Le coordinateur du mouvement citoyen –non partisan- Filimbi a estimé ce soir que le régime Kabila et son complice objectif qu'est la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ne disposaient pas d'une marge de manœuvre suffisante pour truquer les résultats de l'élection présidentielle en faveur du candidat du pouvoir, Ramazany Shadary. Le coordinateur du mouvement citoyen –non partisan- Filimbi a estimé ce soir que le régime Kabila et son complice objectif qu'est la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ne disposaient pas d'une marge de manœuvre suffisante pour truquer les résultats de l'élection présidentielle en faveur du candidat du pouvoir, Ramazany Shadary.

RDC/ Présidentielle : Floribert Ansuluni décrypte l'impossible détournement en faveur de Shadary Featured

Le coordinateur du mouvement citoyen –non partisan- Filimbi a estimé ce soir que le régime Kabila et son complice objectif qu'est la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ne disposaient pas d'une marge de manœuvre suffisante pour truquer les résultats de l'élection présidentielle en faveur du candidat du pouvoir, Ramazany Shadary.

Réagissant sur la télévision européenne TV5 Monde après que le président de la CENI, Corneille Nangaa a reporté pour la semaine prochaine l'annonce des résultats provisoires du scrutin présidentielle du 30 décembre 2018, arguant de ce que seuls 53% des dits résultats étaient compilés, Floribert Ansuluni du mouvement Filimbi a indiqué que M. Nangaa était « en train de trafiquer les résultats », raison pour laquelle ça prenait du temps. 

Il estime cependant que l'écart des voix entre d'une part les candidats de l'opposition à la présidentielle qui viennent en tête dans les tendances et d'autre part le candidat du pouvoir, l'ancien ministre Shadary, était si important que ceux qui seraient tenté d'inverser sur papier les vrais résultats des urnes se trouveraient catégoriquement dans l'impossibilité matérielle de le faire : « M. Nangaa et la majorité au pouvoir sont pris à leur propre piège. Ils sont pris en étau. Ils n'ont pas aujourd'hui la capacité d'organiser la tricherie parce que les écarts entre le premier et M. Shadary sont trop importants ».

De façon implicite, monsieur Ansuluni  prévient  ceux qui  voudraient jongler avec cette réalité, que les Congolais sont préparés pour faire face à leur manœuvre « Avant les élections nous avons conscientisé la population pour qu'elle s'engage dans ce processus d'une manière consciente et pas naïve. Pour qu'elle se prépare non pas à ce que l'on annonce les résultats selon la vérité des urnes, mais qu'elle se prépare à résister pour imposer cette vérité des urnes ».

Et puis, compte tenu des manœuvres du camp actuellement au pouvoir pour semer la zizanie au sein de l'opposition où deux candidats revendiquent depuis quelques jours leur victoire respectives, l'un au détriment de l'autre, le coordinateur de Filimbi fait savoir que cette stratégie connue sous la célèbre formule du diviser pour régner ne vise qu'à affaiblir la résistance éventuelle qui se prépare pour contrer toute tentative de hold-up électoral, et que ceux qui sont visés principalement, à savoir les candidats Félix Tshisekedi de Lamuka et Fayulu de Lamuka,  ont intérêt à ne pas céder à la manipulation :  « Nous sommes en train de faire pression sur les acteurs politiques et les deux opposants, pression directe et indirecte, pour que aucun d'entre eux ne trahissent la nation. C'est très important, aujourd'hui il faut que le peuple congolais et les deux opposants qui ont gagné les élections se mettent ensemble pour résister ».

Read 32 times
Rate this item
(0 votes)

About Author

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2