Chaos en Libye : mais que fait et que veut l’Algérie ?

0
147

Alors que Jean-Marc Ayrault revient d’une visite à Alger au cours de laquelle il a été question du Chaos en Libye, l’implication des Algériens dans la résolution de la guerre civile en Libye semble plus que jamais cruciale.

Pourtant, certains aspects de la doctrine stratégique de l’Algérie et sa rivalité avec le Maroc parasitent son action.

Atlantico : Jean-Marc Ayrault, ministre des Affaires étrangères, a effectué une visite à Alger mardi 29 mars au cours de laquelle il a largement abordé Chaos en Libye avec les autorités algériennes.

Quels sont les grands axes de la position de l’Algérie sur le dossier libyen ? Et quelle est son action réelle dans le conflit ?

Jean-François Daguzan : La politique internationale algérienne est très claire. Elle a une doctrine stratégique qu’elle suit depuis toujours qui est de ne jamais intervenir dans les affaires intérieures des autres pays. Par tradition, les armées algériennes ne sont ainsi pas censées dépasser les frontières de leur territoire national.

Par ailleurs, l’Algérie privilégie toujours la solution politique aux conflits, en s’appuyant sur les institutions comme les Nations unies ou l’Union africaine. Cette tradition doctrinale est très lourde en Algérie, il n’est pas possible de la rompre facilement.

Lire aussi : La Russie et la Turquie s’opposent en Libye mais se retrouvent autour d’un gazoduc

Malgré le fait que le problème intérieur de la Libye devienne également de plus en plus le problème intérieur de l’Algérie et de tous les pays de la région, cette doctrine la contraint à limiter son action à des tentatives d’influence politique et diplomatique.

Cependant, on peut affirmer sans trop risquer de se tromper que l’Algérie viole à la marge ce principe doctrinal de cantonnement de ses troupes à l’intérieur de ses frontières, en exerçant un « droit de suite » en Tunisie par exemple, ou en envoyant ses forces spéciales mener des actions sur le territoire libyen.

Il faut dire que l’Algérie est (…)lire la suite sur autre presse.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici