Côte d’Ivoire/Henri Konan Bédié accuse le RHDP de recruter des maliens.

0
84
Les propos d'Henri Konan Bédié qualifiés de Xénophobe par le RHDP

Accusé par le président Henri Konan Bédié de recruter des maliens pour grossir ses rangs le RHDP en meeting à Paris qualifie ces propos de xénophobe.

Les propos d’Henri Konan Bédié qualifiés de Xénophobe par le RHDP

Le président du PDCI n’est pas à sa première sortie. En moins de 5 mois, c’est bien la seconde fois que Henri Konan Bédié fustige ses alliés d’hier en ces termes; « Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que leur désillusion est grande. Et leur enthousiasme s’éteint progressivement à chacune de leurs timides sorties où ils ne cessent de convoyer de vrais faux militants pour espérer tromper l’opinion tant nationale qu’internationale, comme ce fut le cas récemment à Paris et à Sinfra »

On se souvient la premiere fois sur la question de l’orpaillage clandestin, Henri Konan Bédié avait accusé le pouvoir de Ouattara vertement en ces termes;« Prochainement, je parlerai de faits troublants. D’abord les conflits inter-communautaires. Ensuite, de ce que recouvre le phénomène de l’orpaillage en Côte d’Ivoire… puisqu’on fait venir des étrangers armés qui sont stationnés dans beaucoup de villages.

Lire aussi : Côte d’Ivoire/Election: Une mission d’évaluation de l’ONU rencontre la CEI

S’ils sont armés, c’est pour servir à quoi s’est interrogé la président Henri Konan Bédié ? Il faut seulement que nous soyons conscients, le moment venu, nous agirons pour empêcher ce hold-up sur la Côte d’Ivoire, sous le couvert de l’orpaillage. Nous dénoncerons aussi ceux qu’on fait venir clandestinement. Cela se passe surtout dans la commune d’Abobo. Les gens rentrent, on leur fait faire des papiers et ils ressortent. Certains repartent, d’autres restent. Et tout cela dans quel but ? Si c’est pour venir fausser les élections de 2020, nous préférons le savoir. »

Le président Henri Konan Bédié raconte les faits marquant la réunion du RHDP à Paris

Ces propos lui avaient valuent une menace de poursuites judiciaires du gouvernement Ouattara.

Sortie  xénophobe du president du PDCI Henri Konan Bédié ou affront contre le RHDP. Ce qui est certain, ces dires doivent être pris avec beaucoup de pincettes tant ils sont truffés d’incohérences.

« Mais laissez-moi terminer, d’ailleurs. Ils sont allés, un vendredi, à la sortie de la messe de 13 heures, en donnant 100 euros à tous les militants de cette mosquée. Il s’agit de la mosquée de Toits-Rouges à Paris… »

Lire aussi : Cote d’ivoire : la réconciliation Nationale en Côte d’ivoire, est-elle encore possible pour décrisper l’atmosphère?

D’après jeune afrique, un responsable, assis à ses côtés, lui aurait alors glissé quelques mots à l’oreille. Henri Konan Bédié se corrige, il ne s’agit pas de la mosquée de Toits-Rouges – un quartier d’Abdidjan – « il s’agit de la mosquée de Château Rouge ». Au passage,il omet un « détail » important : la réunion du RHDP n’a pas eu lieu un vendredi – jour de la grande prière hebdomadaire pour les musulmans – mais un samedi.

La rédaction