation nationale, la cohésion sociale, la paix et la stabilité dans notre pays, a expliqué à son Excellence le Président Henri Konan Bédié, l’impérieuse nécessité du rassemblement de toutes les forces démocratiques républicaines et patriotiques, ainsi que toutes les forces vives de la Nation pour :

1. Que cesse, ici et maintenant cette situation contraire à l’Etat de Droit républicain ;

2. Créer les conditions idoines pour des élections démocratiques, transparentes, sincères, apaisées et pacifiques, seules à même de sauver la nation ivoirienne du chaos qui s’annonce et dont les conséquences pourraient à nouveau être imprévisibles pour notre Nation.

Fait à Abidjan, le 13 Juillet 2018

Professeur BAMBA Moriféré

PRESIDENT

Comment

Scoop

Le gynécologue Denis Mukwege, qui soigne les victimes de violences…
Les faits La structure Totem Communication a été sollicitée par…
Rate this item
(0 votes)

Cote d'Ivoire / pluies diluviennes et inondations : les Syndicats des propriétaires et habitants de la Riviera Palmeraie menacent de poursuivre l'état en justice. Featured

mercredi, 11 juillet 2018 10:13 Written by

Plus de deux semaines après, les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville d'Abidjan dans la nuit du 18 au 19 juin , faisant plus de 18 morts et de nombreux dégâts matériels; les populations de la Riviera palmeraie qui ont payé le plus lourd tribut, semble ne pas être sorti de leur torpeur.

Tristesse et désolation se lisent encore sur les visages des habitants de cette cité résiduelle, craignant  d'autres inondations en cette saison de pluie.
C'est dans cette ambiance, que les syndics des quartiers sinistrés de la palmeraie se sont donnés RDV à la cité SIPIM1 pour une Assemblée Générale ce dimanche 08 juillet 2018, avec pour ordre du jour : 

Le point des dons des autorités aux sinistrés de la palmeraie et la conduite tenir en tant que propriétaire face aux inondations à répétition à la palmeraie.
Il est revenu à Mr Pagné R. au nom de la cellule de crise qui s'est mis en place dès les premières heures des inondations, de faire le point des dons reçus de la part de la première dame, de la mairie de Cocody et des personnes de bonnes volontés .
Mais malheureusement, Il est ressorti du bilan de Mr Pagné que la plus part des sinistrés n'ont pas reçu les dons alloués à leur cause.
Ainsi mécontent de la gestion du comité de crise, les populations ont demandé un audite pour confronter les éléments avancés par la cellule de crise à ce qui a été menées comme actions sur le terrain.
Après de longues minutes d'échanges, par moment houleux , le président de l'OCIDPR Mr Serikpa André et son bureau ont reçu à calmer les ardeurs des riverains en leur demandant de  savoir raison gardée devant l'agissement des jeunesse qui croyaient bien faire en prenant certaines initiatives.

Sur le second point à l'ordre du jour, le président à rappelé la responsabilité de l'état de côte d'Ivoire devant le drame que vit les habitants de la palmeraie.." Depuis bientôt 10 ans le quartier résidentiel de la palmeraie connait des inondations avec des pertes en matérielles et en vies humaines.
Mais jusque là rien de concret n'est envisagé pour mettre fin à nos souffrances...
C'est le fruit de toute une vie de dur labeur qui part en fumée sous l'œil incrédule de l'état.
Je ne peux pas l'accepter.
Si la palmeraie vie cette situation, c'est parce que l'état de côte d'Ivoire à été complice en octroyant des terrains reconnus pour être le passage de l'eau à des promoteurs immobiliers.
Le résultat vous le connaissez.
Il semble que des travaux d'aménagement ont été prévus par l’ONAD dans l'urgence pour trouver une solution partielle aux inondations ...
En notre sein nous avons créé un comité de suivi qui fera régulièrement le point des travaux.
Et nous comptons  dans nos actions futures attenter un procès à l'état de côte d'Ivoire pour que réparation soit faite  .
.." À t'il martelé.
La saison de pluie dit-on ne fait que commencer,  espérons que les autorités prendrons des dispositions pour éviter que pareil situation ne se reproduise.

 

 

Sei Brice

 

Comment

Media

Last modified on lundi, 16 juillet 2018 18:14
Rate this item
(0 votes)

Cote d’Ivoire/Sécurité : Affaire armes de guerre retrouvées au domicile de Ange Kessy, la mise au point de son Sercom Featured

lundi, 02 juillet 2018 17:43 Written by

Depuis l'éclatement de cette affaire les commentaires vont bon train sur les réseaux sociaux et dans les foyers à Abidjan, pour savoir l'origine de ces armes decouvertes au domicile du Commissaire du Gouvernement, nous avons joint ses services pour avoir plus amples informations...

 Diaspotv : Est ce que le procureur Ange Kessy a le droit d'avoir des armes en sa possession ?

 Sercom TMA : Oui, en tant que procureur militaire, toutes les armes saisies dans le cadre d'une enquête sont sous scellés et sous le contrôle du commissaire.

 Diaspotv : Comment les armes sous scellés qui appartiennent au Tribunal Militaire se retrouvent chez Ange Kessy ?

Sercom : Depuis le démarrage des travaux de réhabilitation de l'immeuble qui abrite le tribunal militaire ( la tour A), le domicile du commissaire s'est transformé en son bureau en attendant d'être relocalisé

Certaines personnes se disent que, ces armes retrouvées à son domicile pouvaient être confiées à une brigade pour plus de sécurité, le temps de la relocalisation du TMA.

 Sur cette question, les services du Commissaire ont été clair « ces armes servent de pièces à conviction dans des affaires en cours. Il revient au TMA d'avoir la garde et la sécurisation quelque soit la situation, pour éviter qu'elles ne se détériorent ou ne disparaissent dans la nature »

 Diaspotv : Depuis l'éclatement de cette affaire, il ya un mutisme du côté du TMA?

Sercom: Le TMA suit cette affaire de près et avec beaucoup d'intérêt.. Une enquête est en cours, et pour éviter d'influencer les résultats de l'enquête, le Commissaire a décidé de garder le silence et de faire entièrement confiance aux enquêteurs pour l'éclatement de la vérité…

 

 Brice Sei / Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Comment

Last modified on mardi, 03 juillet 2018 10:23
Rate this item
(0 votes)

Côte d'Ivoire/Colère : la Fesci annonce une grande marche le 3 juillet

jeudi, 28 juin 2018 08:47 Written by

Arrestation d’étudiants, promesses non tenues
La Fesci annonce une marche de protestation le 3 juillet

DECLARATION DE LA FESCI SUITE AU MEETING DE PROTESTATION DU MARDI 26 JUIN 2018

Ivoiriens,
Ivoiriennes,
Partenaire du Système Educatif,
Chers parents d’élèves et d’étudiants,
Camarades étudiants(es)
Camarades élèves,
Mesdames et Messieurs,

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) que j’ai l’insigne honneur de diriger, a animé ce jour un « Meeting de Protestation » à l’Université Félix Houphouet Boigny de Cocody.
La FESCI, dans sa démarche :

– A adressé des correspondances Autorités Ministérielles (Ministre de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et Ministre de l’Enseignement Supérieure et de la Recherche Scientifiques) en charge de l’école ivoirienne. Celles-ci sont restées sans suite par endroit ;

– A informé par courrier le Grand Médiateur de la République, quelques ambassades et organismes internationaux.

– A entrepris les actions de protestation telles que les grèves, la marche avortée du 16 Août 2017 puis transformée en réunion entre le cabinet du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, les autorités de l’Université Félix Houphouet Boigny (UFHB) et direction nationale de la FESCI dans la salle de conseil de l’UFHB.

Lors de la récente grève de 24 heures renouvelables du 28 mai 2018, comme toujours les Autorités Ministérielles ont fait des promesses et pris des engagements non tenus.
Malheureusement, celles-ci (les Autorités) n’ont pas honoré leurs engagements pris. Une fois encore et, comme toujours c’est la Police Nationale qui a réprimé la grève pacifique, violenté certains Elèves et Etudiants et procédé à des arrestations à la clé des revendications non satisfaites.

A ce jour, nous dénombrons 13 étudiants détenus à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) depuis le 28 Mai 2018.

Au regard de tout ce qui précède et pour trouver des solutions concrètes à notre plate-forme revendicative, nous en appelons à une « Marche Pacifique » le mardi 03 juillet 2018 sur le Plateau et les Préfectures de Région pour les Villes de l’intérieur.

Fait à Abidjan le 26 JUIN 2018

Yao Kennedy, chargé de communication Fesci

Comment

Rate this item
(0 votes)

Assassinat d'Amadou Ba : Les sauvages meurtriers du boxeur mis en examen Featured

lundi, 25 juin 2018 09:56 Written by

Plus de deux mois après l'assassinat sauvage d'Amadou Ba, un ancien champion de France de boxe thaï, la justice commence à faire la lumière sur l'affaire et les raisons de ce meurtre ignoble. De leurs côtés, les personnes écrouées nient...Le 4 avril 2018, vers 22h à Créteil (dans le Val-de-Marne), Amadou Ba était abattu alors qu'il se trouvait au volant de sa voiture après avoir donné un cours de boxe au gymnase. Un drame terrible sur lequel la justice est en train de faire la lumière. On a appris d'informations concordantes de l'AFP et Europe 1 que cinq hommes ont été mis en examen et écroués pour l'assassinat de l'ancien champion de France de boxe thaï.

"On se dirige vers une histoire purement familiale" pour le mobile, a confié une source, précisant que les mis en cause niaient tous les faits et ce qu'ils auraient infligé au boxeur. Traîné hors de son véhicule, Amadou Ba avait été roué à coup de battes et atteint par six balles avant que les assaillants ne prennent la fuite. Il était mort quelques heures plus tard à l'hôpital.

Trois des mis en examen sont les frères de l'ex-compagne d'Amadou Ba tandis que les deux autres sont des amis de ces derniers. Le plus âgé des suspects a 54 ans et le plus jeune 32 ans. Tous vivent à Créteil ou Maison-Alfort, une commune limitrophe. L'enquête, confiée à la brigade criminelle de la police judiciaire de Paris, se poursuit sur commission rogatoire.

Amadou Ba, 39 ans au moment de son décès, était inconnu de la justice. En 2005, il avait décroché le titre de champion de France de boxe thaï. Il avait également disputé un tournoi en Thaïlande dans le style Kard Chuek, c'est-à-dire avec pour seuls gants des cordes enroulées sur les mains et les avant-bras. 

Comment

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2