Côte d’ivoire/Grève dans l’enseignement : pourquoi le gouvernement reste silencieux ?

Côte d’ivoire/Grève dans l’enseignement : pourquoi le gouvernement reste silencieux ? Featured

Les enseignants du secondaire public de côte d’ivoire,  après deux semaines d’arrêt de travail, ont décidé de prolonger leur mouvement de grève pour la troisième semaine consécutive. Avec eux cette fois-ci ceux du primaire. Ils répondent à l’appel du mot d’ordre de grève lancé par la coalition des syndicats du secteur éducation et formation de côte d’ivoire (COSEF-CI) pour demander la revalorisation des conditions de vie.

Si le constat montre que les cours sont arrêtés sur l’étendue du territoire, la population ivoirienne se demande bien les raisons du silence du gouvernement ivoirien. Jusque là, aucune discussion en cours entre les grévistes et la tutelle; aucun appel de la part de la première responsable chargée de l’éducation nationale, Kandia Camara Kamisoko. C’est toujours le silence radio au niveau du 28e étage de la tour D au plateau.

Et pourtant, le porte-parole des enseignants grévistes Pacôme Attaby avait annoncé le dimanche dernier en marge d’une assemblée générale, la disponibilité des responsables syndicaux pour des discussions avec le ministère de tutelle.

En attendant, se sont les élèves qui devront payer le lourd tribut de cette absence de cours. Quant aux grévistes, ils s’attendent à être ponctionnés pour ce mois de février.

 

Tonia ZONSEDOUE pour Diaspotv

 

Read 93 times
Rate this item
(0 votes)

About Author

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2