Côte d’ivoire : Alain Lobognon depuis la maca ; « je suis le premier prisonnier politique de la 3e république »

Côte d’ivoire : Alain Lobognon depuis la maca ; « je suis le premier prisonnier politique de la 3e république » Featured

Le député de Fresco (sud- ouest) est écroué à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (maca) pour « flagrant délit de divulgation de fausses nouvelles ». Alain Lobognon, proche de Guillaume Soro, président de l’assemblée nationale avait fait un tweet pour dénoncer les pressions qu’exerçait le procureur de la république Adou Richard sur le maire élu de la commune du plateau (Abidjan), Jacque Ehouo. Depuis son lieu de détention l’ex maire de Fresco s’est exprimé sur les raisons de sa détention.

« Je suis aujourd'hui, le premier prisonnier politique de la Troisième République (...) Prisonnier politique, je suis donc, depuis le 15 janvier 2019, quand le procureur Adou Richard a été instruit pour me faire arrêter en violation flagrante de mon immunité parlementaire. Mon crime ? Un tweet que j'aurais écrit le 8 janvier 2019 à 21h29 qui aurait provoqué des violences à Abidjan le samedi 5, le dimanche 6 et Le lundi 7 janvier 2019. De mémoire de citoyens en possession de toutes mes facultés physiques et psychiques, jamais, je n'ai été témoin de telles accusations farfelues... », a t-il indiqué.

L’homme se dit ne pas être surpris. Mieux il réaffirme son engagement de ne jamais aller contre les dispositions constitutionnelles qu’il a lui- même soutenu.

« Je ne suis point étonné. Puisque c'était prévisible car annoncé par le Curé de la Paroisse de lmmaculée Conception de Fresco qui me fit la confidence de ma future arrestation pour mon opposition à un troisième mandat du Président de la République, à la tête de l'Etat. C'était en début du mois d'octobre 2018. Pourquoi devrais-je accepter après avoir milité pour la limitation des mandats présidentiels en Côte d'Ivoire, à deux, de m'engager pour une violation des dispositions pertinentes de la Constitution du 8 novembre 2016 » a ajouté Alain Lobongnon.

«Mes geôliers devraient se savoir embarrassés parce qu'ils tiennent en otage un citoyen libre qui les empêcherait de réaliser le casse constitutionnel du siècle en Côte d'Ivoire... Ma détention arbitraire qui viole les lois de la République est une grossière erreur de gouvernance », a – t- il conclu.

Alain Lobognon purge une peine d’un an de prison ferme avec 300.000fr d’amande. Il est logé actuellement dans la même cellule que Laurent Gbagbo en 1992.

 

 

Tonia ZONSEDOUE pour Diaspotv

 

Read 73 times
Rate this item
(0 votes)

About Author

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2