Côte d’Ivoire/Politique : Déclaration du Cojep à la répression sauvage du meeting du FPI à Adzopé.

0
84

1/LES FATS

Le Samedi 26 Mars 2016, le pouvoir dictatorial d’Abidjan a encore fait parler de lui en réprimant violemment le meeting du FPI à Adzopé.

Violence au meeting du FPI

En effet, les Forces de l’ordre présent aux lieux du meeting sis à la nouvelle gare ont pris le soin de démonter les bâches dès 9 heures du matin, chose qui n’a entamé en rien la mobilisation qui ne faisait que grossir au fil du temps.

Mais, ce n’est qu’à 14 heures 30 minutes que la quiétude des militants sera perturbée par les Forces de l’ordre au moment où la délégation de la direction du FPI faisait son entrée sur la place du meeting.

C’est à l’aide de jet de gaz lacrymogène et de grenades que les Forces de l’ordre ont dispersé les militants et les patriotes qui ne cessaient de scander « LIBEREZ GBAGBO ! LIBEREZ GBAGBO ! ».

La chasse à l’homme qui s’en est suivi à pris fin vers 18 heures alors qu’il n’y avait aucune interdiction formelle du meeting.

2/NOTRE ANALYSE

Cette attitude du pouvoir barbare d’Abidjan qui a échoué à faire de la Justice le gourdin du traite AFFI N’guéssan, consiste à étouffer tout enthousiasme en faveur du Président Laurent GBAGBO.

Mais ce faisant révèle à l’opinion nationale et internationale l’identité de l’opposition véritable qu’est le FPI dont le Président intérimaire est Abou Drahamane SANGARE.

C’est donc, le sort qui s’acharne plus tôt sur le traite Pascale AFFI N’guéssan et ses complices, car comme on le dit c’est la fin du film qui va faire pitié.

Une telle attitude du dictateur d’Abidjan ne fait que fortifier la conviction des démocrates et patriotes en ce sens qu’il n’y a pas d’alternative au Président Laurent GBAGBO pour la paix, la réconciliation, la restauration de la démocratie et la souveraineté, d’où GBAGBO OU RIEN.

Enfin, cette attitude du pouvoir belliqueux et belliciste d’Abidjan au profit du très lugubre AFFI N’guéssan incite à redoubler d’effort pour la libération du Président Laurent GBAGBO.

3/NOTRE POSITION

Le COJEP Originel condamne avec la dernière énergie cette énième tentative d’intimidation de l’opposition véritable par le pouvoir OUATTARA qui consiste à étouffer toute initiative visant la libération du Président Laurent GBAGBO.

Le COJEP Originel tout en demandant au pouvoir en place d’arrêter ses agissements fortuits, demande par la même occasion à la direction du FPI de maintenir la tournée et d’intensifier les actions pour obtenir la libération du Président Laurent GBAGBO.

Aussi souhait-il que la direction du FPI renomme le thème de cette tournée en ces termes en vue de ratisser large dans l’opinion : « LIBEREZ LE PRESIDENT LAURENT GBAGBO POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION NATIONALE ».

4/NOTRE APPEL

Le COJEP demande instamment à tous les démocrates, les patriotes et les militants de participer massivement à la tournée du Parti de GBAGBO.

Au moment où se tient cette parodie de justice à la Cour Pénale Internationale(CPI), visant à gagner du temps et à tronquer l’histoire, nous devons battre le pavé en appelant à la mobilisation des ivoiriens.

Cette tentative d’intimidation du pouvoir incite au réengagement ; car nous avons déjà vu des mûrs et des vertes…

Que Dieu bénisse le Président Laurent GBAGBO !

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire !

Pour la Patrie, Agissons Maintenant !

Fait à Abidjan, le Lundi 29 Mars 2015.

Le Président Délégué

Lire aussi : Exclusif/Côte d’Ivoire : Pascal Affi N’Guessan en Europe pour promouvoir le FPI.

Agénor YOUANBI TRA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici