Exclusif/Côte d’Ivoire : Pascal Affi N’Guessan en Europe pour promouvoir le FPI.

0
183
Pascal Affi N'Guessan en Europe pour promouvoir le FPI

Diaspotv est allée ce lundi 4 novembre 2019 à la rencontre de Mr Pascal Affi N’guessan, ancien premier ministre de Côte d’Ivoire et actuel président du front populaire ivoirien ( FPI) de passage à Paris.

le Pdt Pascal Affi N’guessan au micro de Diaspotv le 4 novembre 2019 à Paris

Pascal Affi N’Guessan répond aux questionx de Joel Etien.

Les échanges ont portés sur la crise au FPI, son rendez-vous manqué avec le président Laurent Gbagbo, sa candidature à l’élection présidentielle ivoirienne, sa nouvelle vision pour la Côte d’Ivoire en général et en particulier celle du Moronou région dont il est le président.

Joel Etien: Monsieur Pascal Affi N’Guessan monsieur le président bonjour, qu’est ce qui justifie votre présence à Paris?

Pascal Affi N’Guessan( PAN) : Bonjour c’est peut être excessif de demander à une personne ce qui justifie sa présence à Paris, mais dans le cas présent j’étais à Genève dans le cadre d’un séminaire de la fondation Crans Montana, auquel j’ai été invité et évidemment je devais profiter donc de ce séminaire, de ce séjour pour venir d’abord rencontrer nos responsables politiques, notre représentation, rencontrer aussi nos compatriotes parce que comme vous le savez, nous sommes pratiquement dans la droite ligne des élections de 2020.

C’est le moment d’entrer en contact avec les ivoiriens où qu’ils se trouvent pour parler avec eux, pour préparer avec eux l’échéance à venir puis rencontrer les autorités Françaises, parler aux médias de l’actualité ivoirienne, des perspectives politiques et aussi de nos ambitions pour la Cote d’Ivoire.

Donc voilà un peu c’est dans le cadre de la promotion de notre parti au niveau international que nous sommes là.

Joel Etien: Quand vous dites votre parti aujourd’hui le FPI est fissuré, il y a le camp des GOR (Gbagbo ou rien), il y a le président Gbagbo qui a refusé de vous recevoir, quels sont aujourd’hui vos rapports avant d’entamer des discussions avec les Gor, ou vous en êtes avec le président Gbagbo Laurent?

Pascal Affi N’Guessan ( PAN) : Les choses bougent, les lignes bougent, à l’occasion de ce séjour, j’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs mouvements au sein du parti, des personnalités avec qui nous n’avons pas parlé depuis plusieurs années, avec qui nous avons eu des différents très très profond, qui ont eu des attitudes parfois très hostiles mais aujourd’hui, nous pouvons nous asseoir, nous pouvons nous parler, nous pouvons échanger, ça veut dire que l’unité du front populaire ivoirien est en marche.

Joel Etien: Oui l’unité est en marche mais le fondateur, il est là?

PAN: Oui bien sure ! le moment venu nous allons nous rencontrer j’en suis sur.

Joel Etien: Vous avez eu le courage de présenter publiquement vos excuses est ce que c’ est sincères?

PAN: Mais évidemment! personne ne m’a contraint à le faire mais lorsque vous êtes dans l’action politique et que certains propos heurtent une partie de l’opinion, une partie de vos militants, quelque soit la posture qu’ils ont vis à vis de vous et que c’est de façon insistante que ces questions là reviennent, je crois la moindre des choses c’est de faire preuve d’humilité, de modestie et de présenter ses excuses à tous ceux qui ce sont sentis offensés, qui ce sont sentis vexés par ces propos et donc c’est ce que nous avons fait.

Joel Etien: Et pourquoi vous n’avez pas cité le président Gbagbo dans votre plaidoirie? Pourquoi le nom du président n’est pas sorti?

PAN: Je crois qu’en le faisant c’est à la fois au président Gbagbo et à toutes les personnes qui l’ont exprimé. Le président Gbagbo je ne l’ai pas encore rencontré, je ne peux pas préjuger de ses sentiments, de son opinion vis-à-vis de tout ce qui se fait dehors, de tout ce qui se dit dehors. Donc le moment venu, je crois que pour le président Laurent Gbagbo ce n’est pas à travers les médias qu’il faut le faire, c’est de vive voix, face à face lorsque nous allons nous rencontrer que je pourrai le faire.

Joel Etien : qu’est ce qui s’est passé pour la première fois, lorsque à coup médiatique vous devriez vous rencontrer et que cela n’a pas marché et que vous êtes rentrés sous l’effet de la colère et que c’est à la suite des propos que vous avez tenu qui vous ont amené à présenter vos excuses?

PAN: C’est justement cela! Quand il y a ce genre de situation, on ne cherche pas à savoir si on a raison ou tord, ce qu’on doit réparer c’est ce que les autres ressentent. Que vous ayez raison ou pas c’est pas ça l’essentiel.

Ce qui est important c’est que des personnes avec qui vous avez intérêt à commercer, à vous entendre, estiment qu’ils n’ont pas apprécié les propos. Donc on le dit alors pourquoi ça n’a pas marché ? c’est parce qu’a l’heure actuelle autour du président, Laurent Gbagbo, il faut dire qu’il y a des personnes qui n’ont pas intérêt à ce qu’on se rencontre.

Qui tirent profit de la crise actuelle, construisent leur schéma tactique et politique autour de la division du FPI. Ca les arrange que le FPI soit divisé, donc ceux là, font des pieds et des mains, pour éviter, pour retarder le plus possible cette rencontre.

Mais je suis persuadé que ce sera vain à partir du moment où ce mouvement de rassemblement et d’unité est lancé, je ne vois pas comment quelqu’un autour du président Laurent Gbagbo peut bloquer indéfiniment cette perspective de rencontre.

Joel Etien: Il vous arrive t’il de regretter, le FPI d’Affi N’Guessan, le FPI de madame Gbagbo et le FPI de Laurent Gbagbo?

PAN : Il n’y a pas trois FPI, ce sont des courants qui sont construis autour des personnalités mais tout ça est dans l’intérêt du FPI. Il suffira que ces différentes personnalités se retrouvent pour s’entendre sur une ligne sur une position et la question est réglée. (…) Regarder la suite de l’interview sur la vidéo jointe.

Lire aussi : Exclure Affi de la plateforme de l’opposition peut t’il le pousser dans les bras du Rhdp-unifié?

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici