Le Mali exige le départ des troupes françaises par une manifestation grandiose

0
42
Le Mali exige le départ des troupes françaises

La manifestation pour le départ des militaires français au Mali a eu un grand succès.

Une manifestation pour le départ des troupes françaises organisée et réussie au Mali.

Comme annoncée, la manifestation pour le départ des militaires français du Mali a eu lieue ce vendredi et a connu un franc succès.

Trois jours avant le sommet Macron-Sahel, le départ des soldats français est demandé. Des activistes ont préparé une grande manifestation dans la capitale malienne, Bamako, ce vendredi 10 janvier 20, pour demander de toute urgente, le départ des troupes françaises positionnées au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane (4500 hommes) et de soldats hexagonaux au sein des casques bleus de la Minusma (13 000 hommes).

La manifestation n’est pas anti-française dira l’association des jeunes activistes. Ils protestent contre les militaires français et onusiens positionnés sur leur sol et qui laissent les terroristes et djihadistes tuer impunément leurs parents dans le nord du Mali.

Il faut reconnaître les bavures que les terroristes ou djihadistes commettent dans cette partie du Mali supposée riche en minerais et on y annonce aussi du pétrole.

La jeunesse Malienne prend son destin en main

La jeunesse du Mali, qui se rend compte de la passivité de leurs dirigeants, a souhaité prendre ce destin en main pour décrier cette injustice à plusieurs vitesses. Le président IBK qui fera parti des chefs du Sahel convoqués par Macron à Pau, doit avoir ce courage pour dire les choses telles qu’elles se passent sur le terrain.

C’est un premier signal et ce sommet provoqué par le président français, est très attendu par les maliens car, quand ce sont les autres qui en parlent, la France les taxe d’être contre eux. En principe, ce que cette belle France oublie, c’est la mort au quotidien des maliens, nigériens, burkinabés.

Cette jeunesse ne peut pas comprendre qu’il y a des armées étrangères sur cette partie de leur territoire et qui laissent tuer leurs compatriotes sans s’interposer. C’est pourquoi, elle estime que ces militaires, n’ont plus leur place et qu’elle exige leur départ.

On comprend aisément, l’embarras dans lequel se trouve le président malien IBK, qui doit souffler sur le chaud et le froid. Cette manifestation de mécontentement, n’a rien avoir avec la coopération historique qui lie le Mali à la France.

Si, à la sortie de ce sommet, les chefs d’état du Sahel, n’ont pas eu le courage de poser les vrais diagnostics, la manifestation risque de se généraliser dans l’ensemble de ces pays et les conséquences seront désastreuses.

Lire aussi : Macron s’incline devant la dépouille des 13 soldats Français tués au Mali

                                                                                                    Joël ETTIEN