Côte d'Ivoire/ Le premier congrès ordinaire du RHDP ouvert ce vendredi au palais des sports de Treichville

Côte d'Ivoire/ Le premier congrès ordinaire du RHDP ouvert ce vendredi au palais des sports de Treichville Featured

Abidjan, 25 jan (DiaspoTV.Info)- Ce vendredi le premier ministre Amadou Gon Coulibaly et plusieurs personnalités du camp présidentiel  ont  Haranguées une foule qui a effectué le déplacement en grand nombre et restera attentive au discours des différentes personnalités qui se succédérons au crachoir.

Selon Amadou Gon Coulibaly lors des pré-congrès éclaté samedi dernier à Korhogo,  l’enjeu  de ce congrès constitutif de la mouvance présidentielle  est de taille et ne saurait être négligé. Ce samedi, au stade Houphouët-Boigny, le congrès constitutif du parti unifié de la mouvance présidentielle devrait voir plusieurs partis fusionner en un seul, dont le Rassemblement des républicains (RDR du président Alassane Ouattara) et l’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI du ministre Albert Toikeusse Mabri). Le RHDP annonce 150 000 personnes au stade, un chiffre qui semble surévalué, le terrain de football ne disposant d’une capacité que de 40 000 places assises environ.

Remplir jusqu’au débordement le célèbre stade portant le nom du « père » de l’indépendance politique de la Côte d’Ivoire est aussi un enjeu pour le camp Ouattara. Jusque-là, seul Laurent Gbagbo – après Félix Houphouët-Boigny – avait réussi à y mobiliser plus de 40 000 personnes, en octobre 2010, en pleine campagne électorale. Autre enjeu de taille, l’unification même du RHDP, dont la question de la dissolution ou non des partis fondateurs a représenté l’un des principaux points de discorde au sein du futur parti unifié Le parti unifié doit en principe consacrer l'union de plusieurs grands partis, tels que le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) d'Henri Konan Bédié, le Rassemblement des républicains (RDR) d'Alassane Ouattara et l'Union pour la démocratie et la paix en Côte d'Ivoire (UDPCI) d'Albert Toikeusse Mabri. L'intégration du PDCI dans le RHDP est, depuis quelques mois, sujette à tensions avec l'ancien président de la Côte d'Ivoire malgré la présence de plusieurs cadres de son parti dans le gouvernement.La cause de cette brouille ? Henri Konan Bédié exigeait qu'une personnalité issue du PDCI fût le candidat du RHDP à la prochaine présidentielle. Ce que le RDR a refusé. Mais le numéro un ivoirien ne ferme pas pour autant la porte du dialogue avec celui qui est son allié depuis 2005.

Confusion avant la messe finale du RHDP du samedi

La situation est également confuse pour trois autres petits partis : l'Union pour la Côte d'Ivoire (UPCI), le Mouvement des forces d'avenir (MFA) et le Parti ivoirien des travailleurs (PIT). Leurs congrès se sont prononcés contre l'union avec le RHDP, mais des personnalités de ces groupes ont tout de même rejoint le parti unifié. Certains de ces « dissidents » ont même rejoint le gouvernement.

Une situation qui fragilise le RHDP. « Il est difficile de parler de grand parti unifié, puisque le RDR se retrouve avec des partis satellites ne représentant que quelques pour cent de l'électorat », a commenté à l'AFP Sylvain N'Guessan, directeur de l'Institut de stratégies d'Abidjan. « Ce n'est pas ce dont rêvait le président Ouattara. Il a attiré des décideurs du PDCI, mais la base de ce parti reste réfractaire. »

 

 Plus de 10000 congressistes sont présent au palais des sports de Treichville pour le premier jour de rendez-vous des Houphouetistes. Quatre commissions ont été mis en place et les travaux ont démarrés et s'achèveront vers 16 heure avant la grande messe de ce groupement politique ce samedi au stade Félix Houphouët Boigny.  

 

diaspoTV

Silvere Gael Bossiei

Read 109 times Last modified on vendredi, 25 janvier 2019 13:23
Rate this item
(0 votes)

About Author

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2