Sénégal: Macky Sall s’équipe contre le terrorisme

0
75
Le président du Sénégal Machky Sall, à la conférence internationale sur la dette et le développement durable

Le président du Sénégal Machky Sall, à la conférence internationale sur la dette et le développement durable, relève la question vitale du financement de la sécurité. Face à la montée du terroriste en Afrique, il en fait un impératif existentiel.

Le réflexe de tout corps agressé est de se défendre insiste Macky Sall

Macky Sall le président sénégalais, n’y va pas du dos de la cuillère pour dénoncer la montée du terrorisme en Afrique. En effet selon lui: « Au-delà de l’économie, au sens strict, il y a la question essentielle. Je dirais même vitale du financement de la sécurité. Le présent et l’avenir ne pourraient se concevoir sans sécurité.

Il n’y pas d’État sans sécurité selon Macky Sall, il n y a pas de liberté sans sécurité, il n’y a pas de démocratie sans sécurité. Et il ne peut pas y avoir de développement sans sécurité. Nul besoin d’insister sur le défi sécuritaire que nous impose le terrorisme, l’extrémisme violent et les trafics transfrontaliers de tous genres.

Les trafics d’êtres humains, trafics de drogue ont repris dans la sous région, et l’Afrique n’y échappe pas. Et la situation au Sahel en dit long. Or à l’échelle individuelle, comme à l’échelle collective, le réflexe naturel de tout corps agressé c’est de se défendre. Comme le font tous les pays exposés au péril terroriste. Là également l’Afrique ne peut faire exception.

Un investissement contre le terrorisme s’impose à l’Afrique

Face à des groupes terroristes armés et déterminés à faire main basse sur des pays entiers, l’investissement dans les capacités de riposte des forces de défenses et de sécurité devient non pas une option mais un impératif existentiel. Une question de survie impératif terroriste. Là c’est le cas déjà de beaucoup de pays dont les chefs d’Etat major en sécurité sont présents ici.

Face à une agression, tout pays est obligé de s’équiper pour se défendre a insisté Macky Sall. Il nous faut donc trouver mesdames et messieurs les mécanismes, afin de prendre en compte la situation exceptionnelle où des ressources en principe dédiées au développement, sont déviées à l’effort sécuritaire, pour ne pas dire à l’effort de guerre.

Lire aussi : Sénégal : le président Macky Sall annonce un dialogue national à partir du 28 mai

Et aux dires de Macky Sall c’est l’une des problématiques que veut poser cette conférence. Il y a ensuite le défit de la société du savoir, qui fait de la science, de la technologie et de l’innovation de puissants leviers de croissance économique et de développement. Pour être au rendez-vous de la société du savoir, l’Afrique ne doit pas se satisfaire du concept vague de dividende démographique, l’Afrique doit valoriser ce facteur, en investissant dans son capital humain, par une éducation et une formation de qualité; Qui contribue autant que les infrastructures au propret des Nation.»

La rédaction