Texte de Ndeye Nogaye Babel Sow, Coordinatrice d'Urgences Panafricanistes Sénégal, suite à l'expulsion de Kémi Séba

Texte de Ndeye Nogaye Babel Sow, Coordinatrice d'Urgences Panafricanistes Sénégal, suite à l'expulsion de Kémi Séba Featured

Expulsé !

Ce mot nous est maintenant devenu familier car c’est le sort que subit tout le temps le panafricain d’origine béninoise, Kemi Seba .

Entre tentative d’intimidation, d’humiliation, de menaces ; la vie du fils, frère, mari et père de famille Kemi est l’une des plus menacée sur le continent.

Son crime : Défendre les siens.

La honte ici aurait été moindre, si Blaise Compaoré était d’ailleurs, oui ! Si Mobutu vivait à plus de pâtés de maisons que ça.

Le problème c’est que je l’ai eu au téléphone ce 24 Août 2017, après avoir été menacée par la DIC et que je me rappelle sa réponse, quand je lui ai demandé de quitter le pays, car leurs objectifs étaient de le mettre au trou « Que j’y crève, si c’est le prix à payer pour qu’ils vous relâchent et pour que notre peuple prenne conscience de l’oppression.» , Je me rappelle le fait qu’il leur ai dit que je n’avais rien avoir avec le billet brûlé, de même qu’aucun membre de l’ONG , que c’était lui le concerné et qu’il assumait l’entière responsabilité de ces actes.

J’étais aussi là quand le juge lui exigeait de ne répondre que par oui ou non à ses questions, que les avocats de la défense présentaient comme preuve des publications ou commentaires facebook, en le traitant à demi-mots de fou indiscipliné.

Oui j’étais aussi là ce Mercredi, quand Macky Sall l’a traîné de force à l’aéroport Léopold Senghor pour quitter son continent, que ses enfants, à leurs retours de l’école, ne comprenaient pas ce que leur père avait fait pour être déporté et eux, pourquoi devraient-ils changer d’écoles, d’amis , de cadres de vie, alors qu’ils se sentaient bien ici.

Le problème, c’est que nous étions presque prêts à embarquer pour Conakry, quand on nous a appris le refus de Alpha Condé à Kemi de fouler le sol guinéen.

Expulsé du Congo, très récemment de la Côte d’Ivoire par Alassane Ouatara, les nègres de maisons ne cachent pas leurs haines pour ceux qui menacent leurs intérêts personnels .

C’est avec honte que je me questionne sur le fait qui est : si le bal de l’expulsion n’avait-il pas été ouvert au Sénégal, l’orchestre serait-il toujours en train de jouer la musique du refoulement ?

Né de parents pas du tout pauvres, Kémi aurait pu se complaire dans la zone géographique où il a vu le jour et ne donner des coups qu’au sac de sable qu’il rencontre à la salle de boxe, mais il a refusé de faire partie de ce complot contre l’Afrique.

Quelle attitude devrait logiquement avoir les nègres de plantations qui sont dans l’éternel refus de l’oppression face à cet acharnement d’une grande partie du monde contre notre enfant africain ?

Ce serait de le couver, de le protéger, car tous les coups qu’il reçoit nous sont à tous destinés, ce sont les réponses de nos ennemis à notre exigence de libération.
A la place, Une jalousie mal placée, un dégoût inexpliqué, car objectivement inexplicable, résume l’attitude de certains nègres certainement de Maison notamment et malheureusement au Sénégal, agissements qui, n’aurait été la naissance de grands Hommes, tels que Cheikh Anta Diop, Cheikh Ahmadou Bamba, entre autres milliers … m’auraient fait regretter mon acte de naissance dans cette zone de l’Afrique.

A vous mes frères et sœurs à qui on a raconté l’histoire du « grand méchant loup Kemi » qui serait extrémiste , sachez que dans cette histoire le rouge du chaperon représente notre sang qu’ils boivent actuellement après s’être régalé de la chair de nos ancêtres et que cette grand-mère qui vous raconte l’histoire n’est autre que celle qui vous parle de l’esclavage comme ayant été une mission de civilisation de notre peuple dite barbare.

A vous soi-disant intellectuels de pastiches et de liqueurs, comme aimait bien les appeler le résistant panafricaniste Thomas Noel Isidore Sankara, qui préfèrent le thé glacé à nos savoureuses tisanes et qui ne supporte guère Kemi Seba pour la seule raison subjective qui est que vous le voyez comme étant la cause de votre absence d’audibilité,
A ceux qui considère que la lutte c’est caler des rendez-vous avec le soleil en maillot de bain et se la couler douce sous les tropiques, et aux Ânes, aux AMIs DOUx de l’occident VIOLEURS de l’Afrique et de son combat pour sa survie ; l’histoire a déjà retenue et continuera à retenir.

C’est avec franchise que je vous informe que ces comportements Senghoriennement reconnaissables et Sallement lâches me font vomir.

Je vous écris comme je l’aurais fait bien avant ce 21 Février 1965 ou encore ce 15 Octobre 1987 si j’avais pu, à la différence prés qu’en ce 21éme siècle celui dont on ne sentira plus son pouls sous peu ne sera pas le Dénommé Kemi Seba car ce sera un honneur pour toute cette jeunesse africaine d’abattre ce néocolonialisme et dans l’ensemble de ces composantes.

* Africaine, Panafricaniste

Porte-parole Internationale Urgences Panafricanistes

Coordinatrice Urgences Panafricanistes Sénégal

 
Read 41 times
Rate this item
(0 votes)

About Author

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2