Covid-19 : le virus pourrait se transmettre par l’air ambiant

0
62
Covid-19 : le virus pourrait se transmettre par l'air ambiant

Selon des scientifiques américains, le coronavirus pourrait se transmettre et se propager via l’air ambiant que l’on respire. Le port du masque pourrait bientôt devenir indispensable, notamment aux USA, pour freiner l’épidémie de Covid-19.

Alors que la planète vit une crise sanitaire historique à cause du Covid-19, des scientifiques américains estiment que le virus pourrait bien se propager dans l’air ambiant, via les aérosols. C’est en tout cas ce que rapporte le magazine Science, qui indique également que les USA seraient sur le point d’inciter la population à porter systématiquement un masque dans l’espace public, afin de freiner l’épidémie.

Invisibles à l’œil nu

Nuages de gouttelettes microscopiques mille fois plus plus petites que les postillons, les aérosols sont invisibles à l’œil nu. Cette sorte de brume ultrafine que nous produisons lorsque nous expirons pourrait donc transmettre le virus, a indiqué Harvey Fineberg, responsable américain du comité sur les maladies infectieuses émergentes et les menaces sanitaires, dans une lettre adressée le 1er avril à Kelvin Droegemeier, chef du Bureau de la politique scientifique et technologique à la Maison-Blanche.

« La recherche actuellement disponible soutient l’hypothèse que le coronavirus pourrait se propager via des bioaérosols générés directement par l’expiration des patients », notamment dans des pièces fermées, a également déclaré Fineberg sur CNN. Ces propos font écho à trois études : celle publiée le 17 mars par la prestigieuse revue médicale américaine NEJM (New England Journal of Medicine), indiquant que le virus était capable de flotter dans l’air jusqu’à 3 heures et de rester infectieux durant cette période.

Celle de Joshua Santarpia et ses collègues du Centre médical de l’Université du Nebraska qui ont – entre autres – montré que des portions du virus pouvaient se retrouver dans des surfaces difficiles à atteindre dans les chambres d’isolement des patients traités pour la Covid-19. Enfin, celle réalisée dans un hôpital chinois par des chercheurs de l’Université de Wuhan, constatait que le virus pouvait rester en suspension dans l’air lorsque le personnel soignant retirait son équipement de protection, lors du nettoyage du sol ou bien quand le personnel se déplaçait.

Enfin l’explication à la haute contagiosité du virus ?

Vendredi, le directeur de l’Institut américain des maladies infectieuses, Anthony Fauci, a lui aussi indiqué sur Fox News que le virus pouvait en réalité « se transmettre quand les gens ne font que parler, plutôt que seulement lorsqu’ils éternuent ou toussent ». Si ces hypothèses étaient officiellement validées, elles fourniraient une explication à la haute contagiosité apparente du virus. Ainsi le port du masque pourrait devenir obligatoire pour afin de réduire la transmission involontaire du Covid-19 par des porteurs asymptomatiques.

Jusqu’ici, les scientifiques s’accordaient tous sur le fait que le virus se propageait avant tout via des postillons éjectées par la toux ou les éternuements. Mesurant jusqu’à un millimètre de diamètre, ces postillons tombent en général par gravité dans un rayon de 1 à 2 mètres. La transmission du virus se fait lorsque ces postillons sont directement inhalés ou lorsqu’ils contaminent les surfaces. Ainsi lorsque les gens touchent ces surfaces et qu’ils se touchent ensuite la bouche, le nez ou les yeux, ils ont de grandes chances d’être à leur tour touchés par le virus.

Pour l’OMS, la transmission par les aérosols ne surviendrait que dans des cas très précis, par exemple lors de l’intubation de patients dans un état critique. Selon l’Organisation mondiale de la santé, une analyse de plus de 75 000 cas de coronavirus en Chine n’a révélé aucun cas de transmission par voie aérienne.

Lire aussi : Au Rwanda, la méthode dure face au Covid-19