L’état de Côte d’Ivoire ouvre un procès ce mardi contre Soro Guillaume malgré la décision de la CADHP

0
100
L'état de Côte d'Ivoire ouvre un procès ce mardi contre Soro Guillaume malgré la décision de la CADHP

L’état de Côte d’Ivoire jugera l’ancien président de l’assemblée nationale Soro Guillaume ce 28 avril malgré un avis défavorable de la Cour Africaine des droits de l’homme.

L’état de Côte d’Ivoire le jugera en son absence

Le président du GPS réside toujours en Europe depuis son retour avorté en Côte d’Ivoire le 23 décembre dernier. Plusieurs de ses avocats annoncent qu’ils ne se rendront pas a l’audience, parlant de parodie de procès.




Ils accusent le pouvoir en place de vouloir le rendre inéligible.Son procès s’ouvre alors que la semaine dernière la cour Africaine avait demandé la suspension du mandat d’arrêt contre l’ex premier ministre et la remise en liberté de 19 de ses proches et partisans incarcérés depuis fin décembre.

Selon la cour, l’exécution des mandats d’arrêt et de dépôt contre des personnalités politiques risque de compromettre gravement l’exercice des libertés et droits des requérants.

Cette décision de la cour africaine et les appels de l’opposition significative n’ont reçu aucun écho favorable auprès des autorités ivoiriennes.

Lire aussi : Cote d’Ivoire: Procès du 28 avril, le conseil de Soro demande une suspension

La rédaction

Selon la cour, l’exécution des mandats d’arrêt et de dépôt contre des personnalités politiques risque de compromettre gravement l’exercice des libertés et droits des requérants.

Cette décision de la cour africaine et les appels de l’opposition significative n’ont reçu aucun écho favorable auprès des autorités ivoiriennes.

Lire aussi : Cote d’Ivoire: Procès du 28 avril, le conseil de Soro demande une suspension

La rédaction