Côte d’Ivoire: quand les épouses du président Gbagbo Laurent créent des clubs de soutien pour s’injurier…

0
71
Quand est-ce que le FPI président Gbagbo Laurent comprendra ou fera la différence entre, être militant et supporter ?

Quand est-ce que le FPI président Gbagbo Laurent comprendra ou fera la différence entre, être militant et supporter ?

Qu’est-ce qui ne va pas au FPI de Gbagbo Laurent

Avec ce qui est arrivé au FPI qui l’essore, si le président Gbagbo Laurent continue de garder ce silence, son parti va disparaître, à moins que c’est cela son souhait.

Tout d’abord, Quand est-ce que le front populaire ivoirien, le FPI fera son bilan ? Le monde entier avait pris fait et cause pour ce parti politique et son président à la suite de la grosse injustice que la France leur a fait subir. Des marches, conférences de dénonciation, des meetings, et aujourd’hui, le président Gbagbo est à un pas de recouvrer la liberté, voilà la zizanie que ses supporters, sont entrain de montrer au monde.

Cependant, est-il au courant de ce qui arrive à son parti ? Si oui, pourquoi garde-t-il ce silence ? Même s’il ne peut pas communiquer à visage découvert, il a tout de même, un porte-parole, à moins que ce soit ce dernier qui ne transmet pas ce qui se passe sur le terrain.

Que fait madame Simone Gbagbo?

De l’autre côté, on avait cru qu’à sa sortie de prison, madame Gbagbo, du vivant de M. Sangaré, allait tenter d’unir les différents protagonistes, elle avait soutenu son gardien du temple. Elle a enfoncé encore le clou dans la division et le parti dont elle a contribué à créer, est entrain de disparaître. Elle dont tout le monde croyait en sa sagesse et son esprit d’ouverture et de tolérance, elle contribue à la dislocation. Le FPI a subi cette injustice. Elle en est une grosse victime. Pourquoi se délecte-t-elle de cette fissure?

On avait tous cru, qu’elle prendrait son courage à deux mains pour sillonner les chancelleries, pour leur expliquer sa version des faits pour permettre à ces diplomates de faire la comparaison. Eh bien non, elle est toujours en conflit avec elle-même. Quand est-ce que la Côte d’Ivoire s’en sortira, si elle doit compter sur ces leaders-là ?

Par contre, a quoi les ivoiriens assistent-ils aujourd’hui ? Pour un parti qui a le sens du combat et qui se tire les balles dans ses pieds, qu’est-ce qui ne va pas ? A entendre madame Gbagbo, elle fait table rase sur ces atrocités dont elle est responsable pendant leur règne. De quoi, souffre-t-elle pour confondre le combat politique à sa foi religieuse et à sa rivalité contre sa rivale Nady Bamba ?

Le président Gbagbo Laurent doit prendre les devants maintenant…

Comment du vivant du président Gbagbo, il laisse n’importe qui, faire ou dire n’importe quoi et c’est la honte qui se déverse sur ce parti ? Le FPI serait-il devenu un champ de conflit de rivalité ? C’est avec les fesses que ce parti pense pouvoir reconquérir le pouvoir, laver autant d’affronts ? Et tous ces milliers de morts sous leur mandat, même si le pouvoir, ne veut pas aller à la réconciliation, ils ne peuvent pas faire profil bas ?

Jusque-là, il y a encore des prisonniers militaires, politiques, des exilés et des gens qui ont tout perdu, pour les avoir côtoyés, c’est encore la religion ou le combat des fesses, qui rétablira tous ces torts et droits ?

Lire aussi : Côte d’Ivoire: qui a dit qu’il y a rupture entre Simone Gbagbo, son mari et le fpi ?

Le FPI et ses pros ceci ou ses pros cela, sont-ils devenus amnésiques pour passer sous silence toutes ces souffrances qu’ils ont fait subir à ces milliers d’ivoiriens qui se sont réclamés d’eux ? Le FPI serait-il devenu une équipe de football avec ses supporters indisciplinés ou est-il toujours un parti politique de combat ? Les Gbagbo, rien n’a changé et la situation des ivoiriens, devient de plus en plus grave.

La souffrance des ivoiriens leur incombe et ce n’est pas en se comportant de cette manière, qu’ils montreront leur maturité. C’est sur les réseaux sociaux qu’ils viennent étaler leur règlement de compte de jalousie et de rivalité. Les deux épouses ont-elles besoin de créer des clubs de soutien pour infecter le FPI de leur incapacité à se surpasser?

Il faut penser aux intérêts du pays…

La Côte d’Ivoire a-t-elle besoin d’assister par groupes interposés à leur guerre des fesses, pour gagner un combat politique ? C’est encore sur les réseaux sociaux, que les supporters et non des militants viennent étaler leur manque d’éducation politique pour démontrer qu’ils sont à bout de force et d’imagination ?

Voilà que ceux-là, vont donner raison au camp de M. Affi N’guessan, qui aurait compris très tôt, ce qui arrive d’assister ? Le pouvoir ivoirien et la France qui ont stoppé leur élan politique, sont là. A quoi, les pro-Gbagbo, pro-Simone, pro-Nady jouent-ils pendant que le pays n’est pas encore sorti de l’ornière ?

Au lieu d’unir leur force, pour s’excuser parce que c’est sous leur mandat que la France a actionné, toutes ces tueries, ces emprisonnements, ces exilés et ces milliers de morts, c’est ce spectacle qu’ils offrent au monde entier.

Que madame Gbagbo ne soit pas à la hauteur de son mariage ou que Nady Bamba vienne lui ravir la vedette, qu’est ce que le peuple en a, à foudre pour nous embastiller avec ces querelles de fesses qui plombent le combat politique.

On demande à tous les partis politiques de s’unir pour affronter l’adversaire, c’est toujours dans la traitrise et la confusion d’une autre rébellion qu’ils s’exhibent. Le peuple ivoirien souffre, s’ils n’ont rien à lui proposer, qu’ils se taisent ou disparaissent.

La comédie a assez duré. Que madame Gbagbo ait rencontré son dieu, que son mari lui échappe ou que Nady Bamba soit au beurre, qu’est ce que les ivoiriens, en ont à fouetter pour garnir leur quotidien, déjà trop triste.

Si chaque ivoirien devrait étaler sa polygamie ou sa polyandrie, que deviendra la Côte d’Ivoire, prise en otage par tant de puissances économiques. Assez!

                                                                                            Joël ETTIEN