Jean-Yves Essis : Lettre Ouverte à Monsieur Sidiki DIAKITE, ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation de Côte d’Ivoire

0
44
Jean-Yves Essis : Lettre Ouverte à Monsieur Sidiki DIAKITE

Abidjan le lundi 20 avril 2020O, par Jean-Yves Essis

bjet : Non à la poursuite de l’enrôlement pendant cette crise sanitaire

Monsieur le Ministre,

Nous vous avons écouté attentivement, hier dimanche 19 avril 2020 au cours du Journal de 13h de la RTI et nous n’avons pas été convaincus quant à l’opportunité de maintenir l’enrôlement de la population ivoirienne pendant cette grave pandemie, malgré toutes les protections sanitaires, dites vous, qui seraient mises en place.

Nous trouvons que cela est totalement irresponsable à l’image du triste épisode de la pseudo quarantaine ratée de l’INJS le 17 mars 2020. Cela nous donne l’impression que le fait qu’aucune sanction n’ait été prise par le Président OUATTARA envers les responsables de ce scandale sanitaire vous encourage à recommencer le même type d’opérations hasardeuses avec la même légèreté.

Sans dépistage systématique à grande échelle, le nombre réel de personnes infectées est une totale inconnue pour tous. Personne ne connaît aujourdhui l’ampleur réelle de la catastrophe sanitaire en Cote d’Ivoire, un véritable chaos déferlant probablement dans un silence de cathédrale.

Les incertitudes quant à l’ampleur de cette pandémie et ses conséquences devraient vous pousser à appliquer un principe de précaution élémentaire qui est la suspension de toute activité politique ayant un rapport direct avec l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Dans le souci de ne pas prendre le risque, même minime, que notre microcosme personnel ne devienne un foyer de diffusion du virus dans nos familles respectives, nous devons commencer à nous autodiscipliner en nous confinant volontairement pour une durée indéterminée.

Ne nous demandez pas de sortir nous faire enroler ! C’est purement et simplement inadmissible !L’ampleur de la catastrophe sanitaire résultant avant tout de l’impréparation de nos gouvernants, les témoignages émanant du personnel soignant victimes de l’état déplorable de notre système de santé et la mise à l’arrêt partielle de l’économie ivoirienne à travers la fermeture forcées de plusieurs commerces et sociétés de services, devraient vous amener à mettre de côté tous vos plans douteux et vos calendriers politiques cachés.

Monsieur le ministre,

Arretez tout et concentrez vous sur la préservation de la vie de vos concitoyens. Cet enrôlement aurait du être fait depuis belle lurette à l’instar de ce qui avait été fait en 2009 par le premier ministre de l’époque, Guillaume Kigbafori SORO et le président de la CEI de l’époque, Robert Beugré MAMBE, qui vous avaient montré un bel exemple d’organisation en clôturant l’enrôlement au 30 juin 2009, soit un an avant la date de l’élection présidentielle, avec plus de 6.500.000 personnes enrôlées.

Nous en sommes à 6 mois de l’élection et où en êtes vous? C’est un échec cuisant qui pointe à l’horizon…La préoccupation de la population est maintenant ailleurs…Les activités économiques etant désormais à l’arrêt, plus personne ne pense à aller se faire identifier. Les ivoiriens cherchent à survivre dans cette crise économico-sanitaire.

Les conséquences sur l’emploi déjà visibles à travers des chômages techniques et des réductions de salaires dans certains secteurs comme celui de l’hôtellerie par exemple devraient être la préoccupation majeure de votre gouvernement.

Vous pourriez me rétorquer que vous avez promis mettre sur la table de nombreux millards pour soulager vos concitoyens dans la difficulté comme d’habitude…Mais, force est de constater que la récente histoire de votre gouvernance nous a enseigné qu’en matière de redistribution des aides, milliards rime souvent avec brouillard.

Monsieur le ministre,

L’élection présidentielle pour le 30 octobre 2020 est une réelle utopie. A un moment il faudra vous rendre à l’évidence et arrêter de nous mener en bateau. L’heure est maintenant a l’anticipation.

Que nous proposez vous face à cette situation évidente de report ? Merci de bien vouloir demander au patron de le mettre à l’ordre du jour de votre prochain Conseil des Ministres du mercredi 23 avril 2020.

Esperant que cette lettre vous parviendra avec la célérité de l’éclair et que vous saurez en faire bon usage,Veuillez recevoir, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma considération distinguée.

Lire aussi : Covid-19 et l’enrôlement pour la carte nationale d’identité en Côte d’Ivoire

Jean-Yves ESSIS ESSO Inspecteur du PDCI-RDA Membre du BP du PDCI-RDA Président des Cadres Dynamiques