La France en guerre contre un ennemi invisible le coronavirus

0
34

Lors de son adresse hier soir, Emmanuel Macron le président français a déclaré que « la France en guerre contre un ennemi invisible et insaisissable le coronavirus ».

La France en colère contre le non respect des consignes

C’est sur un ton de guerre, que la France par la voix de son président s’est adressée à la nation suite au non respect des premières mesures de confinement face à l’expansion du coronavirus.Nous sommes en guerre a t’il prononcé six fois, comme pour insister sur la gravité de la situation.

Le coronas virus s’étend de façon inquiétante et des mesures de confinement totales sont donc prises pour arrêter la propagation du virus su toute la France.

Comme la Chine, l’Italie et l’Espagne, les mêmes mesures de confinement seront appliquées. Durant deux semaines, les Français devrons rester chez.

Tout déplacement non justifié sera puni

Toujours selon Emmanuel Macron ,les personnes qui circuleront sans motif valable, c’est à dire dans l’incapacité de justifier leur déplacement, devront payer une amande de 38 euros voir 135.Cette mesure prendra effet dès ce mardi à midi et 100000 policiers et gendarmes seront mobilisés pour les contrôles .La mesure sera renouvelée si besoin s’en fait ressentir.

En dehors de certaines cartes professionnelles et des attestations employeurs, les Français devront fournir une attestation sur l’honneur . Elle aura pour objet de justifier le motif du déplacement. Cette attestation est téléchargeable sur le site du ministère de l’intérieur.

Pour les frontières extérieures de l’Union européenne, sont admis que les ressortissants d’un pays de l’Union européenne ou de l’espace Schengen, ainsi que les Britanniques. Seront aussi acceptées les personnes de pays tiers disposant d’un permis de séjour européen et des exceptions sont prévues pour d’autres catégories, comme les personnels de santé d’un pays non européen.

Contrôles stricts aux frontières Européenne

Pour ce qui concerne les frontières intérieures de l’UE, des contrôles ont déjà été mis en place, avec l’Allemagne par exemple. Les travailleurs transfrontaliers pourront continuer d’aller et venir, s’ils disposent de justificatifs de domicile et d’emploi.

Il ne s’agit pas de procéder à une fermeture totale des frontières. Il s’agit de limiter les échanges au strict nécessaire.

Lire aussi : La fin du franc CFA annoncée par Emmanuel Macron et Alassane Ouattara