7 Fevrier 2016 , devant le conseil constitutionnel à Paris. Georgette Alexandra Nékalo au micro de la com en resistance. 7 Fevrier 2016 , devant le conseil constitutionnel à Paris. Georgette Alexandra Nékalo au micro de la com en resistance.

Représentation FPI France: Georgette Nekalo remplace Adé Assalé

Le dimanche 16 décembre, le président Laurent Gbagbo, Président du Front Populaire Ivoirien (FPI-Opposition) a procédé à la nomination des représentants du FPI à l'extérieur. Parmi ces derniers figure Mme Georgette Nakalo qui remplace à ce poste Mme Adé Assalé au niveau de la France. Elle a bien voulu se prêter à nos questions.

Mme Georgette Nekalo, vous venez d'être fraîchement nommée par SE Laurent Gbagbo, Président du FPI comme la représentante de cette formation politique en France. Pouvez-vous nous dire qui est Georgette Nakalo ?

Parler de Georgette Nekalo, ne sera pas facile. J’ai été membre fondateur de la jeunesse du FPI. J’ai assuré le Secrétariat Nationale chargée de la jeunesse féminine au sein du premier bureau national de la JFPI. A ce titre, j'ai représenté le mouvement à l'International Socialiste des jeunes en Autriche en novembre 1994. Cette présence a permis l'introduction de la langue française à l'International Socialiste où on ne parlait que l'Allemand, l'anglais et l'Espagnol. Je suis membre de la fédération de Sinfra, en charge de la mobilisation dans la section d'Adjamé terrasse qui a porté le camarade Amondji à la tête de la mairie en son temps.
Après le Congrès de 1995, je fus nommée au Secrétariat Général du parti comme 2e secrétaire nationale chargée de la formation politique aux côtés de la camarade Simone Ehivet Gbagbo. De 1997 à 2000, 1ère secrétaire nationales chargée de la Marahoué.
De 2001 à maintenant, je vis à Paris où je suis une personne ressource pour le parti (participe aux activités du parti, séminaires, conférences, débats politiques, fait des plateaux télés...). Je suis toujours rattachée à mes bases en Côte d'Ivoire : Section d'Abobo-Plateau Dokui, membre du cabinet de la Première Dame pendant la campagne à Abobo.

Alors, quels sentiments vous animent après cette nomination ?

Mes sentiments, ne sont que les sentiments de joie. Je remercie le Président Laurent Gbagbo qui a porté son choix sur ma modeste personne.

Nous savons qu'en France, le FPI semble être inactif. Alors que le FPI en tant que première formation politique Ivoirienne devrait être la force autour de laquelle les autres doivent se réunir. Comment comptez-vous remédier ça?

Je ne peux pas vous dire que le FPI est inactif à Paris...Nous attendons la feuille de route du parti qui va nous situé sur nos responsabilités, sinon sur les objectifs d'une représentation à l'extérieur. Cependant, nous allons axer notre travail sur la formation. Ici en France, tout le monde est conscient qu'il y a de graves problèmes de formation, de connaissance même du parti. Des sympathisants qui se prennent pour la plus part du temps pour des militants. Tous pensent qu'ils peuvent critiquer le FPI alors qu'ils n'en sont pas membres!

Votre mot de fin ?

Mon mot de fin, est que nous devons structurer le parti, redorer son blason sur le plan international en le faisant connaître dans les sphères politiques françaises…

Source: 2CMINFO.NET

Read 61 times
Rate this item
(0 votes)

About Author

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2