L'adresse à la nation ivoirienne de Jean Enoc Bah président du C.R.I à l'occasion du 59ème anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire

L'adresse à la nation ivoirienne de Jean Enoc Bah président du C.R.I à l'occasion du 59ème anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire Featured

En ce jour du 7 Août 2019, date commémorative de l'indépendance de notre pays, je voudrais, vous inviter, mes chers compatriotes, à un moment de réflexion et de prise de conscience effective.

Réflexion, parce qu'en cette période précise, alors que le colon français voulais nous attribuer notre indépendance, qui signifie l'acquisition de notre souveraineté nationale et internationale, il a refusé de nous céder l'effectivité des enjeux d'une vraie indépendance en nous maintenant sous tutelle économique, financière et monétaire plus de cinquante ans durant.

Alors qu'à partir des années 2000, notre premier président issu d'une élection démocratique, affichait clairement sa volonté de nous affranchir de cette tutelle coloniale, qu'en 2011, le colonisateur s'est résolu, à reprendre totalement les choses en mains, en nous imposant par la force de ses avions de guerre et toutes sortes d'armes lourdes, avec des cohortes de mercenaires étrangers venus de la sous région, son gouverneur à la place du président que notre peuple à choisi à la suite pourtant d'une élection qui en réalité n'était pour le colon qu'un prétexte afin de faire aboutir le plus long coup d'état de l'histoire de l'humanité.

Ce gouverneur donc qui s'attèle chaque jour à garantir et à promouvoir les intérêts du colonisateur et de ses complices internationaux, au détriment des intérêts du peuple de Côte d'Ivoire qui se trouve aujourd'hui marginalisé sur tous les plans ayant même interdiction à revendiquer son identité, au risque de se voir taxé de xénophobe, et subir des attaques en règle d'allogènes représentants 55% à ce jour de la population ivoirienne.

C'est pourquoi, cher compatriotes, au regard de tout ce qui précède, ce jour, mon âme est triste, envahie par la peur des expropriations nombreuses dont nous continuons à être victime et de la menace acerbe de repeuplement qui s'inscrit dans les actes de ce gouvernement de Côte d'Ivoire, que je vous invite, à ne point vous laisser distraire, par une soit disant indépendance, qui n'en est vraiment pas une.

L'heure est donc grave pour chaque ivoirienne et ivoirien, que tu sois du Nord, de l' Ouest, du Sud, de l'Est ou du centre. Ainsi donc, si nous voulons exister, il nous faudra dès maintenant revenir à une union sacrée de nos peuples, afin de ne pas un jour disparaître de cette planète en tant que peuple.

Car si l'on nous refuse aujourd'hui notre identité, que serions nous demain ? pour finir, J'appelle chaque ivoirienne et ivoirien, à se tenir prêt pour la véritable lutte pour notre indépendance perdu le 11Avril 2011, et, à travers un sursaut national, qui passe nécessairement par le départ du gouverneur français de la communauté internationale Alassane Ouattara, de la tête de notre pays, afin qu'à travers des élections transparentes et ouvertes, nous puissions désigner un président de la république pour notre pays en 2020.

Vive la Côte d'Ivoire.

La lutte continue

M. Jean Enoc BAH, ex-Président de la défunte CNC (Coalition Nationale pour le Changement) et actuel Président-fondateur du CRI (Congrès pour la Renaissance Ivoirienne)

Read 86 times
Rate this item
(0 votes)

About Author

NewsLetter

Souscrivez à notre newsletter afin de recevoir les dernières informations de DiaspoTv.

Ad2