Côte d’Ivoire : Amadou Gon déclenche la guerre contre Amon-Tanoh.

0
97
Amadou Gon déclenche la guerre contre Amon-Tanoh.

La démission du Ministre Marcel Amon-Tanoh du gouvernement fait d’énormes vagues dans le Sud-Comoé et c’est peu dire ! Je vous avais aussi annoncé que de grosses pointures du RHDP suivraient bientôt et puisque Chris Yapi est aujourd’hui lu au plus haut sommet de l’État, le Premier Ministre candidat ne veut pas se laisser conter et prend les devants.

La démission d’Amon-Tanoh divise le RHDP

Après avoir déclaré devant son auditoire acquis qu’Amon-Tanoh pesait le poids d’une aiguille dans sa propre région, le Premier Ministre qui se croit encore au temps de la colonisation où son arrière-grand-père régnait sur Korhogo, a voulu faire un pied de nez à Amon-Tanoh.

Il a poussé l’audace jusqu’à vouloir narguer Amon-Tanoh sur ses propres terres du Sud-Comoé. Il avait juste oublié que quelques mois plutôt, il avait humilié tout le Sanwi et l’ensemble du Sud-Comoé, en outrageant le Roi du Sanwi, sa majesté Nanan Amon N’Douffou V.

Amadou Gon Coulibaly, imbu de sa personne, avait convoqué à la Primature à Abidjan, la plus haute autorité morale et traditionnelle du Sanwi et n’avait pas daigné le recevoir, le faisant recevoir par un de ses plus inconnus conseillers. Le Roi avait dû se résoudre à boire le calice de la honte jusqu’à la lie. Chris Yapi vous avait relaté ces faits.

Ne voilà-t-il pas que le Premier ministre se rend compte qu’il a besoin du Roi du Sanwi, homme incontournable dans la région, s’il veut aspirer à diriger un jour la Côte d’Ivoire ? Ne manquant pas de cran, il a fait convoquer le Commissaire-divisionnaire Kadjané Amouyé Francis, fils du Sanwi et Directeur général du Fonds de Prévoyance de la Police Nationale (FPPN). Tout le monde sait que ce commissaire est ce qu’il y a de plus poltron.

Efféminé, filiforme, l’air toujours craintif, il n’a aucune dignité. C’est par la roublardise et la fumisterie qu’il s’est retrouvé à la tête du FPPN. Trahir est pour lui une religion.

Petite digression : le Roi du Sanwi, dont le siège se trouve à Krindjabo, est dans le collimateur du régime Ouattara depuis longtemps. Accusé d’abord de gbagboïsme, ensuite de soroïsme, ce roi s’évertue à garder intact l’honneur du Royaume du Sanwi.

Souvenez-vous, lors de l’arrivée manquée de Guillaume Soro le 23 décembre dernier, le Président Ouattara en personne avait menacé de faire arrêter ce roi en présence des ex-chefs de guerre réunis pour la circonstance au palais présidentiel. Mais, pour quelles raisons ?

Quand l’avion de Guillaume Soro, attendu à Abidjan, a été dérouté à Accra au Ghana, pendant que le Président recevait les militaires qu’il avait convoqués, le Général Vagondo lui a glissé une petite feuille de papier lui annonçant la nouvelle trajectoire de l’avion.

Le Président surpris, marqua sa colère en lisant à haute voix le message indiquant que l’avion de Soro atterrirait à Accra. Hamed Bakayoko, dans son zèle habituel a dit au Président : « Je connais Guillaume, s’il atterrit au Ghana, il rentrera en Côte d’Ivoire par la route et se réfugiera chez le Roi du Sanwi à Krindjabo, surtout que c’est son ami ».
C’est à ce moment-là que le Président Ouattara a dit d’informer personnellement le roi que s’il recevait Soro, il le ferait arrêter sans autre forme de procès.

Revenons à la guerre qu’Amadou Gon veut livrer avant l’heure à Marcel Amon-Tanoh sur les terres de ses parents. C’est le félon de Commissaire Francis Kadjané qui a été réquisitionné et à qui l’on a demandé d’aller obliger le Roi du Sanwi à signer impérativement un document dans lequel il proclamera son adhésion au RHDP et déclarera son soutien à la candidature d’Amadou Gon Coulibaly.

Le Commissaire-divisionnaire Kadjané, sans aucun scrupule, s’est rendu à Krindjabo dans la nuit du samedi 21 au dimanche 22 mars pour forcer la main au roi. Chers lecteurs, vous pouvez poser la question aux membres de la Cour royale du Sanwi, témoins de la scène.

Stupéfait, le roi s’est indigné d’une telle demande faite par un de ses sujets.
Il faut savoir que le Commissaire Kadjané a été élevé au rang de Prince du Sanwi et de Conseiller par le roi.

Avant cela, le Prince Kadjané était un pourfendeur acharné du régime, toujours prompt à proposer les solutions les plus radicales pour chasser le régime de Ouattara qu’il a toujours qualifié d’étranger. Il était même aux premières loges lors de la visite de Guillaume Soro dans le Sanwi. Aujourd’hui, le voilà qui retourne sa veste et devient l’homme-lige du candidat Gon dans le royaume du Sanwi.

Le roi, considérant qu’il n’avait pas à s’engager dans un parti ou en faveur d’un camp contre les autres, a tenu à son honneur et sa dignité et a opposé une fin de non-recevoir à cette requête saugrenue. Un refus clair, donc.

Le Commissaire-divisionnaire Kadjané, humilié, a juré qu’il ne remettrait plus les pieds dans la Cour royale. Il préfère son poste à Abidjan et rêve d’être le Directeur de campagne d’Amadou Gon Coulibaly dans la région. Mais, cette ambition pourrait être contrariée par son cuisant échec à Krindjabo.

Lire aussi : Lettre Ouverte de Guillaume Soro au Ministre Amon Tanoh Marcel

**Publié pour Chris Yapi**