Vœux de Nouvel An 2019, Message à la Nation du Président Christian Vabé  Président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire Alternative crédible (RPCI-AC),  Président du groupe de presse IvoireBusiness,  Membre du directoire de la plateforme de l’opposition ivoirienne « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté » (EDS). Vœux de Nouvel An 2019, Message à la Nation du Président Christian Vabé Président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire Alternative crédible (RPCI-AC), Président du groupe de presse IvoireBusiness, Membre du directoire de la plateforme de l’opposition ivoirienne « Ensemble pour la démocratie et la souveraineté » (EDS).

Message à la Nation du Président Christian Vabé Président du Rassemblement du peuple de Côte d’Ivoire Alternative crédible (RPCI-AC), Featured

 

Ivoiriennes et Ivoiriens,

Mes chers compatriotes,

Bonne et heureuse année 2019.

Santé, bonheur, amour, joie, et prospérité, à toutes les familles ivoiriennes à l’occasion de cette année nouvelle.

 L’année 2018 a vu la libération de la 1ère Dame Simone Ehivet Gbagbo et des prisonniers politiques civils.

Et je suis convaincu que l’année 2019 verra la libération du Président Laurent Gbagbo et du ministre Charles Blé Goudé des geôles de la cour pénale internationale (CPI) où ils sont injustement incarcérés.

En réalité, ce début d’année 2019 verra leur libération. Et je rends déjà gloire à Dieu, le maitre des temps et des circonstances pour leur libération car c’est lui seul qui est à la base de ce miracle.

L’explosion de joie observée dans le monde et en Côte d’Ivoire à l’annonce de leur libération est la preuve que cette libération est consensuelle et attendue par tout le peuple et à travers le monde.

 Je suis également convaincu que 2019 verra la libération de tous les prisonniers politiques militaires en Côte d’Ivoire.

Ivoiriennes et ivoiriens,

Mes chers compatriotes,

C’est la raison pour laquelle je lance un appel solennel au Président de la République Alassane Ouattara, afin qu’il annonce dans ses vœux de nouvel An 19, leur libération.

Monsieur le Président, je vous demande également avec insistance de renoncer à un 3e mandat et d’annoncer votre retrait du pouvoir en 2020, car plusieurs de vos partisans du RDR et du RHDP unifié vous incitent à violer la constitution afin de briguer un 3e mandat. Ceci est évidemment inacceptable monsieur le Président.

En effet l’article 183 de la constitution de 2016 établie que tous les articles de la constitution de 2000 qi n’ont pas été révisés s’appliquent automatiquement par effet de continuité législative.

La constitution de 2000 qui établissait dans son article 35 que le Président de la République était élu pour un mandat de 5 ans renouvelable une seule fois, s’applique automatiquement dans la constitution de 2016 en son article 55.

Concernant la reforme de la commission électorale indépendante (CEI), elle doit se faire maintenant comme vous l’aviez promis dans votre discours du 06 août dernier à l’occasion du 58e anniversaire de la fête de l’indépendance.

Mais depuis, vous avez renié votre parole trois fois comme judas dans la bible qui a renié Jesus Christ trois fois avant même que le soleil ne se soit levé.

 

Monsieur le Président la parole présidentielle est sacrée car c’est Dieu qui donne le pouvoir. C’est pourquoi je vous demande de respecter votre parole et d’annoncer la dissolution de la CEI dès maintenant et non en 2020, car si nous voulons des élections justes, équitables, et transparentes en 2020, c’est dès maintenant que la reforme de la CEI doit être faite.

Dans la foulée, je vous invite à recevoir dans les plus brefs délais les leaders de l’opposition EDS/FPI  et PDCI, pour le dialogue direct tant attendu, afin de poser les bases solides de l’alternance irréversible et apaisée qui se dessine à l’horizon en 2020.

Le RPCI-AC tient à rassurer tous les partisans du RDR au pouvoir, qu’il n’y aura pas de vengeance ni de chasse aux sorcières en 2020 lors du retour des gbagboïstes au pouvoir, et qu’aucun membre de l’équipe dirigeante actuelle ne sera contraint à l’exil.

Le RPCI-AC se réjouit que son appel à une alliance entre le FPI/EDS et le PDCI ait été entendu par le Président Henri Konan Bédié et accepté par le Président Laurent Gbagbo.

Que cela soit clair pour tous, 2020 verra le retour des gbagboïstes et de leurs alliés au pouvoir, afin de sauver la Côte d’Ivoire qui n’arrête pas de s’enfoncer dans l’abîme.

Le pays va en effet mal, très mal par la faute des dirigeants actuels.

Et le pays est devenu un mouroir où les leaders politiques de premier plan sont empoisonnés, certains en direct à la télévision nationale.

Après le règne des voyous microbes, c’est désormais le règne des empoisonneurs.

Sur le plan économique, le cacao qui représente 15% du PIB et  plus de 50% des recettes d'exportation, et surtout les deux tiers des emplois directs et indirects, selon la Banque mondiale, a vu son cours s’effondrer de 40% en 2017.

 Lorsqu’ils avaient atteint des niveaux records en 2016, le gouvernement avait annoncé que les excédents des ressources allaient être reversés au fonds de réserve du Conseil du café cacao, et serviraient de fonds tampon en cas de chute des prix.

Ce fonds de réserve, selon nos informations, avait atteint un niveau record de 400 milliards de Fcfa. Mais lorsque les prix du  cacao ont dévissé de 40% en 2017, ce fonds s’est volatilisé et les paysans ivoiriens ont vu leur rémunération plonger de 1100FCFA à 700FCFA le prix du Kg de cacao.  

Les ivoiriens, qui n’ont jamais vu les fruits de la croissance à 9% tant vantée par le gouvernement, se sont installés durablement dans la pauvreté.

En effet, près de la moitié des ivoiriens sont pauvres sous Ouattara selon un rapport de l’ENSEA et de  l’Agence française de développement (AFD), du fait de l’absence de redistribution des fruits de  la croissance. Ce taux est de 47% toujours selon l’ENSEA et l’AFD car seule une minorité jouit des fruits de la croissance. De 10% de pauvres Ivoiriens dans les années 80-90, on est passé à 47% aujourd'hui, toujours selon l’ENSEA et l’AFD.

 

 Le chômage se situe entre 80 et 90% de la population active selon un rapport de la banque africaine de développement (BAD).

Le dernier rapport de l’union européenne enfonce le clou : « La Côte d’Ivoire affiche l’image rassurante d’une stabilité  retrouvée  portée par des taux de croissance de 8% en moyenne depuis 2011, mais les indicateurs sociaux stagnent le taux de pauvreté à 46% en 2015. La croissance ne profite pas et ne bénéficie pas à la population écrivent les ambassadeurs de l’UE dans leur rapport de juillet 2018.

Enrichissement spectaculaire de la classe dirigeante selon le rapport. Le pays selon l’UE est moins solide et moins démocratique que la bonne image qu’il semble afficher.

Les autorités ivoiriennes se montrent hermétiques aux critiques internes et externes et semblent désireuses de ne laisser aucun pouvoir leur échapper.

Sur le plan politique, la création d’un parti unifié annoncé par le président Alassane Ouattara comme la solution à l’instabilité a été comprise par tous comme une manière pour la coalition au pouvoir de s’assurer une réélection systématique en relegeant les partis politiques d’opposition à la peripherie du jeu politique.

C’est l’une des raisons pour lesquelles les ivoiriens constituent la première source d’immigration en Europe via la Libye avec les risques d’esclavages et de mort par noyage  que cela comporte.

Parmi plus de 11.000 migrants clandestins répertoriés, les ivoiriens sont les plus nombreux engagés dans l’immigration clandestine selon le rapport de l’Organisation Internationale des Migrations (OIM).

Cela n’a nullement empêché le chef de l’Etat de s’octroyer dans la loi des finances 2017, un fonds de souveraineté de 342 milliards de Fcfa et un budget de la présidence de 100  milliards de Fcfa.

Le niveau d’endettement de la Côte d’Ivoire, 46% du produit intérieur brut commence à inquiéter, même si on ne parle pas de surendettement.

Le gouvernement agit comme s’il était condamné à emprunter sur le marché international des capitaux pour boucler son budget alors que le pays est immensément riche et l’accent devrait plutôt être mis sur un budget basé sur nos ressources propres.

Ivoiriennes et ivoiriens,

Mes chers compatriotes,

Je forme le vœu que 2019 soit meilleur à tous égards et que les ivoiriens voient enfin le fruit de leur labeur.

En tout, les gbagboïstes de EDS et du FPI et leurs alliés, lorsqu’ils reviendront au pouvoir en 2020, feront de la réconciliation nationale, de la libération des prisonniers politiques, du retour sécurisé des exilés, de la lutte contre la corruption et le rattrapage ethnique, de la lutte contre le chômage et la cherté de la vie, de la lutte contre les microbes et l’insécurité, de la valorisation des prix des produits agricoles achetés aux paysans, la priorité de ses priorités.

Que Dieu bénisse et protège la Côte d’Ivoire.

Je vous remercie.

 

 

Discours de nouvel An 2019 à la nation  le 29 décembre 2018

Christian Vabé

Président du RPCI-AC

Membre du directoire de la coalition EDS

 

 

 

 

 

 

Read 88 times Last modified on samedi, 29 décembre 2018 16:38
Rate this item
(0 votes)

About Author

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2