Prisonnier politique

0
159
Prisonnier politique

Un prisonnier politique ne sort jamais de prison parce que le droit a été dit. C’est bizzare mais c’est comme ça. A ce niveau de l’incarcération, on est obligé de faire de la politique. Le prisonnier politique va en prison parce qu’il a fait la politique et c’est cette même politique qui peut et /ou le libérer de la prison.

La libération de Nelson Mandela prisonnier politique le 11 février 1990 reste encore un exemple édifiant. Lorsque Madiba sort des griffes des concepteurs de l’apartheid en février 1990 après avoir passé 27 ans 6 mois et 6 jours d’abord dans la célèbre prison sur l’île Robben Island de juin 1964 à avril 1982 puis à la prison de Pollsmoor jusqu’en décembre 1988 et enfin à la prison de Víctor Verster jusqu’en février 1990, il prononce un discours depuis le balcon de l’hôtel de ville du cap, discours dans lequel il prend l’engagement d’aller à la paix.

La politique c’est compromis et compromissions

Cet engagement a été pris avant de signer le document de sa sortie de prison en tant que prisonnier politique. Ça c’est politique non? Karim Wade, l’ancien ministre du ciel, de la terre et de mer du Sénégal sous Wade père qui était très bavard pendant sa détention est devenu muet depuis sa libération.

Ici, c’est la politique et c’est compromis et compromissions. Ici, on ne « va pas toujours jusqu’au bout d’une logique puisqu’elle n’existe pas ». Un prisonnier politique échappe aux principes de droit et c’est mon intime conviction.

Emmanuel de Kouassi