Daech revendique l’attaque meurtrière au Niger, trois jours de deuil national

0
44
Selon un bilan officiel, l'attaque a fait 71 morts, 12 blessés et des disparus du côté de l'armée nigérienne.

Selon un bilan officiel, l’attaque de Daech a fait 71 morts, 12 blessés et des disparus du côté de l’armée nigérienne.

Daech revendique l’attaque au Niger

Le groupe État islamique Daech a revendiqué ce jeudi l’attaque meurtrière d’Inates, dans l’Ouest du Niger. Celle-ci a fait 71 morts et des disparus mardi, rapporte l’organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes SITE, citant le groupe ISWAP (État islamique en Afrique de l’Ouest). 

« Les soldats du califat ont attaqué la base militaire d’Inates (…) les moudjahidines l’ont contrôlée pendant plusieurs heures », affirme le communiqué de l’EI, qui donne un bilan de « 100 tués » côté armée nigérienne. De leur côté, les autorités du Niger ont établi un bilan de 71 morts, 12 blessés et plusieurs disparus. 

Deuil national de trois jours

Dans le même temps, un deuil national de trois jours a été décrété au Niger en hommage aux soldats tués. « Un deuil national de trois jours est décrété à compter de ce jour jeudi 12 décembre 2019 », indique une source au sein de la présidence qui précise que « la levée des corps » des soldats tués aura lieu « vendredi à partir de 10 heures à la base aérienne » de l’armée nigérienne, près de Niamey. 

LIRE AUSSI >> Sahel : les illusions perdues 

« Je m’incline devant la mémoire de nos soldats tombés à Inates les armes à la main », a écrit le président Mahamadou Issoufou sur son compte Twitter. 

« Je m’incline devant la mémoire de ceux qui sont tombés avant eux. Je pense à leurs familles en pleurs. Le peuple Nigérien pleure avec elles. Si une belle mort existait, j’aurais dit que la plus belle des morts c’est la mort pour sa patrie les armes à la main ». 

Attaque la plus meurtrière depuis 2015

Mardi, l’attaque du camp d’Inates a fait 71 morts et 12 blessés, selon le bilan officiel, soit la plus meurtrière subie par l’armée nigérienne depuis le début des assauts djihadistes en 2015. Plusieurs soldats sont aussi portés disparus. 

Cette offensive d’envergure, qui a duré plusieurs heures et mobilisé selon Niamey des centaines d’assaillants djihadistes, a ébranlé le pays, mais aussi ses voisins et la France. 

Mahamadou Issoufou est rentré en catastrophe dans la nuit d’une conférence internationale en Égypte. Et le président français Emmanuel Macron a annoncé dans la nuit le report à janvier du sommet consacré à l’opération Barkhane et à la force conjointe du G5 Sahel, qui était programmé le 16 décembre dans le sud-ouest de la France. 

Lire aussi : Niger: 63 djihadistes et 25 personnes tués dans un camp militaire