Côte d’Ivoire: avec ce qui se trame, faut-il laisser organiser les élections de 2020?

0
39
Côte d’Ivoire: avec ce qui se trame, faut-il laisser organiser les élections de 2020?

Faut-il vraiment organiser ces élections de 2020 ?

Les élections de 2020 sont-elles faisables?

Voilà que la période des élections de 2020, n’est même pas à l’approche que tous les prétendants se livrent à la vindicte sans tenir compte de la vie de ceux qui, logiquement doivent leur remettre le mandat de les gouverner.

Le poste du président de la république, n’est pas un banc, mais plutôt un fauteuil. Au lieu de convaincre par des programmes de société crédibles, ce sont des coups de poing qu’ils se donnent. Alors faut-il organiser ces élections de 2020 pour voir des milliers d’innocents périr sur l’autel de la sauvegarde de leurs intérêts.

Dites, qu’est-ce qui les oppose, ces différents belligérants ? Pourquoi c’est à l’approche de ces élections de 2020 que tout s’éclate ? Si ce n’est pas ce pouvoir, c’est quoi d’autre ? Alors, si c’est pour aller tuer encore ces ivoiriens, inutile d’aller à ces élections-là.

Rappel de faits

En 1999, il y a eu un coup d’état dont les ivoiriens, en paient encore le prix. 2002, il y a eu la rébellion, mort de milliers d’ivoiriens. En 2010, pour les mêmes élections, il y a eu encore mort d’hommes. En 2015, il y a eu des échauffourées. 2018, pour des élections locales, il y a eu encore morts d’hommes. Tout ça pour du pouvoir pour le pouvoir et personne n’a levé le petit doigt pour décrier. En 2020, ce qui se profile à l’horizon, n’est pas rassurant, alors, faut-il laisser encore mourir des innocents pour ces élections de 2020?

On sait quand ça commence, mais on ne sait jamais quand ça s’arrête. Pendant que les pauvres ivoiriens vont se faire tuer par des balles assassines dans leur maison, dans les rues ou dans leurs plantations, autant trouver de nouvelles voies pour leur épargner ces génocides.

Pourquoi, ces prétendants attendent tous la période électorale pour s’acharner sur la Côte d’Ivoire et venir s’incliner sur la dépouille mortelle des ivoiriens que de se préoccuper de leur bien-être ? Pourquoi les amis d’hier du coup deviennent des ennemis aujourd’hui, pour donner autant de soucis aux ivoiriens ?

Elections de 2020: un résultat presque connu d’avance

Si c’est pour le pouvoir politique, pour se donner le pouvoir financier et matériel et se faire vénérer, voilà que la France qui est maître du jeu, a déjà choisi son camp, c’est le camp Ouattara et puis il n’y a rien.

Pourquoi ne pas chercher à résoudre ce problème avec la France que de faire croire qu’il y a une démocratie pour organiser des élections et les gagner proprement pour que le perdant accepte de féliciter le gagnant ? Qui peut gagner ces élections de 2020 en Cote d’Ivoire, sans l’aval de la tutelle française ?

En plus, tous ces prétendants continuent de donner à la France l’occasion de leur dicter la marche à suivre, puisqu’ils font tous la queue au Quay d’Orsay pour convaincre d’abord ces français avant d’aller convaincre leurs compatriotes ivoiriens ? Qui ne sait pas que tous les politiques ivoiriens, continuent de négocier l’onction de la France avant d’aller sur le terrain, se donner en spectacle ?

C’est quelle parodie de campagne, ces leaders politiques font croire qu’ils mènent un combat ? Quant au pdci rda, on ne l’a jamais entendu, un seul jour, décrier le combat sur la monnaie, le franc cfa par exemple. Tout ce qui les importe, c’est vouloir convaincre la France pour continuer ce que les vieux ont commencé. Ils mènent tous une lutte de succession. Aux cadres du fpi, qui ont tous goutté au bonheur de l’opulence, qui va oser affronter, pour perdre le peu de crédit quand on sait que la plupart, se cachent nuitamment pour aller quémander.

Si c’est pour reconduire la Côte d’Ivoire dans l’entretien de leurs privilèges, pourquoi donc organiser des élections pour envoyer les enfants des pauvres à l’abattoir ?

Voilà qu’avec l’aval de la même France, le pouvoir juge et condamne des opposant à des lourdes peines suivies de privation des droits civiques et ils sont tous assis dans leur salon, dans des conférences de presse, des écrits pour condamner, des meetings, tous ces faux fuyants.

Si c’est pour encore tuer des innocents, s’il n’y a rien de rassurant pour sauver la vie des ivoiriens, inutile d’organiser des funérailles dans des parodies d’élections.    

 De mensonges en mensonges, la vérité a fini par les rattraper. Nous assistons tous à des politiciens d’exclusion.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Guillaume Soro annonce sa candidature à l’élection présidentielle de 2020.

                                                                                  Joël ETTIEN