Afrique/Insécurité : quand le président Nicéphore Soglo, parle, il faut le croire sur la présence des terroristes en Afrique Noire.

0
44
Nicéphore Soglo

L’ancien président béninois Nicéphore Soglo, affirme que ce sont le Qatar et l’Arabie Saoudite qui financent le Boko Haram.

Le président Nicéphore Soglo fait des révélations
C’est au vu de tous les dangers qui se greffent sur le développement de l’Afrique noire et l’incapacité d’y parvenir, qui a fait sortir de ses gongs, l’ancien président béninois Nicéphore Soglo qui indexe les auteurs, ceux qui financent la mort en Afrique.

Pour ce grand homme d’état qu’il a été, Nicéphore Soglo est connu dans le monde entier et il sait ce qui l’attend si ce qu’il dit repose sur des accusations fortuites. Pour lui, si les terroristes de Boko Haram continuent de tenir la route, c’est qu’ils sont financés par deux grands pays, l’Arabie Saoudite et le Qatar.

Si nous étions dans un monde qui se souciait de la vie d’autrui, à partir de cette sortie, tous les pays africains en proie à ces actes de vandalisme, de barbarie et de tuerie, allaient provoquer un grand sommet présidé par l’ONU ou l’UA, pour se pencher sur ce cas, mais hélas. Aucun chef d’état concerné, ne dira mot et la déclaration du président Soglo, finira par tomber dans des eaux de ruissellement pour se faire emporter par les courants.

Qui sont ces groupes et que veulent-ils?
Ces groupes terroristes sont devenus, une vraie menace, une vraie plaie chronique pour toute la partie ouest africaine, dont les plus visés, sont le Mali, le Burkina Faso, le Cameroun, le Nigeria et il existe des poches un peu partout.

En outre, l’état islamique de la province de l’Afrique de l’ouest (ISWAP), qui est affilié à l’état islamique du Moyen Orient, constitue également une autre menace encore plus grave pour la sécurité des africains.

M. Soglo qui s’exprimait lors du sommet sur les limites du mandat constitutionnel, organisé à Niamey, a déclaré que l’Afrique doit s’unir autrement selon sa propre volonté et non selon les besoins extérieurs des grandes puissances, pour résoudre ses problèmes et être capable d’identifier ses vrais amis et ennemis. « Boko Haram est financé par nos amis d’Arabie Saoudite et nos amis du Qatar. Sommes-nous amis ou pas ? Disons-nous la vérité. Nous devons nous serrer les coudes. Je suis optimiste que nous allons gagner si nous restons unis », a-t-il déclaré.

Quand un sachant fait ces déclarations et que rien ne s’en suit, c’est qu’il y a un problème.

Ce que nous devons retenir, c’est de repenser à une nouvelle forme d’union africaine, celle-là, qui sera financée par les africains eux-mêmes. Ce n’est qu’à ce prix, que l’Afrique se fera respecter et comptera dans le grand concert des nations, dont elle est absente.

Lire aussi : Burkina Faso: quand le terrorisme et le djihadisme dictent leur loi, sans être décriés.

Joël ETTIEN