France: Emmaüs fait un appel aux dons, après 70 ans d’existence

0
165

Emmaüs l’association de l’Abbé Pierre, en 70 ans d’existence fait un appel aux dons. Elle a besoin de cinq millions d’euros pour survivre.

Une grande première en 70 ans d’existences du mouvement Emmaüs

Le mouvement actif, pour la lutte contre l’exclusion et le logement des plus défavorisés fait un appel aux dons. Elle a besoin de cinq millions d’euros pour survivre. C’est une grande première depuis 70 ans d’existences. L’inactivité de la structure du fait du Covid-19 et du confinement est la cause de son essoufflement.

Notons que, quand on parle du mouvement, on parle de près de 20.000 personnes assistées et aidées par la structure en France et partout dans le monde.

Emmaüs ,c’est un ensemble d’associations et de groupements de solidarité présent dans plus de 37 pays dans le monde. Sans attache religieuse, le mouvement s’est donné pour objet, la lutte contre la pauvreté et l’exclusion par le travail.

Jusque là Emmaüs s’était toujours donné les moyens de s’occuper de ses « compagnons »

L’activité économique du mouvement varie en fonction du pays. Basée sur la récupération et le remploi mais également l’agriculture, le mouvement Emmaüs jusque là s’est donné les moyens de s’occuper de ses « compagnons ».

Depuis le coronavirus et le confinement, 210 sur les 289 structures qu’elle compte ont fermées. Selon la directrice adjointe d’Emmaüs France,Valérie Fayard, « La réalité aujourd’hui, c’est qu’on ne sait pas encore si le mouvement Emmaüs va survivre à cette crise,On se bat pour ne pas abandonner les 20 000 personnes accueillies dans tout le mouvement Emmaüs, des personnes qui se sont reconstruites au sein des communautés ou des structures d’insertion qui vont peut-être tout perdre une deuxième fois. »

une nouvelle insurrection de la bonté est lancée!

Pour emboiter le pas à son adjointe et face à l’urgence sociale, Jean-François Maruszyczak, le directeur général d’Emmaüs France lance une nouvelle insurrection de bonté .Le mouvement Emmaüs a besoin de cinq millions d’euros pour survivre. Sans cette somme, ce sont des milliers de personnes et de familles qui vont encore se retrouver dans une plus grande précarité dans les deux ou trois mois à venir.

L’abbé Pierre le fondateur, l’avait aussi fait en 1954 pour aider les plus démunis. Ce sont entre autres les sans-abri, les chômeurs de longue durée,les familles surendettées, les migrants, les prisonniers etc…

Lire aussi : Coronavirus: La Croix-Rouge au secours des prisons ivoiriennes