Côte d’Ivoire : en quoi l’éviction du ministre Amon Tanoh doit préoccuper l’actualité?

0
36
Pourquoi, le départ du ministre Amon Tanoh devrait occuper tant l’actualité ?

Pourquoi, le départ du ministre Amon Tanoh devrait occuper tant l’actualité ?

L’éviction du ministre Amon Tanoh à la une.

En Côte d’Ivoire, les vrais sujets préoccupants deviennent des détails et ce sont ces détails qui viennent des boulets de conversation. En quoi, l’éviction d’un ministre du gouvernement doit préoccuper au point d’en faire tout un tas de patates ?

Dans quelques semaines, nous serons à l’an 2020. Début d’anxiété, d’angoisse, de stress et de peur aux ivoiriens à cause des élections présidentielles qui vont marquer cette année. Que le ministre des affaires étrangères, soit viré ou que le président veuille modifier son équipe, où en est le problème pour en faire, un sujet de préoccupation ? En Côte d‘Ivoire, toute élection est sujette d’inquiétude. Pendant les locales simplement, il y a eu morts d’hommes et des dégâts importants, personne n’en est insisté pour faire le bilan, à interpeller les coupables pour les sanctionner et c’est le départ ou non, d’un ministre qui alimente le quotidien.

C’est vrai qu’au sein de la famille rhdp, il paraîtrait que le dauphin du président Ouattara aura maille à partir avec l’assentiment de tous. C’est vrai que le parti au pouvoir a en son sein des cadres à succéder au président, mais, l’essentiel, il y a des conditions élémentaires pour crédibiliser ces élections, voilà l’essence de la crainte des ivoiriens. La composition de la commission électorale indépendante est décriée et cela doit occuper les ivoiriens qui n’en dorment pas, faites-en des soucis.

Le bilan du régime n’est pas convaincant…
Le parti au pouvoir, ne donne pas des signes de fatigue encore moins, des carences en cadres, des problèmes réels bloquent le pays, il faut les aborder. Le cas de l’école ivoirienne qui se trouve dans des difficultés à couper le sommeil, le manque d’infrastructures sanitaires, l’insécurité qui règne, les enlèvements des enfants, le panier de la ménagère qui est vide, les ministres ont de quoi à manger, se soigner, se loger, se déplacer.

Pendant qu’ils s’organisent, que l’opposition en fasse pareil. Le départ du ministre Amon Tanoh du gouvernement, s’il doit occuper quelqu’un, c’est l’intéressé lui-même, alors qu’il n’en est rien. Le rhdp se prépare.

S’il y a une chose qui est à apprécier chez M. Ouattara, il n’abandonne pas ses lieutenants pour des rumeurs, sinon madame Candia Kamara serait remplacée de son poste de ministre de l’éducation nationale et plein d’autres cas. Alors se focaliser sur ces détails, c’est éviter d’affronter les réels problèmes des ivoiriens.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Amadou Gon déclenche la guerre contre Amon-Tanoh.

Joël ETTIEN