Afrique du Sud : Bavures policières dans une mosquée où des fidèles bravaient le confinement pour le ramadan

0
37
Afrique du Sud : Bavures policières dans une mosquée où des fidèles bravaient le confinement pour le ramadan

Une vidéo publiée le 25 avril sur Twitter montre des policiers interrompre brutalement un rassemblement de musulmans pour le ramadan dans une mosquée en Afrique du Sud, alors que le pays a mis en place des mesures de confinement.

La scène du 1er jour de ramadan

La scène s’est produite à Mbuzini, dans la province du Mpumalanga à l’Est de Pretoria, le premier jour du ramadan. Vingt-quatre personnes ont été arrêtées. Elle a heurté la communauté musulmane en raison des propos jugés blasphématoires tenus par les forces de l’ordre. Des musulmans du monde entier vivent une période de ramadan inédite face aux obligations de confinement.

C’est le cas en Afrique du sud : les mesures de confinement prises par le gouvernement sud-africain pour enrayer la propagation du virus interdisent tout type de rassemblement, même religieux.




Pourtant samedi 25 avril, une vingtaine de fidèles musulmans dans le village de Mbuzini ont bravé les règles de confinement pour se rendre à la mosquée pour prier comme il est d’usage en période de jeûne.

Lire aussi : Afrique du Sud : Mmusi Maimane chef de l’alliance démocratique jette l’éponge

Mais leur rassemblement a tourné court. Dans la vidéo filmée par les policiers eux-mêmes et qui a fait plus de 640 000 vues sur Twitter, on peut entendre l’un d’eux dire : « Le président est-il fou ? Vous êtes tous aux arrêts ».

Et un autre policier d’ajouter : « Êtes-vous plus grand que le président ? Mahomet est-il plus grand que le président ? » Des propos jugés blasphématoires par certains, et qui ont heurté la communauté musulmane sur les réseaux sociaux.

La rédaction