Drogue : la consommation doit interpeller, les chefs d’états Africains.

0
30
La consommation de la drogue en Afrique est un fléau ravageur.

La drogue consommée et son trafic, sont ravageur de la population. Face à cette réalité, les chefs d’états Africains, doivent plus que jamais réagir.

Le taux de consommation de drogue s’accroît

 En effet ,RFI vient de rendre public, une information effrayante sur la consommation de la drogue en Afrique et cette information, mérite d’être amplifiée.

Voici le titre à cet article : Afrique : le marché de la drogue explose, état des lieux

Le texte intégral de l’article :

« chaque jour, l’Afrique doit faire face à de nouveaux problèmes de drogue. En 2050, l’Afrique sera le deuxième plus gros consommateur de drogue au monde. Le développement du trafic, de la production, de la consommation et d’organisations criminelles puissantes n’épargne aucune région du continent. Une situation alarmante que commente Martin Ewi, spécialiste du crime organisé transnational en Afrique.

La drogue, précisément le cannabis est présent en Afrique ,depuis 3000 ans avant JC

Pour Martin, l’Afrique a une longue histoire avec la drogue. Le cannabis reste la drogue le plus ancienne et la plus populaire du continent. On trouve dans l’Egypte antique des preuves de la présence du cannabis dès le 3000 avant JC, mais on estime que celui-ci a été surtout introduit en Afrique, pour la première fois à Madagascar et sur la côte méditerranéenne du continent il y a plus de 1000 ans par des commerçants asiatiques.

A l’idée de savoir pourquoi l’Afrique est devenue au fil du temps, une terre de trafic, voici sa réponse : « les 1ers signes du trafic mondial sont apparus en Afrique de l’ouest vers la période coloniale. Ce sont des libanais qui, vers 1950, faisaient de la contrebande vers l’Amérique du nord, en se servant du Nigeria.

Aussi en 1990, le trafic de drogue a explosé et a pris une dimension alarmante jamais vue auparavant en Afrique. L’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) a estimé que la moyenne de saisies annuelles de cocaïne en Afrique était de 0.6 tonne, mais en 2007, cette moyenne avait grimpé à 2.5 tonnes et à 5.7 tonnes uniquement pour l’année 2007. La situation la plus grave en Afrique fut alors la Guinée Bissau où les puissants cartels de drogue ont profité de la mauvaise gouvernance du pays pour prendre le contrôle et en faire un narco-Etat.

Comment l’Afrique va t’elle gagner cette guerre?

De cet fait,comment l’Afrique peut-elle gagner cette guerre ? Martin conseille : « la guerre contre le trafic de drogue en Afrique est fragmentée et sérieusement minée par le manque de volonté politique de certains dirigeants africains. Pourque l’Afrique gagne cette guerre, il faut qu’elle soit unie à tous les niveaux.

Tout compte fait,les états doivent accorder la priorité aux interventions en matière de justice pénale axée sur le renseignement, à la sécurité aux frontières, aux enquêtes conjointes et au partage régulier de l’information et aux bonnes pratiques.

Ces efforts doivent-être soutenus par une coopération internationale forte au niveau mondial pour combattre et supprimer la présence et l’influence des cartels mondiaux. »

Voilà ce à quoi l’Afrique est exposée si rien n’est fait. Triste destin !

Lire aussi: Venezuela : Nicolás Maduro inculpé de trafic de drogue aux États-Unis