Valéry Giscard d’Estaing assigné en justice pour agression sexuelle

0
96
Valéry Giscard d’Estaing assigné en justice pour agression sexuelle

Agression sexuelle, la journaliste Ann-Kathrin Stracke, accuse l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing. Les faits allégués remontent de 2018.

L’agression sexuelle de Valéry Giscard d’Estaing remonte de 2018

La journaliste Ann-Kathrin Stracke, de la chaîne publique allemande WDR âgée de 37 ans, a porté plainte auprès du parquet de Paris, le 10 mars dernier. Elle accuse l’ancien président Français Valéry Giscard d’Estaing, d’agression sexuelle. Les faits sus visés remonteraient de décembre 2018.

En effet, d’après le journal le Monde qui a eu connaissance de cette affaire , l’ex chef d’état Français de 1974 à 1981 lui aurait posé la main sur les fesses. L’acte s’est produit lors d’une interview le 18 décembre 2018. La demoiselle Stracke l’interviewait à l’occasion du 100e anniversaire de la naissance de l’ancien chancelier fédéral, Helmut Schmidt (1918-2015). Valéry Giscard d’Estaing était alors au pouvoir à cette époque en France.

A la fin de l’entretien avec l’ancien chef d’Etat Français, Mme Stracke a bien voulue immortaliser ce moment en demandant de poser pour une photographie d’elle et son équipe. VGE, le nonantenaire aujourd’hui âgé de 94 ans, accepte la demande de la journaliste sans inconvénients. Sauf que derrière,l’ancien président l’entoure de son bras, lui touche la taille avant de poser sa main sur une de ses fesses. La journaliste très surprise et désapprouvant ses agissements qui l’ont mise extrêmement mal à l’aise, ne parvient tout de même pas à dégager sa fesse des mains de VGE. Par deux fois le vieil homme s’est voulu insistant.

Le mouvement #metoo lui a permis de porter plainte

La journaliste qui n’avait pas souhaité porter plainte pour agression sexuelle a changé d’avis grâce au mouvement #metoo. « Ce mouvement m’a montré à quel point il est important de débattre de ces sujets dans la société« .

Contacté, l’ancien président, a indiqué n’avoir aucun souvenir de cette rencontre et des faits allégués. Toutefois il en serait bien sûr navré si leurs véracités étaient établies.

Des mains aux fesses constituent une véritable agression sexuelle…le nonantenaire risque gros!

Rappelons que selon le code pénal Français, les infractions caractérisées, constituent une véritable agression sexuelle donc punissable par la loi. Cas des frottements dans le métro, des baisers forcés, des mains aux fesses, aux seins, ou sur les cuisses.

Code pénal Français

Toutefois, le parquet de Paris a bien accusé réception de cette plainte. Cependant, le vieil homme risque une peine privative de liberté de 5 années et 75.000 euros d’amende.

Lire aussi : Denis Mukwege crée un fonds d’aide aux victimes de violences sexuelles.