Afrique : la nouvelle monnaie, l’Eco proposée par Macron et Ouattara, semble ne pas être consensuelle.

0
127
L’Eco sera t-il adopté par les africains?

Est-ce que l’Eco verra-t-il le jour, un jour ?

L’Eco sera t-il adopté par les africains?

Le changement de nom de la monnaie africaine en l’Eco est à l’ordre du jour. Les africains n’en veulent plus et désirent en finir avec les germes coloniaux et néocoloniaux. La France interprète ces attitudes de la jeunesse africaine, de sentiments antifrançais. Les responsables politiques s’y attellent pour trouver des voies de sortie.

A la faveur de la visite officielle du président français en terre ivoirienne, les 20 et 23 décembre, il en a profité pour donner la position de l’état français. Il a dit que c’est un discours historique concernant le franc CFA, en compagnie du président ivoirien, M. Ouattara, qui s’appellera désormais, l’Eco.

Sur le champ, les deux chefs d’état, ont fait feu de tout bois et annoncé le changement de nom. Les explications trop techniques, ne semblent pas allées dans le sens du grand peuple africain. Au moment où, on s’apprêtait à rendre hommage à certains africains qui ont pris à bras le corps la lutte de la monnaie, comme les Nicolas Agbohou, Kemi Séba, Kaku Nubukpo, des économistes pointus, nous disent le contraire de cette joie soudaine.

Il leur semble incongru cette annonce qui a l’air d’un effet d’annonce que du concret. Ce que les spécialistes monétaires de la banque des états de l’Afrique de l’ouest, sont entrain de concocter, n’a rien à voir avec ce que les présidents Macron et Ouattara, ont laissé entendre et du coup, le projet semble être bloqué.

La naissance de la nouvelle monnaie l’Eco ruine les espoirs des africains

Tout un espoir semble s’éloigné et la mise en route de la nouvelle monnaie, n’est pas pour ces années à venir. L’Eco, la nouvelle appellation de franc CFA, ne fera plus partie des cadeaux de fin d’année 2019, mais revoir encore les différentes copies et en matière de monnaie, tel que c’est parti, c’est un lièvre jeté dans la course.

Que les spécialistes simplifient les choses pour que le commun des mortels, puisse en comprendre le mécanisme et en bénéficier car la monnaie détermine la vie des peuples. A entendre çà et là les spécialistes se prononcer sur la nouvelle monnaie telle que voulue par les africains, n’est pas pour demain.   

Alors il faut garder les lauriers et attendre de nouveaux sons de cloche pour danser à l’idée de savoir que l’Afrique a sa monnaie pour enclencher son vrai modèle de développement, voulu et désiré par eux-mêmes.

Nous attendons ce moment !

                                                                                            Joël ETTIEN