Afrique : s’ils n’avaient pas assassiné Kadhafi, le monde noir, ne serait pas assujetti à leur diktat. dixit sa majesté Tchiffi Jean

0
134
Sa majesté Tchiffi Jean Gervais Zié, secrétaire général des leaders traditionnels d’Afrique : « ils ont très mal fait de tuer Mouammar Kadhafi »

Sa majesté Tchiffi Jean Gervais Zié, secrétaire général des leaders traditionnels d’Afrique : « ils ont très mal fait de tuer Mouammar Kadhafi »

Qui est sa majesté Tchiffi Jean ?

Séjournant dans l’hexagone pour des rencontres de hauts niveaux, le secrétaire général des rois et chefs coutumiers africains, fait des révélations importantes et capitales. Voyageur infatigable et observateur pointu, le roi africain, n’a de cesse de fréquenter les hauts dignitaires qui décident du sort du monde entier pour les instruire sur les valeurs traditionnelles.Il accorde ou se livre rarement aux médias, il a tout de même senti le besoin de nous recevoir pour nous livrer un pan de son combat politico-religieux pour avertir, instruire et orienter le regard du monde sur les maux qui minent l’Afrique et se propose même des remèdes, l’implication des chefs et rois africains, dans le fonctionnement de la vie sociopolitique, de l’Afrique.

Ivoirien d’origine, il décrit l’attitude de ses compatriotes ivoiriens, dans l’animation de la politique qui, au lieu de servir, dessert souvent les causes réelles de cette humanité. Pour lui, les ivoiriens, tant qu’ils ne se départiront pas des clans, de l’ethnie, il leur sera difficile de voir leur quotidien s’améliorer. Ils ne prennent pas leur temps pour écouter et lire le programme de leurs leaders politiques et votent par snobisme et par clan et souvent par ethnie. Cette manière de faire la politique, le dessert, mais, ils y foncent.

Pour les échéances de 2020 qui approchent, il leur recommande de prendre soin de lire les programmes de société, de gouvernement avant de porter leur choix sur un candidat. Les ivoiriens sont donc avertis.

Sa majesté Tchiffi Jean donne son opinion sur la mort de Kadhafi

Parlant de l’assassinat du guide libyen, il a presque les larmes aux yeux. Ils ont précipité la mort du guide parce qu’il n’était pas loin de créer les états unis d’Afrique, avec tous les moyens que cela en découlerait, médias, monnaie, parlement unique. Pour lui, Kadhafi était un génie et de l’avoir assassiné comme ils l’ont fait, est une sentence qui aura son effet pendant longtemps, sur son pays et les auteurs de sa mort.

 La preuve, depuis qu’il a été tué, son pays est balafré, désorganisé et frise la honte de l’humanité. Voir la Libye dans cet état, où des noirs sont vendus, tués, et le désordre qui y règne, c’est comme s’ils l’ont tué juste pour se débarrasser d’un visionnaire dont le charisme dérange.

La mission véritable de sa majesté

Quant à lui, il continue sa mission de sensibiliser, d’informer, d’encourager les chefs d’états africains à comprendre la nécessité de s’unir pour être forts. Pour y parvenir, le rôle traditionnel des chefs, rois est indéniable et incontournable.

Voici, le résumé de notre entretien avec le guide éclairé de la promotion des valeurs africaines, sa majesté Tchiffi Jean Gervais Zié, qui vous sera diffusé sur votre média : businessactuality.com, interview qui a réalisée par Maxime Keller Gnohou et au micro, votre serviteur. 

Joël ETTIEN Businessactuality