Coronavirus: La Croix-Rouge au secours des prisons ivoiriennes

0
98

Le Comité international de la Croix-Rouge, vient au secours des prisons ivoiriennes. Hier Les agent pénitenciers, ont reçu du matériel d’hygiène.

Il faut protéger le personnel travaillant dans les prisons ivoiriennes

Face à la hantise de l’apparition du coronavirus dans les prisons, le Comité international de la Croix-Rouge a fait un don. Il est principalement destiné à protéger le personnel pénitencier, à savoir les 400 gardiens, agents sociaux et personnels médicaux.

Ce sont entre autres : 250 dispositifs de lavage de main, 100 000 savons, des milliers de litres d’eau de Javel et bien sur des masques, gants et tabliers qui ont été donné.

Une forte densité dans le milieu carcéral peut provoquer le pire

Le coronavirus n’est pas la seule à craindre. En effet dans les prisons ivoiriennes une forte démographie des pensionnaires peut faire aussi exploser l’appareil pénitencier. Pour 7 000 places la Côte d’Ivoire compte 21 000 détenus. Les prisonniers s’entassent à la Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan les uns sur les autres.

Face à cette urgence de surpeuplement du milieu carcéral, les autorités ivoiriennes avaient annoncé la libération de certains prisonniers . Sur les 34 prisons que compte le pays,2000 détenus seront libérés. Ces libérations aideront un temps soit peu à désengorger un système carcéral surpeuplé.

L’on peut se rassurer, il n’y a pas de coronavirus dans les prisons ivoiriennes

For heureusement qu’ il n’y a, pour le moment, pas de cas positif de Covid-19 dans les prisons ivoiriennes. Même si les autorités ivoiriennes se veulent rassurantes à ce sujet,Il faut dire que si le coronavirus venait à y pénétrer il pourrait faire bien plus de ravages .

C’est donc ici l’occasion d’interpeller le gouvernement ivoirien sur la nécessité de libérer tous les prisonniers politiques, les prisonniers malades ,ainsi que ceux qui sont pratiquement en fin de peine.

Libérer 2000 détenus n’est pas négligeable mais vu le nombre pléthorique de prisonniers, il faut agir maintenant. Les libérer évitera une crise sanitaire et sécuritaire dans les prisons.

Lire aussi: Côte d’Ivoire : La patate chaude des prisonniers politiques proches de Guillaume Soro.