Samuel Eto’o: L’Afrique doit se mettre ensemble pour agir

0
173

Samuel Etoo, l’ancienne star du football camerounais se prononce sur la pandémie. Interviewé par RFI, il pense que l’Afrique doit se mettre ensemble pour agir

Samuel Eto’o: Tous ceux qui nous gouvernent doivent revoir leurs modèles de gouvernement

Sur la question de savoir quel enseignement personnel il tirait de la pandémie du coronavirus? Notre star du ballon rond Samuel Eto’o a parlé du changement de nos modes de vie. Tous ceux qui nous gouvernent doivent revoir leurs modèles de gouvernement. En effet selon Samuel Etoo, nous avons pu constater que même les Etats les plus puissants au monde, étaient vulnérable face au coronavirus à plus forte raison nos Etats pauvres d’Afrique. Il manquait beaucoup de chose à tous sans parler de notre Afrique chez laquelle il y a beaucoup de chose à réorganiser mais sérieusement pour le bien de tout le monde.

Sur la question de ses priorités à lui, Samuel Etoo a répondu qu’il est désormais clair pour lui qu’il passera plus de temps avec ceux qu’il aime notamment sa famille et ses amis. En terme de pourcentage il parle de 60,70,voir même 80% de son temps avec sa famille. Parce que vous pouvez vous retrouver un beau matin sans votre enfant, sans votre épouse, sans même l’un de vos parents. Il faut vraiment profiter de sa famille pendant qu’on est encore là. L’ancien joueur à même mis en cause le fait de toujours être entre deux avions, de New York ,deux jours après à Dora, avec ce qui s’est passé, il a comprit qu’il n’y a rien de plus important que ceux qu’on aime vraiment, la famille, les amis.

Sur l’engagement de sa fondation dans la lutte contre le coronavirus, Samuel Etoo répond que : confiné à Paris, on a vu de grandes entreprises apporter leurs soutiens avec les masques,Il était donc normal pour lui de le faire, même s’il y avait beaucoup trop de contraintes au niveau de l’organisation des avions. Mais fort heureusement qu’il ait pu porter son aide et sa contribution.

Samuel Eto’o: La stupéfaction face à la pandémie a crée un déclic

Sur la question de savoir quel à été le déclic de cette action? C’est la stupéfaction face à ce qui se passait a t’il répondu. On n’avait pas le temps de se poser des questions, il fallait foncer et sauver le maximum de personne possible. A ce moment là on peut se dire je peux être le prochain donc on s’organise comme on peut pour apporter notre soutien.

Ca s’est imposé un jour comme une évidence. Il faut agir, il faut faire quelque chose. Et c’est là une occasion de dire merci aux bénévoles qui sont venus spontanément pour aider.

La fondation Samuel Etoo vient donc de mener un projet d’aide aux populations les plus démunies, du Cameroun concrètement qu’est-ce qui a été fait?

Premièrement il fallait sensibiliser les populations et deuxièmes accompagner les gens à rester le maximum possible chez eux. On a donc pu distribuer des denrées de premières nécessités à savoir du riz, de l’huile, du gel hydroalcoolique et même de l’eau potable pour permettre à nos compatriotes de tenir un temps soit peu.

En effet en Afrique, le secteur informel est très vaste et même plus important que le secteur formel. Les gens vivent au jour le jour. Si les gens ne peuvent pas sortir pour gagner un peu d’argent, ils ne peuvent pas nourrir leurs familles. L’idée est d’aider les gens à ne pas sortir de chez eux et ainsi se protéger du coronavirus. Il y a donc eu une caravane qui a commencée à Douala, ensuite Limbeboya et Yaoundé qui sont les villes les plus touchées par le virus.

L’une des populations que vous avez le plus aidée sont les ben skins et les mototaxis a qui vous avez distribué des masques pourquoi?

Parce que ce sont des gens qu’on le veille ou pas qui sont obligés de travailler, de transporter nos frères à longueur de journée. Ce sont des gens qui sont exposés alors nous nous sommes dit comment les aider?

Beaucoup de jeunes vous admirent et vous considèrent comme un modèle à suivre Samuel Etoo, est ce que vous avez un appel particulier en leur direction? Il faut qu’ils prennent soin de leur vie ,il n’y a rien de plus important que cela. Il faut qu’ils soient conscient de cet fait parce qu’en se protégeant, ils protègent aussi les autres. C’est cette responsabilité qu’ils doivent avoir et surtout continuer de vivre avec après cette situation.

Quelle est selon vous, la leçon qu’il faut que l’humanité retienne après cette pandémie? Il faut que les gens comprennent que nous sommes tous des êtres humains, noir, blanc, rouge ,ou jaune. Notre préoccupation à tous était de sauver la vie, face à la pandémie. On a tous compris que la vie était précieuse. Même ceux qui sont plus riches, étaient bloqués et confinés chez eux comme tout le monde. Mon rêve après tout cela, est que cette Afrique change vraiment et qu’on soit conscient de la chance que nous avons de vivre dans ce beau continent aussi riche.

Afrique doit changer à tous les niveaux…Il faut un sursaut d’orgueil

Dans quelle direction souhaitez vous que les choses changent? A tous les niveaux. Nous sommes plus portés sur les disputes qui nous prennent beaucoup d’énergies pour rien au lieu de se mettre ensemble pour bâtir. L’Afrique, a une belle histoire, mais je crois qu’on peut faire beaucoup mieux sans compter sur les autres . Si vous regardez, nous sommes le continent le plus riche, mais paradoxalement le plus pauvre aussi. Il faut un sursaut d’orgueil, il faut qu’on sache se mettre ensemble. On ne sera jamais d’accord, mais l’intérêt général doit primer. L’intérêt de notre continent doit primer sur tout.

Il faut créer beaucoup plus d’emplois, donner la possibilité à cette jeunesse-là de pouvoir travailler. Je pense que c’est ce qu’il faut faire. Il faut permettre aux Africains qui veulent investir dans notre continent d’avoir la priorité sur certaines choses et d’avoir des avantages aussi, parce que nous sommes nés dans ce continent-là et il est normal qu’on revienne et que l’on ait certains avantages pour pouvoir investir dans notre continent…

Lire aussi: Samuel Eto’o méritait de gagner un Ballon d’Or’ (Jose Mourinho)