Cote d’Ivoire : L’académie internationale de lutte contre le terrorisme une réalité

0
65

La Côte d’Ivoire a présenté hier jeudi 24 octobre 2019 son académie internationale de lutte contre le terrorisme à l’ensemble des représentants des puissances étrangères auprès du gouvernement.

La formation à l’antiterrorisme en Côte d’Ivoire

Ayant pour objectif principal de former la police, la justice et l’armée à l’antiterrorisme, l’ambassadeur de France Gilles Huberson et la Côte d’Ivoire représentée par son ministre de la défense Mr Hamed Bakayoko présentaient officiellement cette école qui va contribuer à lutter efficacement contre le terrorisme.

Installée à 50km d’Abidjan en Côte d’Ivoire dans la ville de Jacqueville, cette académie Franco-Ivoirienne a pour but de dépasser les clivages nationaux en matière de lutte contre le terrorisme.

En effet la question du terrorisme étant international et sévissant dans les pays limitrophes de la Cote d’Ivoire tels que le Mali, le Burkina, le Niger etc..

Le ministre Ivoirien de la défense a lancé un appel pour que tous les pays d’Afrique mais aussi de l’Europe puissent soutenir cette initiative face à la progression du terrorisme en Afrique.

Une réponse globale au terrorisme en Afrique

«  Hier c’était le Mali, le Niger, le Burkina, à qui le tour demain ? Il faut qu’on soit ensemble pour apporter une réponse globale. « a insisté Hamed BAKAYOKO le ministre de la défense de Côte d’Ivoire.

En attendant la livraison des installations de Jacqueville d’une valeur de 20 millions d’euros, les formations ayant débutées en juin se poursuivront à l’école de police d’Abidjan en république de Côte d’Ivoire.

Selon Gilles Huberson, ambassadeur de France en Cote d’Ivoire, C’est un projet pour la sous-région donc l’important c’est l’intégration de tous, ce n’est vraiment pas une question d’argent mais une question d’efficacité.

Lire aussi : Sahel : Le Burkina Faso et le Mali en proie à des violences inacceptables.

L’académie ayant déjà commencé la formation des cadres, l’été prochain, ce sera le tour des forces spécialisées à Jacqueville.

A Hamed BAKAYOKO de poursuivre au micro de RFI :  » Nous allons travailler sur trois axes : renforcer la capacité de tous les pays en lien direct avec les attaques terroristes.

Nous allons également travailler à renforcer les capacités des autres pays qui doivent se prémunir d’attaques terroristes. Et ensuite, les chefs d’opération vont monter des opérations conjointes… ».

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici