Cameroun/Présidentielle: Akere Muna se soumet à la volonté populaire et se désiste pour Kamto. D'autres alliances attendues.

Cameroun/Présidentielle: Akere Muna se soumet à la volonté populaire et se désiste pour Kamto. D'autres alliances attendues. Featured

C'est fait ! La coalition tant souhaitée par le peuple du changement est en marche. Ainsi que nous l'annoncions quelques heures plus tôt, Me Akere Muna resté constant dans sa logique édicté depuis le jour même de la validation des candidatures par Elecam, est le premier à avoir donné la mesure de son haut sens du sacrifice et des responsabilités pour le Cameroun en se désistant au profit du Pr. Maurice Kamto du MRC pour faciliter la victoire du camp du changement.

La voie de l'alternance  vient d'être (sérieusement) pavée par cet accord entre les deux candidats à la présidentielle qui donnent ainsi une chance aux Camerounais de réaliser leur rêve de voir arriver à la tête de l'Etat, pour la première fois depuis l'accession à l'indépendance en 1960, un régime démocratique.
Et l'histoire retiendra qu'Akere Muna, alors qu'il avait de bonnes raisons de s'obstiner à croiser le fer avec le président sortant, s'est plié devant la voix du peuple (la voie de Dieu), en se rangeant derrière l'un des quatre candidats de l'opposition avec Cabral Libii et Joshua Osih, présentés ces  cinq derniers jours, comme pouvant enregistrer un nombre de suffrages  considérables à même d'ébranler sérieusement le président sortant (https://www.facebook.com/download/preview/181991016024559), qui, s'ils se mettaient ensemble pour n'en envoyer qu'un seul affronter Paul Biya, n'aurait besoin que du quart des voix des indécis pour  l'emporter à la majorité absolue des suffrages, peu importe la personne désignée, comme l'ont fait savoir les Camerounais.

 

Les termes de l'accord Akere Muna-Maurice Kamto rappellent d'ailleurs si pertinemment cet impératif d'une coalition des principaux candidats de l'opposition pour redonner l'espoir  d'un meilleur avenir à une vaste majorité des Camerounais qui souhaitent élire un nouveau président qui mettra un terme à leurs souffrances et misères.



Voilà qui est dit, et l'on peut penser que l'ancien Bâtonnier de l'Ordre des Avocats du Cameroun ayant  merveilleusement joué sa partition dans cette histoire, il reste aux autres candidats en lice, à commencer par le Pr. Kamto lui-même, de faire leur part pour qu'avant la fin de la campagne électorale, dans les 24 heures, les très populaires Cabral Libii, Joshua Osih, Serges Espoir Matomba, le sage Adamou Ndam Njoya et le candidat du MRC aient trouver le moyen de dépasser les considérations accessoires pour mettre en avant  l'avenir du Cameroun, au risque, sinon d'être définitivement vomis en cas de énième victoire de Biya, au point de ne plus jamais être autorisés à venir raconter des sornettes aux Camerounais, qui, il faut le dire, finiront par se libérer, avec ou sans eux. Ce qui n'est qu'une question de temps, le temps étant dit-on, « l'autre nom de Dieu ».

Ci-dessous, les fac-similés de l'accord Muna-Kamto.




Nous y revenons instamment au fil de l'évolution de l'actualité y relative.

Read 74 times
Rate this item
(0 votes)

About Author

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2