Déclaration du parti politique Mouvement des Démocrates Ivoiriens (MDI)

0
132
Déclaration du parti politique Mouvement des Democrates Ivoiriens (MDI)

Le Parti politique Mouvement des Démocrates Ivoiriens (MDI) apprend, avec stupéfaction et indignation, la condamnation du président de Générations et Peuples Solidaires ( GPS ) Guillaume Kigbafori SORO, le 28 avril 2020 par la justice ivoirienne à 20 ans de prison, une amende de 4,5 milliards de FCFA et 5 ans de privation de droits suite à l’achat d’une résidence secondaire en 2008 à hauteur de 1,5 milliards de francs CFA grâce à des fonds qui proviendraient du Trésor public sous la gouvernance de l’ex- président Laurent Gbagbo alors qu’il était premier ministre.

Comme on peut le constater, la décision du 22 avril 2020 de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples basée à Arusha a blanchi totalement le président de GPS et ébranlé ainsi tout projet du pouvoir en place de faire obstruction à sa candidature.

Il est important de préciser que ce procès s’est déroulé au mépris même des textes juridiques de la déclaration du 19 juin 2013, date à laquelle la République de Côte d’Ivoire avait accepté la compétence de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples de recevoir les requêtes introduites par les individus et les Organisations Non Gouvernementales (ONG).

Ce qui ne manque pas de provoquer la faute : un simulacre de procès, une condamnation précipitée et expéditive. Cet épiphénomène contre la candidature du concurrent le plus sérieux à la prochaine élection présidentielle du 31 Octobre 2020, n’est autre que de l’injustice politique de plus parmi tant d’autres en Côte d’Ivoire à noter l’arrestation arbitraire des membres de Génération et Peuples Solidaires en date du 23 décembre 2019 au siège du mouvement à Abidjan.

Ces pratiques malsaines du temps des dictatures à parti unique engendrent le recul des acquis démocratiques, la manipulation des institutions juridiques et politiques. Au vu de ces manœuvres antidémocratiques, le Parti politique Mouvement des Démocrates Ivoiriens (MDI) prend à témoin la communauté nationale et internationale.

Face à cette énième faute, le parti politique MDI s’insurge contre le recul définitif de l’Etat de droit et demande au gouvernement ;- La libération immédiate et sans conditions de tous les prisonniers politiques, des députés et militaires incarcérés à la MACA pour apaiser l’atmosphère politique et sociale- Le rétablissement du Président du GPS dans tous ses droits et de permettre son retour en côte d’ivoire afin de prendre toute sa place dans l’arène politique ivoirienne.- Invite le gouvernement à la retenue afin de préserver la paix sociale.

Le Parti politique Mouvement des Démocrates Ivoiriens (MDI) invite les populations au calme et leur demande de ne prêter aucune attention à l’esbroufe du parti au pouvoir ( RHDP), dont toutes manœuvres ne visent qu’à aplanir le chemin de la course à la présidentielle du candidat de Générations et Peuples Solidaires.

Lire aussi : Affaire Soro : 19 nouvelles arrestations dont des militaires

Fait à Abidjan, le 30 avril 2020. Bureau Exécutif National du MDI