Le corps d’un homme, ligoté et lesté, découvert à Yopougon

0
28

Le corps d’un jeune homme a 23 ans été découvert vendredi à Yopougon bel air. Le cadavre avait ses mains liées. 5 personnes ont été interpellées.

Le corps a été découvert à la cité bel air

Une découverte macabre a été faite à Yopougon cité bel air par la police criminelles. Malgré les nombreuses zones d’ombres,5 personnes dont un libanais et 4 dozos (des chasseurs traditionnels) ont été interpellé pour enquête.

Vendredi, le corps d’un homme de 23 années a été retrouvé dans une maison inachevée à hauteur de la cité bel air .C ‘est pourtant un quartier populaire, situé à proximité de la gare lavage en plein cœur de Yopougon.

Ce sont des riverains, intrigués par la présence de ce corps sans vie flottante qui ont donné l’alerte. La brigade de la gendarmerie ainsi que la police criminelle ce sont rendues sur les lieux pour le constat et enquête d’usage. Le corps y était depuis 10h20 mn au moins.

Les enquêtes émises par la police criminelle ont conduit à arrestations de plusieurs personnes.

Un libanais et 4 chasseurs traditionnels (dozos ) ont été interpellé

C’est en tout un homme de nationalité libanaise et 04 chasseurs traditionnels appelés dozos, que la police criminelle a placés en garde à vue samedi.

En effet selon les faits rapportés, vendredi soir aux environs de 22 heures, les intéressés constitués en équipe de surveillance de la cité bel air, se sont rendus coupables de la mort de ce jeune homme de 23 ans. Surpris en train de flâner dans les environs de cette cité, à la lisière de la forêt du banco, l’individu suspecté d’épier une occasion de voler a été interpellé par ces derniers. La suite, dans des circonstances encore troubles pour la police criminelle qui a ouvert une enquête. La victime a été copieusement lestée de coups par les 04 dozos avec à leur tête un résident libanais. Présenté comme les chef de sécurité, ils vont sauvagement l’amocher les mains ligotées puis l’abandonner mort dans une maison inachevée.

Le Jeune homme découvert mort samedi, la police a immédiatement ouvert une enquête en procédant à l’arrestation des personnes impliquées. En Côte d’Ivoire, lyncher un voleur ou de tout autre suspect, est sévèrement puni par la loi.

Lire aussi : Côte d’Ivoire / Bondoukou : Le violeur et meurtrier de femmes arrêté par la police